Une joggeuse a disparu dans le Val-d'Oise : appel à témoins

Anne-Frédérique Obszynski a disparu le 21 février après être partie faire un jogging sur le chemin de Halage, près du pont de Méry-sur-Oise (95). Un appel à témoins a été diffusé par la gendarmerie du Val-d'Oise.

Une joggeuse a disparu dans le Val-d'Oise : appel à témoins
© Anne-Frédéric Obszynski Capture d'écran Twitter Gendarmerie du Val-d'Oise

Le 22 février 2021, les gendarmes du Val-d'Oise ont publié un appel à témoins pour retrouver Anne-Frédérique Obszynski, une institutrice de Franconville en classe de maternelle, célibataire, sans enfant. 
Agée de 41 ans, cette habitante de Taverny en région parisienne a disparu le 21 février, alors qu'elle était sortie faire son footing habituel sur le chemin de Halage, près du pont de Méry-sur-Oise, aux alentours de 16 heures.
Selon les informations de la gendarmerie, la quadragénaire portait un "sweat gris ou violacé", "un jogging noir" et des "baskets noires à semelles blanches" au moment de sa disparition.

Sa voiture, une Citroën Saxo grise, immatriculée EX-563-AF, était stationnée sur le parking du chemin de Halage.

Anne-Frédérique Obszynski, de corpulence normale, est blanche, mesure 1m70 et a les cheveux blonds mi-longs selon son signalement.

Les enquêteurs de Versailles sont à la recherche de témoins. 

Toute personne ayant des renseignements peut joindre le 01 34 41 54 45.

Un important dispositif de mobilisation

Dans l'après-midi du 21 février, vers 16h45, des promeneurs auraient appelé les secours, expliquant avoir aperçu un "corps flottant" dans l'eau, au milieu de la rivière, dans la commune de Mériel.

Depuis la disparition, des brigades ont été mobilisées pour parcourir le trajet emprunté par Anne-Frédéric. Un maître-chien était aussi présent. 

Un hélicoptère de Villacoublay a été envoyé pour tenter de retrouver la joggeuse avec une caméra thermique entre Méry-sur-Oise et Conflans-Sainte-Honorine dans Yvelines, comme l'a rapporté Le Parisien

Ce 22 février, des plongeurs ont exploré les bords navigables de l'Oise, tandis que des gendarmes à cheval ont arpenté les berges, aidés par un drone de la gendarmerie des transports aériens de Roissy.