Le tatoueur Tin-Tin, accusé de Séquestration, Exhibition sexuelle...

Dans une enquête publiée par "Cheek Magazine", plusieurs jeunes femmes ont brisé le silence pour dénoncer le comportement violent et sexiste et le cyberharcèlement de la star du tatouage français, Tin-Tin.

Le tatoueur Tin-Tin, accusé de Séquestration, Exhibition sexuelle...
© Tin-Tin TRISTAN REYNAUD/SIPA

Son nom est bien connu de tous dans le monde du tattoo. Tin-Tin, alias Cyril Auville, est entre autres l'organisateur du Mondial du Tatouage à Paris et le Président du Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT)... Et compte parmi sa fidèle clientèle parisienne des célébrités telles que Pascal Obispo, Yannick Noah, JoeyStarr ou encore Lio et Kad Merad.
Mais des révélations pourraient ébranler la popularité du "roi des tatoueurs". Dans une enquête publiée par Cheek Magazine le 6 avril et relayée par le compte Instagram Balance Ton Tatoueur , des femmes reprochent à l'artiste de 55 an : cyberharcèlement, agression, séquestration ou encore exhibition sexuelle.


Des témoignages glaçants 

Dans la publication sur Instagram, on peut lire différents témoignages de jeunes femmes, qui ont toutes côtoyé Tin-Tin, dans le cadre professionnel.  

Une tatoueuse a par exemple relaté sa première rencontre avec son collègue, alors qu'elle était encore débutante dans le métier.

Après lui avoir présenté son travail, une remarque l'a profondément choquée: "Il me dit: 'C'est pas mal, mais c'est pas ce qu'on attend d'une femelle'. Sur le moment, je n'ai pas compris, je suis restée totalement abasourdie. J'ai pensé: 'Il n'a pas pu le dire, ce n'est pas possible'".

Elle l'a ensuite questionné sur son salon et la gestion des apprentis. "Pour les prendre, on les prend, les apprenties! Si tu veux, on passe derrière et on va approfondir la question", aurait-il alors répondu...

Du cyber harcèlement

En rentrant chez elle, la jeune femme aurait décidé de contacter Tin-Tin par message pour lui assurer que son comportement envers les femmes n'était pas normal. 

"La suite, ça a été une horreur. Mon compte était saturé de messages de haine, d'injures, de menaces, d'appels au viol... C'était hyper grave (...) J'ai aussi dû changer de numéro", lit-on sur le réseau social.

Une autre cliente a également dénoncé les actes de Cyril Auville, qui lui aurait demandé de se mettre "à poil" et de lui "montrer sa chatte" pour lui tatouer un ange sur le nombril.