Myrte

Le myrte est un arbuste du maquis originaire du bassin méditerranéen. Son feuillage dense, ses fleurs blanches et ses baies noir-bleu sont très parfumés. Découvrez comment cultiver cet arbuste en pleine terre ou en pot.

Myrte
© VALENTIN LUNG ILLES/123RF

Comment reconnaître le myrte ?

Cet arbuste originaire du bassin méditerranéen mesure entre 1 m et 3 m de haut. Ses petites feuilles sont ovales, vert foncé, brillantes et persistantes. Ce feuillage dense lui vaut d'ailleurs de faire partie des plantes cultivées en bonsaï. Si vous soupçonnez une plante d'être un myrte, froissez légèrement les feuilles et vous sentirez un parfum résineux. Ce sont d'ailleurs ces mêmes feuilles qui sont utilisées pour la confection de l'huile essentielle de myrte citronnée. Selon la variété et la région, l'arbuste buissonnant se pare de petites fleurs parfumées, simples ou doubles et de couleur blanche. Les fleurs isolées sont dotées de grandes étamines décoratives. Après la floraison, des fruits pruinés noirs aux reflets bleus apparaissent. Leur saveur évoque la senteur des feuilles en rappelant le genévrier.

Variétés de myrte

L'espèce de myrte la plus couramment plantée en France est le myrte commun ou Myrtus communis. Cette espèce compte plusieurs variétés dont voici une sélection :

  • Myrtus communis : l'espèce type que l'on cultive pour son feuillage aromatique, sa floraison blanche estivale est suivie par des fruits bleu-noir en automne-hiver.
  • Myrtus communis 'Alhambra' : cette variété est appréciée pour sa tolérance au calcaire. Elle a la particularité d'offrir des fruits blancs.
  • Myrtus communis 'Flore Pleno' : culminant jusqu'à 3 m de haut, ce cultivar se démarque par son feuillage panaché de jaune, surmonté par des fleurs doubles de juillet à octobre.
  • Myrtus communis ssp tarentina : la myrte tarentine est une sous-espèce plus petite atteignant 2 m de haut maximum. Son feuillage dense est accompagné de fleurs simples de couleur crème.
  • Myrtus ugni : cette autre espèce de myrte, originaire du Chili, est un arbuste à fleur rose en forme de clochettes, caractérisé par un feuillage panaché de rose. Ses petits fruits ronds et rouges rappellent la goût de la fraise des bois !

Où planter un myrte ?

Le myrte est une plante typique du maquis et se plaît en sol léger, bien drainé et acide. L'emplacement doit être ensoleillé et de préférence abrité des vents. Le myrte peut supporter jusqu'à -10 °C occasionnellement s'il est à l'abri et en sol sec.

Quand et comment planter un myrte ?

Dans la plupart des régions, on plante le myrte au printemps. Au sein des climats aux hivers doux, une plantation à l'automne est également possible.

  1. Creusez un trou deux fois plus gros que la taille de la motte, conservez un espacement de 1 m autour du pied de la plante
  2. Si votre terre n'est pas déjà drainante et sèche, coupez-la avec du sable
  3. Faites un apport d'une ou deux pelletées de compost pour enrichir le substrat
  4. Placez l'arbuste dans le trou, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol
  5. Rebouchez, tassez et arrosez

En pot, garnissez le fond du contenant avec une couche de drainage et utilisez un mélange de terreau, de sable et de terreau de feuilles. Vous pouvez aussi opter pour de la terre de bruyère.

Comment entretenir le myrte ?

Lors de la première année, arrosez régulièrement durant toute la période de végétation (de mars à octobre). Ensuite, l'arbuste en pleine terre n'a plus besoin d'être arrosé. En pot, conservez un substrat légèrement frais en arrosant de manière régulière. Pensez à ne jamais détremper la terre et à vider systématiquement la soucoupe. Chaque année au début du printemps, faites un apport de compost. Les sujets en pot seront remisés en hiver si les gelées sont à craindre. Placez alors votre sujet dans une pièce fraîche (moins de 10 °C) et lumineuse.

Récolter les myrtes

La récolte des fruits a lieu de fin décembre à février. On reconnaît les myrtes mûres à leur couleur foncée et leur aspect fripé. Ces petites baies sont souvent cuisinées en confitures ou en liqueur. Vous pouvez aussi récolter les feuilles entre mai et septembre. Toutefois, la cueillette doit être légère pour ne pas mettre le sujet en danger.