Faire l'amour le premier soir : le stress du mâle

Saviez-vous que les troubles de l'érection touchent près d'un tiers des hommes de plus de 40 ans ? Ce peut être dû à un problème d'ordre physiologique mais, dans la plupart des cas, les raisons sont à chercher au niveau psychologique : trop de stress, trop de pression, trop de doutes… Aussi, il est envisageable que des blocages se créent lorsqu'il s'agit de faire l'amour le premier soir. Et ce à tout âge. Non par absence de désir mais plutôt par une volonté de trop bien faire. Explications.

Faire l'amour le premier soir : le stress du mâle
©  dolgachov

Trop de pression psychologique…absence de pression sanguine

Lors d'un premier rapport sexuel, nous, les hommes, nous nous interrogeons souvent sur notre capacité à honorer notre partenaire. Car, comme dit Georges Brassens "la bandaison ça ne se commande pas". De nombreuses questions se bousculent dans notre cerveau : serons-nous à la hauteur ? Pourrons-nous retenir nos émotions et notre éjaculation suffisamment longtemps ? Saurons-nous amener notre partenaire au plaisir ? Aurons-nous une érection digne de ce nom ? Bref, l'homme se voit comme le détenteur de la qualité d'un rapport sexuel. Comme s'il était seul face à certaines obligations, oubliant que l'amour, jusqu'à preuve du contraire, se fait à deux ! Cette mauvaise habitude le soumet à beaucoup de pression psychologique ; et qui dit trop de stress dit blocage érectile. Pauvre de nous…

Faire l'amour le premier soir et faire face à l'inconnu

Longtemps notre culture a estimé que l'acte sexuel ne devait s'envisager que dans le cadre du mariage. Aujourd'hui les choses ont évolué mais le rapport physique reste tabou, surtout chez les femmes, lorsqu'il est voulu dès la première rencontre ("Je ne couche jamais le premier soir"). Il ne s'agit pas ici de vouloir imposer à toutes et à tous ce type de rapport mais de mettre en exergue que le fait de faire l'amour le premier soir peut être aussi envisagé comme une autre façon de connaître son ou sa partenaire. Oui, on fait aussi connaissance en faisant l'amour. Normal alors qu'il puisse y avoir des pannes, des gênes, quelques menus problèmes entre deux êtres qui sont encore des inconnus ou presque. Il faut savoir dédramatiser et chercher plutôt la complicité sensuelle. Faire l'amour à une inconnue c'est…l'inconnu ! C'est là tout le charme de la première fois mais aussi son talon d'Achille. Inutile donc de se mettre de la pression.

La différence entre l'homme et la femme

Chez la femme, faire l'amour n'implique pas systématiquement l'orgasme. Surtout la première fois. Pour elle, une partie de jambes en l'air peut être merveilleuse par sa complicité, par son audace, par son romantisme, par la qualité de ses caresses. Et si jouissance il y a, tant mieux. L'homme, lui, se persuade que sa partenaire lui sera reconnaissante qu'en fonction de sa capacité à lui offrir un ticket pour le 7e ciel. Et c'est ce qui explique cette pression psychologique dont il est la victime mais également le bourreau ! Bref, sans jeu de mot, l'homme a tendance à se mordre lui-même la queue. Et, c'est bien connu, une morsure n'a jamais facilité une érection.

Bien faire l'amour le premier soir

Bien faire l'amour le premier soir c'est d'abord accepter les maladresses, le mystère, le fait, comme nous l'avons déjà dit, que l'autre soit un ou une inconnue. Bien faire l'amour le premier soir c'est oublier ses réflexes, ses habitudes et s'ouvrir à la découverte. Bien faire l'amour le premier soir c'est ne pas se concentrer sur son érection mais sur la complicité qui se crée entre deux êtres. Bien faire l'amour le premier soir, comme le millième, c'est être attentif à l'autre et aux préliminaires. L'amour se fait à deux. Ce n'est pas l'homme et sa capacité à être au garde à vous qui seront la garantie d'un plaisir partagé. Plus il y aura détachement, plus il y aura complicité, moins il y aura de questionnements et de problèmes. C'est une évidence.

Ejaculation précoce et troubles de l'érection

Il y a un point commun entre les problèmes d'érection (quand l'origine est psychologique bien sûr) et ceux de d'éjaculation précoce : plus on y pense plus le problème s'aggrave. Il faut donc arrêter de focaliser dessus. Faites l'amour pour découvrir l'autre, faites l'amour pour communiquer vos besoins de tendresse, d'affection, de plaisir. Et oubliez définitivement que vous allez briller grâce à vos performances physiques et votre virilité. C'est dans ces conditions que, justement, les problèmes s'évanouiront. On ne le répétera jamais assez : bien faire l'amour le premier soir c'est être dans "ce qui est" et non dans "ce qui devrait être". Le premier soir comme les suivants d'ailleurs.

Faire l'amour le premier soir : le stress du mâle
Faire l'amour le premier soir : le stress du mâle

Trop de pression psychologique…absence de pression sanguine Lors d'un premier rapport sexuel, nous, les hommes, nous nous interrogeons souvent sur notre capacité à honorer notre partenaire. Car, comme dit Georges Brassens "la bandaison ça ne se...