Le bracelet anti-rapprochement, disponible contre les violences conjugales

Le bracelet anti-rapprochement entre enfin en vigueur en France. Cet outil, déjà testé en Espagne, permet à une victime de rester éloignée de son conjoint ou ex-conjoint violent. Que faut-il savoir sur ce bracelet ?

Le bracelet anti-rapprochement, disponible contre les violences conjugales
© primagefactory / 123RF

Une avancée bienvenue... Le bracelet anti-rapprochement est mis en vigueur dès le 25 septembre, selon un décret publié dans le Journal Officiel. ce dispositif, qui consiste à géolocaliser un conjoint violent pour le tenir éloigné de sa victime, était l'une des mesures principales annoncées par Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, lors du grenelle des violences conjugales qui s'est tenu à la rentrée 2019. 

Ces outils avaient déjà montré leur efficacité en Espagne, adoptés depuis 2009. Concrètement, il s'agit de bracelets électriques, intégrés de récepteurs, portés à la cheville. Les victimes disposeront, elles, d'un boitier qu'elles pourront actionner si le conjoint violent se tient à proximité. Dès lors, les forces de l'ordre pourront intervenir. 

Des bracelets distribués au cas par cas

Il pourrait servir "en cas de condamnation pour violences conjugales mais aussi, avant une condamnation, dans le cadre d'un contrôle judiciaire ou d'une ordonnance de protection", nous avait expliqué Marlène Schiappa.

Dans un premier temps, 1000 bracelets seront disponibles dans les juridictions d'Angoulême, Bobigny, Douai, Pontoise et Aix-en-Provence.

Le 31 décembre, ils devraient être à disposition des victimes dans tout le territoire. Dans les premiers mois de cette mise en vigueur, les outils ne devraient être distribués qu'au cas par cas, avec réflexion, sur décision d'un juge.