Allô maman boulot : les femmes grimpent l'échelle sociale

Les femmes d'aujourd'hui ont réussi, là où leur mère n'ont parfois pas pu essayer. Selon une étude de l'Insee, elles sont 40 % à bénéficier d'une ascension sociale par rapport à leur génitrice. Toutefois, lorsque l'on prend la figure paternelle comme point de départ, la tendance s'inverse... Chiffres.

Allô maman boulot : les femmes grimpent l'échelle sociale
©  Cathy Yeulet

Alors qu'un outil pour favoriser l'égalité salariale entre en vigueur le 1er mars 2019, l'Insee s'est penché sur la question de l'ascension sociale des Françaises par rapport à leurs aînées. Le constat de l'étude est plutôt encourageant. En 2015, 39,8 % des femmes de 35 à 59 ans avaient une meilleure position sociale que leur mère, contre 16,8% en 1977. Une belle revanche avec une ombre au tableau : les femmes ne ressentent pas le même sentiment d'ascension sociale lorsqu'elles prennent leur père comme point de comparaison.   

Ascension sociale : les femmes n'exercent plus les mêmes métiers que leur mère

Cette mobilité sociale s'explique par plusieurs facteurs sociaux. Les femmes ont un meilleur accès à des métiers qui leur étaient prohibés auparavant et choisissent de moins en moins d'émuler les choix professionnels de leur mère. Par exemple, en 2015, seulement 8% des filles d'agricultrices exploitantes exerçaient le même métier que leurs génitrices. En 2015, 29,5 % de femmes étaient concernées par l'immobilité sociale, contre 40,9 % en 1977.

Ascension sociale : qu'en est-il de la figure paternelle ? 

Toutefois, ce qui est vrai pour l'un des parents ne l'est pas pour l'autre... Si l'on compare l'évolution socio-professionnelle d'une fille et de son père, les résultats ne sont pas aussi encourageants. Entre 1977 et 2015, seulement 22% des femmes ont connu une ascension sociale par rapport à leur père, selon l'Insee.
En 2015, 26,9% des femmes de 30 à 59 ans ont connu une mobilité sociale descendante par rapport à leur père contre 16,3% chez les hommes. Elles sont 30,5% en état d'immobilité sociale, c'est-à-dire qu'elles n'ont pas quitté la catégorie socioprofessionnelle de leur père. Comparées aux hommes, les femmes ont plus de chances d'expérimenter un déclin social par rapport à leur père et le ressentent très fortement.