Virginie Efira a 45 ans : Nourriture, Massage, Botox... Tout ce que vous ignorez sur l'actrice

C'est la plus française des actrices belges, à moins que ce ne soit le contraire. Virginie Efira est bien plus qu'une beauté diaphane, c'est une femme bien dans sa peau, bien dans son temps. Actrice plurielle au sourire ravageur, elle célèbre son 25e anniversaire ce 5 mai. L'occasion de la découvrir... autrement.

Virginie Efira a 45 ans : Nourriture, Massage, Botox... Tout ce que vous ignorez sur l'actrice
© Vianney Le Caer/AP/SIPA (publiée le 05/05/2022)

Elle n'en fini pas d'enchaîner les films à succès, avec son flegme venu du Nord, son talent à fleur de peau, sa capacité à faire vivre et vibrer chacun de ses personnages. Que ce soit dans Adieu les Cons d'Albert Dupontel, dans Benedetta ou En Attendant Bojangles, Virginie Efira irradie sur grand écran. Celle qui fête ses 45 ans a su conquérir le public français, avec son léger accent chantant from Bruxelles. Alors, quelle est la recette de son succès? Quels sont ses secrets? Retour sur son enfance, ses doutes, ses talents cachés, ses routines beauté.

Virginie Efira signait des autographes dans la cour de l'école

Très tôt, Virginie Efira sait qu'elle veut devenir actrice. Plus encore, c'est la lumière qui l'attire comme elle le confie volontiers au micro d'Europe 1.  "Souvent je lisais des interviews où tous les acteurs de cinéma avaient découvert Racine à cinq ans. Puisque je venais de la télévision, moi aussi j'avais envie de dire que j'avais la passion des grands textes, et je me suis dit qu'il fallait que j'avoue qu'il y avait un désir de notoriété. Que je ne comprends pas puisque mes parents m'ont bien aimée! Je me souviens que je disais que j'allais devenir actrice plus tard, donc les enfants me demandaient mon autographe, au cas où."

Orange Mécanique... le choc à 10 ans

Cinéphile, la petite Virginie Efira dévore les classiques du 7e art, mais pas forcément de son âge, comme le révèle la journaliste Lisa-Marie Marquès, toujours sur Europe 1. "À dix ans, vos parents vous surprennent devant Orange Mécanique". Une révélation étonnante, à laquelle l'actrice ne peut qu'acquiescer. Psychose, ou encore L'Exorciste, l'actrice joue à se faire peur, avec la complicité de son père qui s'amuse à l'enfermer dans la cave. "C'était une blague! Les enfants aiment bien avoir peur!"

Le conservatoire ? "Je ne m'en sentais pas capable!"

Pour nombre de femmes, impossible d'échapper au syndrome de l'imposteur. Et on a beau être une actrice plébiscitée, l'on peut aussi avoir craint un jour ne pas être à la hauteur. Virginie Efira le concède volontiers, expliquant pourquoi, alors élève au conservatoire, elle a préféré abandonner: "Je ne m'en sentais pas capable. J'avais peur! Vous savez, quand il y a quelque chose qui vous plait tellement..." Citant la phrase de Groucho Marx: "Jamais je ne pourrais faire partie d'un club qui m'accepterait comme membre". "Quand on sacralise quelque chose, on ne peut pas y appartenir", précise la jeune femme.

Virginie Efira : passion Karaoké

L'actrice ne refuse jamais de pousser la chansonnette. Son truc: le karaoké, sans chichi de préférence. Elle a réussi à rendre hype un lieu un peu miteux de la capitale belge: "Il y a quelque chose d'assez joyeux en Belgique, où les gens d'un peu partout se retrouvent. J'ai emmené pas mal de Français récalcitrants là-bas.

Elle a appris à sculpter des légumes pour un film

Toujours prête à relever des challenges, Virginie Efira se plie volontiers aux demandes des réalisateurs. Que ce soit d'apprendre l'équitation pour Continuer, ou encore plus originale, sculpter des légumes. Pour Une famille à louer, l'actrice incarne le rôle d'une mère de famille célibataire, aux petits soins pour ses proches et reine de la décoration culinaire. Une expérience qui lui a laissé un souvenir impérissable, comme elle l'explique à Konbini. "Dans ma vie, j'ai pas tellement envie de sculpter des carottes. Mais celui qui nous a appris à faire ça, me disait: "Tu vas voir Virginie c'est génial, quand tu vas recevoir des gens à dîner, et que tu feras tes sculptures sur navet!"" Pas sur que l'actrice ait prolongé l'expérience...

Virginie Efira, alimentation et sports : "Je suis loin d'être un modèle à suivre"

Pas franchement sportive, Virginie Efira avoue pourtant s'y mettre si les besoins d'un tournage le nécessitent. "Je suis loin d'être un modèle à suivre…, avoue-t-elle dans les colonnes de Vogue. J'ai des envies compulsives en matière de nourriture et léthargiques pour le sport! Par contre, si un tournage exige un corps nerveux et fin, je rentre dans une rigueur implacable. C'est le jour et la nuit."

Une rigueur à laquelle elle s'est pliée pour le tournage de Benedetta de Paul Verhoeven: "J'ai suivi un régime très strict, avec un diététicien, et j'ai fait du sport quatre fois par semaine. Je n'avais aucune envie d'ennuyer le metteur en scène avec mes complexes." 

Virginie Efira, adepte des massages

Pas besoin d'être ultra sportive pour prendre soin de soi. Avec sa mère esthéticienne qui lui a transmis la passion des massages, Virginie Efira n'hésite pas à s'auto-masser, ou encore à en prodiguer à sa fille, Ali, née en 2013 de son union avec le réalisateur Mabrouk El Mechri. "Elle adore les massages depuis qu'elle est bébé, confie-t-elle à Vogue. Je la masse tous les soirs pendant une demi-heure, c'est notre moment." De son côté, elle avoue "être une dingue de massages du visage comme du corps", surtout quand la main "travaille vraiment en profondeur."

Virginie Efira et le temps qui passe : elle ne refusera pas une bonne injection...

Une bonne injection oui, mais de sagesse surtout! Interrogée par Vogue sur son rapport au temps qui passe, l'actrice de 45 ans au visage poupon confie: "J'espère avoir un regard clément sur moi, même si je ne suis pas conçue comme ça. J'aimerais trouver des chemins qui me détournent de moi-même. Mais vu le métier que je fais, il me faudrait une solide injection, non pas de Botox, mais de sagesse!" Une injonction à la jeunesse, sorte de mythe de beauté éternelle, qui ne fait pas ciller notre sublime franco-belge. "Ce qui est certain, c'est que la bataille contre le temps qui passe est perdue d'avance et que le plus sage est de l'accepter." La future maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes semble déjà avoir reçu son injection de sagesse... Bon anniversaire!