Fermeture d'école : dans quels cas ferme-t-on une classe ?

Chargement de votre vidéo
"Fermeture d'école : dans quels cas ferme-t-on une classe ?"

Face aux variants sud-africain et brésilien, la Direction générale de la Santé a annoncé de nouvelles mesures à l'école tandis que le protocole sanitaire est allégé pour le personnel. Dans quels cas une classe doit-elle fermer ? Quand un élève est-il considéré cas contact à l'école ? Ce qu'il faut savoir.

Fermeture de classe en cas de variants du Covid : dans quels cas ?

[Mise à jour du 15 février 14h40]. Face à l'arrivée de nouveaux variants, et notamment les variants sud-africain et brésilien, la Direction générale de la Santé a annoncé ce 7 février de nouvelles mesures. Isolement de dix jours, second prélèvement dans un délai de 36 heures après un test antigénique ou PCR, mais aussi la fermeture de la classe à l'école, dès l'apparition du premier variant, qu'il s'agisse d'un élève ou d'un enseignant. Et ce n'est pas tout : une classe devra également fermer dès lors qu'un élève est considéré cas contact d'un parent ou d'un membre de la fratrie qui serait positif à l'un de ces variants. Pour les établissements scolaires, cela implique donc des fermetures de classes beaucoup plus fréquentes. 

Fermeture de classe dès le 1er cas de variant ?

"Sur signalement de l'ARS, en cas d'identification d'un des variants chez un personnel ou un élève, la classe concernée sera fermée" précise le ministère de l'Education dans son nouveau protocole sanitaire du 1er février. Il ajoute qu'en cas de suspicion de variante du virus SARS-CoV-2 et dans l'attente de l'identification du virus - variant ou non - une "mesure de fermeture de la classe (voire du niveau ou de l'établissement)" devra être décidée "au cas par cas, notamment en fonction du nombre de cas de Covid-19 confirmés, du nombre de classes et niveaux concernés, et du lien épidémiologique éventuel du/des cas avec un cas confirmé de variant et/ou d'une zone de circulation active de variants. La décision de fermeture d'une classe, d'un niveau ou de l'établissement, doit être concertée entre l'ARS, le Rectorat, le chef d'établissement et la Préfecture" précise le ministère de l'Education nationale. Enfin, les opérations de dépistage pourront être déployées dans les écoles où la circulation d'un variant est suspectée ou avérée. Par ailleurs, une classe fermera aussi dès lors qu'un élève est considéré cas contact, si une personne de sa famille est positive à l'un des variants du Covid-19.

Fermeture de classe en cas de variant britannique ?

En cas d'apparition d'un variant britannique dans une classe, la procédure est la même que pour le cas général, conformément aux prescriptions des autorités sanitaires. "Selon l'analyse locale concernant la circulation de cette variante sur le territoire, en lien avec l'ARS, la fermeture de la classe pourra toutefois être envisagée dès le premier cas" précise le ministère de l'Education nationale.

Fermeture de classe en cas de variant sud-africain ou brésilien ?

L'apparition d'une variante sud-africaine ou brésilienne du SARS-CoV-2 chez un élève implique la fermeture de la classe. Ainsi, tous les élèves de cette classe seront considérés cas contacts à risque. Pour le personnel, "une étude approfondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être également considérés comme contacts à risque". Par ailleurs, si le personnel est positif à l'un de ces variants, et étant donné que le masque est obligatoire, la classe ne ferme pas automatiquement. A noter qu'un test PCR, à J0 doit être effectué pour le personnel et les contacts à risque des personnes porteuses des variants sud-africain ou brésilien. En cas de test négatif, la période d'isolement est de 7 jours depuis le dernier contact à risque, et de 10 jours pour les cas confirmés. "La levée de l'isolement est alors conditionnée à l'obtention d'un résultat de test négatif (et en l'absence de fièvre depuis plus de 48h pour les personnes symptomatiques). Si le test revient positif, l'isolement est prolongé de 7 jours après ce résultat. Un test à l'issue de cette deuxième période d'isolement (à J17) n'est alors pas nécessaire pour le retour à l'école" précise le protocole sanitaire.

La classe pourra également fermer dès qu'un élève est identifié comme contact à risque d'un parent, d'un membre de la fratrie ou de toute personne vivant dans le même foyer que lui contaminé par une variante sud-africaine ou brésilienne. "Tous les enfants et le
personnel sont testés à J0. Si le test est négatif, il est recommandé, pour les enfants, de réduire les contacts et de rester à la maison autant que possible, de surveiller régulièrement la température et d'effectuer un test au moindre doute".

Fermeture de classe dès le premier cas de Covid à la maternelle

Selon le nouveau protocole sanitaire à l'école, en vigueur depuis ce 1er février,  si un élève est positif au Covid-19, les autres élèves de la classe sont désormais considérés comme cas contacts à risque. Par conséquent, il devront rester à la maison, et la classe fermera. En revanche, étant donné que les enseignants portent des masques de catégorie 1, si l'un d'entre eux est un cas confirmé, les élèves ne sont pas considérés contacts à risque. De même, l'apparition d'un cas confirmé parmi les élèves n'implique pas que les personnels soient identifiés comme contacts à risque, dès lors que ces derniers portent un masque grand public de catégorie 1 ou un masque chirurgical. Alors que le personnel devait être considéré contact à risque lorsque trois élèves d'une même classe (de fratries différentes) sont positifs au Covid-19, il le sera désormais après "une étude approfondie des contacts" qui "déterminera si les personnels de la classe doivent
être également considérés comme contacts à risque conformément aux prescriptions des autorités sanitaires" précise le ministère de l'Education dans une nouvelle version du 12 février.

Fermeture de classe à l'école élémentaire, collège et lycée : dès 3 cas de Covid

  • Le port du masque "grand public" de catégorie 1 étant obligatoire pour les personnels ainsi que pour les élèves dès 6 ans dans tous les espaces et en particulier dans les salles de classe, l'apparition d'un cas confirmé parmi les enseignants ou les élèves n'implique pas automatiquement de contacts à risque dans la classe.
  • Si trois élèves d'une même classe (de fratries différentes) sont positifs au Covid-19, alors les élèves de la classe doivent être considérés comme contacts à risque. De la même manière qu'en maternelle, le personnel sera considéré à risque après une étude approfondie.
  • Rappelons qu'une classe peut fermer à l'école, collège et lycée dès le premier cas de variant du Covid-19 (brésilien ou sud-africain), et ce même si l'élève est cas contact d'un parent ou d'un membre de la fratrie.