Tu Mérites un Amour et Deux Moi sont nos coups de coeur du 11 septembre

Suivez à la trace la reconstruction d'une jeune femme dévastée par un chagrin d'amour. Découvrez la nouvelle comédie romantique et générationnelle de Klapisch. Revisitez le répertoire de Springsteen. "Tu Mérites un Amour", "Deux Moi" et "Music of My Life" sont nos conseils ciné de la semaine.

Tu Mérites un Amour et Deux Moi sont nos coups de coeur du 11 septembre
© Les Films de La Bonne Mère

Tu Mérites un Amour de Hafsia Herzi

En mai dernier, elle triomphait à Cannes, à la Semaine de la Critique, où un accueil enthousiaste lui était réservé. Il y a quelques jours encore, le jury du Festival d'Angoulême lui remettait le prix de la mise en scène. A 32 ans, la comédienne Hafsia Herzi, révélée par Abdellatif Kechiche dans La Graine et le Mulet (César du meilleur espoir féminin), passe un nouveau cap avec Tu Mérites un Amour, sa première réalisation dont le titre est inspiré d'un poème de Frida Kahlo. Dans ce drame vivifiant, qu'elle a auto-produit et porté avec une vitalité contagieuse, elle incarne Lila, une jeune femme tempétueuse et passionnée qui cherche à se reconstruire après la déconfiture de son couple. Plans serrés, dialogues au cordeau, qui suintent la vie, casting épatant… Ici, la belle brune célèbre la jeunesse et les possibles. Elle filme la perte d'illusions, de rêves et de repères avec une lumière éclairante, bienfaitrice et roborative. Lila hésite, y va, se cogne, rencontre des hommes, jouit de sa liberté, cherche, tâtonne et, peut-être, renaîtra-t-elle dans les bras d'un autre. Une quête universelle à laquelle on a tous été confrontés. Une réussite ! Mehdi Omaïs

Avec Hafsia Herzi, Djanis Bouzyani, Anthony Bajon (1h39)

DEUX MOI de Cédric Klapisch

© Deux Moi

Questions de société, esprit d'analyse, souffle de modernité... Cédric Klapisch nous emmène avec brio et sensibilité dans les méandres de la jungle urbaine, et ceux de la pensée. Trajectoires personnelles, chemins croisés, épicerie orientale, cours de danse, voie ferrée... la Goutte d'Or s'anime au rythme de l'activité citadine et des échanges du quotidien.
Personnages tristes et tendres de cette fresque (jamais grise) d'un quartier populaire de Paris : Rémy (François Civil) souffre en zombie d'un travail déshumanisé basé sur l'efficacité et le profit, Mélanie (Ana Girardot), chercheuse en cancérologie, semble épuisée par l'absence d'amour dans sa vie.
La solitude est-elle le fruit des grandes villes sans répit ? Le résultat des réseaux sociaux et de l'anonymat des passagers des rames du métro ? A moins que le drame de l'hyper-connexion ne soit rien à côté du poids des non-dits, des secrets de famille, des angoisses qui isolent...
Et puis, le transport amoureux... A travers une mise-en-scène vibrante, délicate et dynamique, en cheminant grâce à la psychologie, le réalisateur nous emmène dans les dédales de la capitale jusqu'aux confins de l'intime, des affres du monde professionnel à ceux du règne du virtuel.... La solitude ça n'existe pas chantait Bécaud,... il suffit d'une rencontre. Et cette de rencontre de cinéma est magnifiquement orchestrée. Justine Boivin

Avec Ana Girardot, François Civil, Paul Hamy, François Berléand, Camille Cottin (1h50)


Music of My Life de Gurinder Chadha

1987. Angleterre. Javed, un adolescent d'origine pakistanaise, suffoque au quotidien dans la petite ville de Luton. Pris en étau entre un climat social douloureux, un racisme insoutenable et un père conservateur qui attend de lui une carrière clé-en-main, l'humeur n'est pas à la joie et ses rêves d'écriture font office de chimère. Heureusement, la magie porte un nom : Bruce Springsteen ! Quand le jeune homme découvre le répertoire du Boss grâce à un ami, sa vie reprend des couleurs. Il se sent enfin compris à travers les paroles des chansons de l'artiste. Après Joue-là comme Beckham ou Coup de Foudre à Bollywood, la sémillante cinéaste britannique Gurinder Chadha porte ici à l'écran le récit autobiographique du journaliste Sarfraz Manzoor et s'appuie sur les tubes de Springsteen -qui en a cédé généreusement les droits- pour les fusionner au scénario, comme s'ils racontaient, en temps réel, l'épopée du héros. Bien que badigeonné de bons sentiments, lesquels déplairont aux cyniques, ce feel-good movie électrisant et rassembleur soulève un torrent de vie que font souffler des comédiens attachants. A commencer par le jeune Viveik Kalra ! M.O

Avec Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra (1h57)

Tu Mérites un Amour et Deux Moi sont nos coups de coeur du 11 septembre
Tu Mérites un Amour et Deux Moi sont nos coups de coeur du 11 septembre

Tu Mérites un Amour de Hafsia Herzi En mai dernier, elle triomphait à Cannes, à la Semaine de la Critique, où un accueil enthousiaste lui était réservé. Il y a quelques jours encore, le jury du Festival d'Angoulême lui remettait le prix de...