Line Renaud a fait un AVC : Mensonge, Hospitalisation, Brigitte Macron et "unique héritier"

Line Renaud a été en convalescence pendant plusieurs mois. Un an après, l'actrice de 92 ans a enfin dévoilé la vérité : elle a fait un AVC. Les raisons de son mensonge, sa rééducation, son sauveur, son héritage : la comédienne raconte tout à "Paris Match".

Line Renaud a fait un AVC : Mensonge, Hospitalisation, Brigitte Macron et "unique héritier"
© LAURENT BENHAMOU/SIPA

Line Renaud était en convalescence pendant des mois, après avoir chuté dans son jardin à cause de ses chiens, en avril 2019... Du moins, c'est la version des faits qui a été retenue. Mais l'actrice de 92 ans a avoué dans Paris Match qu'elle avait caché la vérité. En réalité, ce terrible jour du 10 avril 2019, ce n'est pas à cause de ses adorables toutous, dont deux sont des Cavaliers King Charles, qu'elle s'est cassée la margoulette... La comédienne a fait un AVC. "Il était environ 7 h 30. Mon chien, Pirate, dormait sur mon lit. Je me lève pour aller à la salle de bains et là, je glisse. Je tombe assise, au pied du lit, incapable de me relever. Pirate me regarde. Je ne comprends pas ce qui m'arrive", a-t-elle commencé par raconter.

Et de poursuivre: "J'essaie de bouger – 'Lève-toi, idiote !' –, comme dans ces rêves où l'on est incapable de fuir alors qu'il y a urgence. Dieu sait comment mes jambes se sont coincées sous le lit. C'est en me débattant que j'ai dû me casser la cheville droite. J'étais consciente, mais je n'avais mal nulle part".

Line Renaud, sauvée par son chien

Si Line Renaud a pu s'en sortir, c'est grâce à son aide à domicile, Jacinthe, mais aussi à... son chien, Pirate! "Comme d'habitude, Jacinthe a ouvert la porte de ma chambre sans faire de bruit, pour ne pas me réveiller. Pirate se précipite toujours dehors, pour ses besoins. Là, il est resté près de moi. Du coup, Jacinthe est entrée et m'a aperçue par terre. Elle m'a donné à boire, ma bouche était très sèche. Elle s'est ruée sur le téléphone pour appeler les secours. Si Pirate avait quitté la chambre, Jacinthe ne m'aurait pas vue. On peut dire qu'il m'a sauvée", a expliqué la veuve de Loulou Gasté, toujours dans Paris Match.

Finalement, les secours ont débarqué pour prendre en charge l'actrice: "Ils m'ont demandé mon nom, de lever les bras, de me toucher la joue droite, puis la gauche. De sourire. J'ai fait tout cela (...) J'étais un peu dans les vapes quand même, mais toujours sans aucune douleur".

Line Renaud, entourée de Claude Chirac, Muriel Robin et Brigitte Macron

Durant le trajet jusqu'à l'hôpital Foch, à Paris, Line Renaud est restée consciente. Mais une fois arrivée dans l'établissement, la comédienne a perdu connaissance.

"Je me réveille assise sur un lit, sans savoir où je suis. Autour de moi, Nicole, Claude (Chirac, ndlr) et Muriel (Robin, ndlr). Claude m'a dit : 'Line, vous avez fait un tout petit AVC, tout petit petit, il faut me croire. Vous n'imaginez pas votre chance ! Vous pourriez être défigurée, ne pas pouvoir parler. Vous allez rester quelques jours ici en rééducation.' J'ai ensuite appris que j'héritais d'un nom de code, 'madame Fleur', qui m'a beaucoup plu", s'est remémorée l'actrice de 92 ans. 

C'est ensuite Brigitte Macron qui s'est rendue à son chevet pour lui faire part de son soutien.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Après la petite promenade du dimanche, le câlin dOscar

Une publication partagée par Line Renaud (@linerenaudofficiel) le

Line Renaud : pourquoi elle a menti sur son AVC

Heureusement, l'ancienne meneuse de revue s'en est sortie avec peu de séquelles. Après un court séjour à l'hôpital Foch, elle a été transférée à l'hôpital Stell de Reuil et a pu sortir de l'établissement le 12 juillet. "Il m'a encore fallu six semaines ici pour que je puisse me tenir sur ma jambe droite", a-t-elle ajouté.

Mais pourquoi donc a-t-elle dissimulé son AVC pendant plus d'un an ? C'est sur les conseils de Nicole Sonneville, son attachée de presse, ainsi que Muriel Robin et Claude Chirac, ses "filles de cœur", que l'actrice a décidé de ne pas dévoiler la vérité.

Ces dernières l'auraient convaincue en lâchant : "Line, les rumeurs vont aller bon train, vous savez comment sont les gens ! Line a eu un AVC, elle est très diminuée". De quoi apeurer Line Renaud, qui tient plus que tout à continuer de travailler vaille que vaille. Elle ne souhaitait pas particulièrement être snobée par le monde du cinéma...

"J'ai eu peur qu'avec l'étiquette AVC collée sur le front on ne me confie plus de rôles ! Je me suis aussi souvenue de ce que me répétait Loulou (Gasté, son défunt mari, ndlr) : 'Un artiste n'a pas le droit d'être malade, ni de se montrer diminué'", s'est-elle justifiée. Désormais, la vérité a éclaté. Souhaitons à la comédienne de pouvoir exercer le métier qu'elle aime encore longtemps !

Line Renaud a préparé sa succession : qui est son "unique héritier" ?

Pendant sa convalescence, Line Renaud ne s'est pas reposée sur ses lauriers, au contraire. Elle a d'ores et déjà préparé sa succession. "J'ai mis sur les rails le fonds de dotation Line Renaud-Loulou Gasté qui, depuis l'année dernière, donne annuellement une somme pour un médecin qui fait des avancées dans son domaine, une autre pour le Sidaction, bien sûr, et une troisième pour une association", a-t-elle d'abord expliqué, avant d'annoncer que ce fonds serait son "unique héritier".

Pour augmenter le montant de ce fonds de dotation, Line Renaud souhaite même mettre en vente sa maison située à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Elle a un rêve : que son cher ami Dany Boon en devienne le propriétaire.

"Le fonds de dotation devra peut-être vendre la Jonchère. Ce n'est pas donné à entretenir ! J'aimerais bien connaître les gens qui y habiteront après moi. Il se peut d'ailleurs que je cherche avant de 'partir', en organisant une sorte de viager, pour savoir qui vivra là", a détaillé l'actrice de Bienvenue Chez Les Ch'tis.

Quant aux futurs gérants de ce fonds de dotation, l'actrice a une idée précise sur leur identité. Elle a dévoilé : "Claude et Muriel prendront la relève. Il est temps de préparer mon départ. Et puis, ça ne fait pas mourir".