A Paris, cette piscine claque la porte au burkini

Une piscine parisienne a dû fermer prématurément ce dimanche 1er septembre après la visite surprise de militants et militantes pro-burkinis. Banderoles et chants étaient au rendez-vous, mais la manifestation et la baignade ont été de courte durée.

A Paris, cette piscine claque la porte au burkini
© Konstantin Kulikov

C'est un drôle de spectacle qui a eu lieu dans l'enceinte de la piscine de la Cour des Lions, dans le 11e arrondissement de Paris. Une quinzaine de militantes féministes ont fait un pied-de-nez aux autorités ce dimanche 1er septembre en se baignant en burkini, face à des baigneurs tantôt médusés, tantôt amusés.
Après une altercation, un homme a montré son sexe aux militantes pacifistes souhaitant faire valoir leur droit de nager dans la tenue qu'elles veulent et dire stop à l'islamophobie.
Dans un communiqué partagé sur Twitter, ce collectif de femmes (et hommes !) venus se prélasser en burkini durant cette "campagne de désobéissance civile" ont voulu ouvrir les piscines aux femmes voilées, mais également à tous les physiques et silhouettes. "Nos corps sont exclus des espaces publics, parfois des lieux d'éducation, des lieux de loisirs et notamment des piscines {...] Que nous soyons grosses, couvertes ou découvertes, poilues, trans, marquées, handicapées, etc. pouvons-nous nous baigner librement ?", peut-on lire. 

Burkini à la piscine : une opération qui fait plouf ? 

Fredonnant "On se baignera, on se baignera ! Même si les racistes ne veulent pas, nous on se baignera", les militants ont dû sortir de l'eau avant que le staff de la piscine n'appelle la police et ne procède à la fermeture du lieu. Selon le témoignage d'une militante, "trois personnes se sont fait arracher leur bonnet de bain". Ce happening succède à celui mené 22 juin dernier à Grenoble par l'association Alliance Citoyenne, qui avait fait polémique et ravivé le débat autour de cette tenue de bain

Le burkini, une tenue qui fait couler beaucoup d'encre

Plusieurs internautes ont manifesté leur soutien à cette cause via le hashtag #PiscinePourToustes. Il y a deux mois, le Premier ministre Edouard Philippe et la Secrétaire d'Etat à l'Egalité entre hommes et femmes, Marlène Schiappa, avaient fait part de leurs avis sur ce maillot de bain couvrant, pour l'instant toujours interdit dans les piscines françaises car perçues comme "non-hygiéniques" et contraire au règlement.
Edouard Philippe avait rappelé qu'"aucune conviction religieuse" ne pouvait justifier une infraction au règlement. Marlène Schiappa, elle, a également souligné le fait que "la religion ne peut être une dérogation" mais a soutenu l'idée que toutes les femmes doivent avoir le droit de pouvoir se baigner dans une piscine municipale. 

A Paris, cette piscine claque la porte au burkini
A Paris, cette piscine claque la porte au burkini

C'est un drôle de spectacle qui a eu lieu dans l'enceinte de la piscine de la Cour des Lions, dans le 11e arrondissement de Paris. Une quinzaine de militantes féministes ont fait un pied-de-nez aux autorités ce dimanche 1er septembre en se...