Rentrée de septembre 2020 : ce que prévoit Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer, qui estime que la rentrée scolaire sera "proche de la normale", devrait bientôt en dévoiler les grandes lignes. Evaluations des élèves dès septembre, dispositif "devoirs faits", accompagnement personnalisé, autonomie des directeurs d'école... Comment va se passer la rentrée des classes ?

Rentrée de septembre 2020 : ce que prévoit Jean-Michel Blanquer
© Blondet Eliot/ABACA

Comment va se passer la rentrée de septembre ?

[Mise à jour le vendredi 3 juillet à 11h03] Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale se montre confiant pour la rentrée de septembre et estime que les conditions sanitaires permettront "une rentrée proche de la normale", indique-t-il sur RTL ce mercredi 1er juillet. En effet, le retour en classe ce 22 juin a permis aux enseignants de reprendre contact avec les élèves et d'éviter une coupure trop importante de mars à septembre. L'occasion aussi pour le ministre de l'Education de mieux préparer la rentrée de septembre afin d'accueillir tous les écoliers. Jean-Michel Blanquer a annoncé ce 24 juin sur France Info qu'il allait prochainement préciser de quelle manière les élèves feront leur rentrée scolaire le 1er septembre prochain. "Nous devons avoir des dispositifs spécifiques, nous y travaillons actuellement pour la préparation de la rentrée scolaire, dans une semaine je dévoilerai notre manière de procéder", a-t-il déclaré. Aussi, les élèves passeront des évaluations dès le début d'année "de manière très personnalisée". On va renforcer le dispositif devoir fait, on va se donner les moyens d'un accompagnement personnalisé à l'école, au collège et au lycée en ciblant les élèves qui en ont le plus besoin. Dans l'intervalle, on a les vacances apprenantes pour maintenir une exigence éducative", a ajouté le ministre de l'Education.

Des évaluations d'élèves pour la rentrée de septembre

Ce 22 juin, Jean-Michel Blanquer a rappelé sur France Inter que les élèves de primaire, du collège ainsi que les lycéens seront soumis à des évaluations de début d'année, dès le mois de septembre, comme ce fut le cas les années précédentes pour les classes de CP et de CE1. L'objectif ? Mieux repérer les élèves décrocheurs afin de leur proposer un accompagnement adapté. "En sixième, on va avoir une évaluation particulièrement robuste dans son contenu, notamment pour le français et les mathématiques, de façon à déclencher ensuite de l'aide personnalisée" a-t-il précisé. "C'est systématique, universel et obligatoire pour les classes de CP, CE1, sixième et seconde", explique le ministre. "Ensuite pour les autres, le professeur disposera d'outils d'évaluation qui sont partiellement renforcés dans leur richesse pour la rentrée, avec un peu plus de liberté, si je puis dire, dans leur manière de l'utiliser". Ainsi, des parcours personnalisés seront proposés "pour rattraper ce qui doit l'être et avancer le programme de l'année en cours", avait-t-il ajouté sur Konbini. Jean-Michel Blanquer compte organiser la prochaine année scolaire 2020-2021 en lien avec l'année écoulée. Il estime en effet qu'il faut "avoir une vision sur deux ans de l'accomplissement des programmes". 

La rentrée de septembre obligatoire pour tous les élèves

Les crèches, écoles maternelles et élémentaires, ainsi que les collèges accueillent de manière obligatoire et selon les règles de présence normale, tous les élèves depuis le 22 juin. A la rentrée de septembre, la reprise des cours restera donc obligatoire pour tous les élèves, y compris les lycéens. Le protocole sanitaire allégé devrait se poursuivre à la rentrée avec le respect des mesures d'hygiène notamment. Rappelons que la distanciation physique est moins stricte et que les enseignants n'ont plus besoin de porter de masques en classe, lorsqu'ils sont situés à plus d'un mètre des élèves. "A la rentrée de septembre, l'objectif est d'accueillir tous les enfants à plein temps", avait déclaré le ministre de l'Education le 6 juin dans le journal Ouest-France.

"On doit se préparer à tous les scénarios"

"Nous devrons préparer cette rentrée de manière collective à l'échelle du pays [...] le mois de septembre sera un moment décisif", avait annoncé le ministre de l'Education le 19 mai au Sénat. Aussi, ne sachant pas si le virus sera encore présent d'ici le 1er septembre : "On doit se préparer à tous les scénarios", avait précisé le ministre de l'Education le 13 mai. "Nous montons des groupes de travail pour réfléchir à la façon dont nous organisons l'année 2020-2021" a-t-il précisé. Dans tous les cas, des adaptations devront être faites pour rattraper le retard de certains élèves, et ceux qui en auront besoin pourront déjà suivre des cours de soutien scolaire gratuits en juillet et août afin de se préparer au mieux pour la rentrée de septembre. Jean-Michel Blanquer veut que cette rentrée scolaire ne soit pas "dégradée", mais "que ce soit une année où nous nous modernisons", notamment avec des activités de sport et de culture qui seront développées.

Et si le virus est toujours présent à la rentrée ?

Le protocole sanitaire a été allégé en juin afin de mieux préparer la rentrée de septembre. Mais plusieurs hypothèse sont encore possible après les vacances d'été. "Soit le virus a disparu, on peut toujours l'espérer et dans ce cas, on reprend une vie normale. Soit il est un peu comme maintenant, c'est-à-dire pas très présent, et on respecte des règles sanitaires simplifiées (gestes barrières, distance d'un mètre, etc.)". Autre cas de figure moins souhaité : "s'il est là de manière très forte, il faudra observer des règles plus importantes avec une logique de petits groupes" a déclaré le ministre sur France Inter ce 22 juin.

Plus d'autonomie pour les directeurs d'école

Depuis l'été 2019, Jean-Michel Blanquer a souhaité engager la réflexion et des travaux pour faire évoluer les fonctions et les conditions de travail des directeurs d'école. Dans un communiqué du jeudi 2 juillet, le ministère de l'Education nationale a listé les différentes mesures qui entreront en vigueur à la rentrée prochaine en faveur des directeurs d'école :

  • Les outils à disposition des directeurs seront améliorés afin de simplifier le service, limiter les sollicitations et permettre de gagner du temps
  • Tout directeur d'école bénéficiera de deux jours de formation par an
  • Les directeurs départementaux (DASEN) pourront accorder des décharges ponctuelles complémentaires aux directeurs d'école
  • Les directeurs auront pleine autonomie dans la programmation et la mise en œuvre des 108 heures d'obligation de service
  • Ils disposeront désormais d'une visibilité sur le calendrier annuel des enquêtes de terrain demandées aux différents échelons. Par ailleurs ces enquêtes seront rationalisées et mieux coordonnées.
  • Dans l'attente de travaux approfondis sur la rémunération et l'avancement, tous les directeurs d'écoles toucheront, à l'automne prochain, une indemnité supplémentaire exceptionnelle.
  • Par ailleurs, dès la rentrée prochaine, 12 500 jeunes du service civique viendront en appui dans les écoles notamment pour aider dans la relation avec les familles.

L'ensemble de ces mesures, qui constitue une nouvelle étape dans l'amélioration des conditions de travail des directeurs d'école, sera précisé dans une circulaire discutée à partir du 6 juillet avec les partenaires sociaux.

Première rentrée à la maternelle : pas de visite avec les enfants en juin

Les petits de 3 ans feront leur première rentrée à la maternelle, en septembre prochain. Mais pour l'heure, les parents ne sont pas toujours autorisés à visiter les lieux avec leur enfant. C'est le cas de Marion, tout juste de retour de la future école de son fils. "J'ai eu le rendez-vous pour l'inscription à la maternelle, seule avec la directrice. J'ai visité l'école, mais les enfants ne sont pas acceptés. J'ai pris des photos et des vidéos pour montrer les lieux à mon enfant", précise la jeune maman. "Une visite devrait être organisée début juillet avec les enfants, si les mesures sanitaires le permettent". La visite de l'école prévue initialement en juin est également annulée pour la fille de Camille. "La directrice nous a précisé qu'il y aurait un accueil progressif en septembre, avec des demi-journées en présence des parents. Du coup la rentrée pourrait s'étaler sur 3-4 jours", explique-t-elle.

Des cours à distance à l'université

Quant aux étudiants, ils devraient continuer à étudier à distance à l'université. "Nous avons demandé aux établissements de prévoir que les cours magistraux puissent être offerts à distance. Ils sont en train de regarder si c'est possible", a déclaré  la ministre de l'Enseignement supérieur au Parisien le 8 mai. Mais Frédérique Vidal a tenu à préciser que les interactions avec les enseignants restaient indispensables.

Date de la rentrée scolaire 2020

Les élèves, de la maternelle au lycée, reprendront le chemin de l'école le mardi 1er septembre 2020.

Se préparer au nouveau baccalauréat

Cette année, les lycéens passent leur baccalauréat sous une forme inédite, en contrôle continu. Mais le diplôme est en train d'évoluer de manière à mieux préparer les élèves à leur orientation et favoriser leur réussite dans l'enseignement supérieur.  Il contiendra uniquement quatre matières obligatoires (trois épreuves écrites et un oral), avec l'introduction d'un contrôle continu tout au long de l'année qui comptera pour 40% de la note finale. Même si ce nouveau bac ne sera appliqué qu'en 2021, les élèves de seconde doivent d'ores et déjà choisir leurs spécialités.