Anne Hidalgo : son ancien bras droit, mis en examen pour viol et agressions sexuelles

Placé vendredi sous contrôle judiciaire, lui interdisant tout contact avec "la ou les victimes et les témoins", l'ancien adjoint chargé de la Seine avait démissionné du Conseil municipal le 14 septembre dernier. Pierre Aidenbaum est aujourd'hui mis en examen pour viol et agressions sexuelles.

Anne Hidalgo : son ancien bras droit, mis en examen pour viol et agressions sexuelles
© Bardos Florent/ABACA

La Ville de Paris est de nouveau confrontée à une affaire de soupçons de viol. La municipalité tentant de se remettre de l'affaire Girard est ébranlée après la mise en examen pour "viol" par personne ayant autorité et "agressions sexuelles" de Pierre Aidenbaum, ancien adjoint chargé de la Seine et maire du 3e arrondissement, indique une source judiciaire au Figaro, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte vendredi 9 octobre.
Âgé de 78 ans, l'élu avait démissionné de ses fonctions le 14 septembre dernierIl avait justifié son choix par un possible harcèlement sexuel sur l'une de ses collaboratrices. Au même moment, la Mairie de Paris avait indiqué avoir fait un signalement au procureur de la République et une enquête avait été ouverte le jour-même.

25 ans au service de Paris

Elu depuis 25 ans à la Ville de Paris, Pierre Aidenbaum a "pris acte de sa mise en examen. Il est très éprouvé par les faits qui lui sont reprochés et la souffrance exprimée", indique son avocate Me Maud Touitou via un communiqué adressé à l'AFP.

"Par respect pour les personnes en cause et l'institution judiciaire, il ne fera aucun commentaire et réserve l'entièreté de ses déclarations au magistrat instructeur", peut-on lire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Jai eu lhonneur de présider le premier conseil de Paris.

Une publication partagée par Pierre Aidenbaum (@aidenbaum) le

De son côté, l'édile de la capitale, Anne Hidalgo "prend connaissance de cette mise en examen pour des faits extrêmement graves. Elle demande à l'intéressé de démissionner immédiatement de son mandat de conseiller de Paris", a indiqué la mairie à l'AFP.