Avec ROXANE, la voix de Mélanie Auffret éclot

A 28 ans, Mélanie Auffret réalise son premier long-métrage avec "Roxane", en salles le 12 juin. Elle y met en scène Guillaume de Tonquédec dans la peau d'un agriculteur qui lit Cyrano de Bergerac à ses poules tout en essayant de sauver son exploitation.

Avec ROXANE, la voix de Mélanie Auffret éclot
© Mars Films

Elle arbore un grand sourire chaleureux et parle avec passion. Mélanie Auffret, 28 ans, a le feu sacré. Avec Roxane, son premier long-métrage en tant que réalisatrice, la jeune femme s'attèle à une peinture pleine d'humanité d'un monde agricole qu'elle connait bien. Cette oeuvre est en effet la continuité de son court-métrage Sois heureuse ma poule, financé à hauteur de 1000€ par ses proches et présenté en 2017 à l'Alpe d'Huez. Ici, elle dirige plus précisément Guillaume de Tonquédec sous les traits de Raymond, un éleveur breton de poules bio, lequel est obligé de faire front devant les ravages de la concurrence industrielle. Dans ses moments de calme, à l'abri de tous regards (surtout celui de sa femme campée par Léa Drucker), ce dernier s'adonne surtout à son activité préférée : conter les aventures de Cyrano de Bergerac à ses poules. Pour le Journal des Femmes, Mélanie Auffret commente trois facettes de son labeur.  

Filmer ce qu'elle connaît

"Roxane n'est pas vraiment autobiographique. Bien que mes grands-parents avaient une exploitation de vaches laitières, mes parents n'étaient pas agriculteurs. Pourtant, j'ai toujours été fascinée par la passion que mettent les ces derniers dans leur travail et par l'amour qu'ils portent à leurs bêtes. Ce métier représente une partie de leur vie et dépasse le simple gagne-pain. Je voulais mettre ça en image, parler d'eux en ces termes. Et ce, à la manière des comédies sociales à l'anglaise, dont je suis fan, et qui favorisent l'authenticité tout en traitant de vrais sujets de fond. Vous remarquerez qu'on en sort toujours avec le sourire et l'envie de débattre. Je souhaitais aussi aborder les choses avec optimisme, en montrant qu'il se passe des choses dans nos campagnes, qu'on y garde le sourire, qu'il y a des solutions qui peuvent être mises en place." 

Alerter les consciences 

"Après mon court-métrage, j'ai reçu un coup de fil de mon producteur qui me demandait si j'avais des idées de long. J'ai dit oui alors que je n'en avais pas. J'ai joué la montre et suis retournée passer une semaine à la ferme. On connait tous la pudeur qui habite le monde agricole. Un matin, à la traite, l'un des éleveurs m'a soudain dit, sur la confidence, qu'il a arrêté l'école très tôt mais qu'il s'est pris de passion pour les grands textes. Il m'a avoué son secret : il joue les textes devant les vaches parce que, visiblement, elles adorent ça. Il estime qu'elles ne le jugent pas et qu'elles sont super attentives. Tout ça parait hors du temps. Lors des avants-premières, un spectateur m'a dit 'Tiens, notre agriculteur, il récite du Proust à ses bêtes'. Au-delà, j'avais à cœur d'allumer un projecteur sur les difficultés des agriculteurs et y aller à fond. Ils gagnent leur vie pour survivre, avec 75h de boulot par semaine. A l'écriture, il y avait un technicien agricole qui me conseillait afin d'éviter la caricature. Je voulais vraiment rester crédible." 

Trouver le bon acteur

"Le personnage de Raymond n'est pas du genre à se laisser faire et va se battre contre l'adversité. Il traverse un super parcours initiatique, en faisant toujours les choses à sa manière. Et le collectif aussi compte, avec toutes ces personnes qui l'accompagnent dans sa lutte pour garder son exploitation, à commencer par sa femme. Le film montre combien l'union fait la force, qu'il faut essayer. C'est à notre génération de pousser, de créer, de faire bouger les choses. En écrivant, je pensais constamment à mes agriculteurs pour installer une véracité totale sur le rôle. Quand on a eu le scénario achevé entre les mains, on s'est mis à penser au casting. Les qualités requises étaient l'authenticité et la gentillesse qui se dégagent de l'acteur. Guillaume de Tonquédec représente justement ça. C'est un homme très humain et sincère, des vertus qu'on retrouve d'ailleurs dans le milieu agricole, où les gens sont vrais et entiers."  

Avec ROXANE, la voix de Mélanie Auffret éclot
Avec ROXANE, la voix de Mélanie Auffret éclot

Elle arbore un grand sourire chaleureux et parle avec passion. Mélanie Auffret, 28 ans, a le feu sacré. Avec Roxane , son premier long-métrage en tant que réalisatrice, la jeune femme s'attèle à une peinture pleine d'humanité d'un monde...