1 premier rapport sexuel sur 10 se fait sans consentement

La question du consentement se pose dès le premier rapport sexuel. D'après l'agence Santé publique France, plus d'une femme sur dix aurait sauté le pas pour faire plaisir à l'autre...

1 premier rapport sexuel sur 10 se fait sans consentement
©  Antonio Guillem - 123RF

Le consentement, c'est pouvoir dire "non" quand on ne veut pas avoir de rapport sexuel. Si pour certains, cela semble évident, le fait d'exprimer son envie ou pas est un vrai sujet, voire un combat féministe. L'enquête Baromètre Santé 2016* publiée par Santé publique France révèle qu'une femme sur dix (10,7 %) avoue avoir cédé au souhait de son partenaire et ce, avant ses 30 ans, contre seulement 6,9 % des hommes.
Si une femme sur deux indique que la tendresse ou l'amour étaient au rendez-vous lors du premier rapport, le désir sexuel n'était pas un moteur pour un quart des femmes interrogées. Plus inquiétant : 1,7 % d'entre elles précisent qu'il s'agissait d'un rapport forcé. A contrario, seulement un homme sur quatre a eté motivé par l'amour ou la tendresse lors de sa première fois et presque un homme sur deux (47 %) reconnaît avoir agi en suivant son désir sexuel.

Les violences sexuelles de plus en plus dénoncées

L'étude démontre également que la parole se libère davantage concernant les violences sexuelles, surtout chez les femmes : 18,9 % d'entre elles (contre 5,4 % des hommes) de 18 - 69 ans ont déclaré en 2016 avoir subi des tentatives ou des rapports forcés. Dix ans plus tôt, elles étaient 15,9 % à en parler.
Dans la plupart des cas, les premiers cas de violences sont survenus avant l'âge de 18 ans pour près d'une femme sur deux (47,4 %) et pour la majorité des hommes (60,2 %).

*Enquête Baromètre 2016 menée entre le 8 janvier et le 1er août 2016 sur un échantillon de 15 216 personnes.

Voir aussi :