Sevil Sevimli, condamnée... à attendre

Le procès de l'étudiante franco-turque accusée d'entretenir des liens avec un groupe terroriste a une nouvelle fois été reporté. Prochain rendez-vous au tribunal : le 16 janvier 2013.

C'est avec un visage beaucoup plus détendu qu'à l'arrivée que Sevil Sevimli est ressortie sortie du tribunal de Bursa hier, à l'issu d'une audience pourtant en sa défaveur. L'étudiante lyonnaise est poursuivie pour terrorisme et encourt une peine de 32 années d'emprisonnement. L'audience a abouti à une interdiction pour la jeune femme de quitter le territoire turc jusqu'à sa prochaine convocation qui aura lieu le 16 janvier prochain.
C'est le 10 mai dernier que le calvaire de Sevil commence alors qu'elle se fait arrêter à son domicile par des policiers en civils. Les chefs d'accusations retenus contre elles sont les suivants : liens supposés avec le DKHP-C (Front de libération du peuple révolutionnaire interdit sur le sol turc), participation au défilé syndical du 1er mai à Istanbul et collage d'affiches en faveur de l'éducation gratuite. Sa présence à un concert du groupe Grup Yorum, engagé à gauche et traqué par la justice lui a également été reprochée.
L'audience du 26 septembre dernier avait abouti pour la jeune femme à une injonction à rester sur le territoire turc. La requête de ses avocats était alors la même qu'aujourd'hui : l'abandon total des charges retenues contre la jeune française de 20 ans. 
L'annonce de ce nouveau report prolonge donc un peu plus l'attente angoissante de Sevil qui n'est pour l'instant toujours pas autorisée à quitter le territoire turc. Une partie de son entourage a malgré tout fait le déplacement pour la soutenir lors du procès d'aujourd'hui. Ainsi, Jean-Luc Mayaud, président de l'Université Lyon 2, où étudiait Sevil avant son arrestation a déclaré aux médias :"Sevil est une étudiante française lambda... Tout simplement. C'est une étudiante de mon établissement et je viens la défendre". Hervé Magraud (consul général de France à Istanbul) a lui aussi réagi devant les journalistes : "Nous n'attendons rien nous sommes ici pour la soutenir. Nous verrons".

VIDEO : Sevil Sevimli, l'étudiante franco-turque accusée de terrorisme doit rester en Turquie, jusqu'à son procès, le 16 janvier 2013

Sevil Sevimli, condamnée... à attendre
Sevil Sevimli, condamnée... à attendre

C'est avec un visage beaucoup plus détendu qu'à l'arrivée que Sevil Sevimli est ressortie sortie du tribunal de Bursa hier, à l'issu d'une audience pourtant en sa défaveur. L'étudiante lyonnaise est poursuivie pour terrorisme...