Julien Bayou accusé de violences sur son ex-compagne : Sandrine Rousseau fait de graves accusations

Alors qu'Adrien Quatennens s'est mis en retrait de La France insoumise après avoir avoué qu'il avait giflé sa femme, c'est une nouvelle affaire de violences faites aux femmes qui secoue la sphère politique. Accusé de violences psychologiques sur son ex-compagne, le patron d'EELV Julien Bayou est accusé par Sandrine Rousseau de "comportements de nature à briser la santé morale des femmes".

Julien Bayou accusé de violences sur son ex-compagne : Sandrine Rousseau fait de graves accusations
© Berzane Nasser/ABACA

Plus que jamais, l'heure est à la libération de la parole des femmes. Alors que la classe politique n'est pas épargnée par un flot de révélations sur des comportements condamnables, c'est désormais l'élu écologiste et candidat malheureux aux dernières élections régionales en Ile-de-France, Julien Bayou, d'être au coeur d'une sale affaire. Sandrine Rousseau, elle aussi élue incontournable de EELV, n'a pas hésité à prendre publiquement la parole contre son camarade pour dénoncer son comportement.

Julien Bayou dans le viseur quelques jours après Adrien Quatennens

Après s'être emparé de l'affaire Adrien Quatennens sur les réseaux sociaux, c'est un message du collectif féministe @NousToutesOrg qui a remis le feu aux poudres lundi 19 septembre 2022 sur les réseaux sociaux. Sous le hashtag #Releveféministe, le collectif interpellait sur Twitter la cellule violences sexistes et sexuelles d'Europe Écologie Les Verts : "Bonjour @EELV, la cellule VSS a été saisie en juillet après des accusations de violences commises par @julienbayou sur son ex-compagne. Comment s'assurer que les militantes soient en sécurité ? Aucune mesure ne semble avoir été prise, pourquoi ? #ReleveFeministe", pouvait-on lire.

Que reproche-t-on à Julien Bayou ?

Cette affaire Julien Bayou pointée par le collectif féministe @NousToutesOrg semblait être presque passée inaperçue en juillet alors que le secrétaire national des écologistes était visé en interne par un signalement de son ex-compagne pour violences sexistes et sexuelles. Dans une interview accordée au Figaro, le numéro 1 d'EELV assurait : "Il s'agit malheureusement d'une histoire qui se termine dans la souffrance, et d'une rupture qui s'accompagne de menaces à peine voilées à mon endroit et d'une forme d'instrumentalisation que je ne peux que déplorer". Julien Bayou déclarait aussi : "Une rancœur qu'elle ne cache pas puisqu'elle m'a clairement écrit, trois jours après avoir saisi la commission interne d'EELV : 'Inquiète-toi. Je vais revenir et en force. (…) La chute va être douloureuse.'"

Sandrine Rousseau fait des révélations sur Julien Bayou et évoque une tentative de suicide

Après avoir fait le tour des réseaux sociaux lundi soir, l'affaire Julien Bayou a été commentée plus tard dans la soirée par Sandrine Rousseau, invitée sur le plateau de l'émission C à vous sur France 5. La députée du 13e arrondissement de Paris raconte avoir reçu chez elle très longuement l'ex-compagne de Julien Bayou. "Je pense qu'il y a des comportements qui en effet sont de nature à briser la santé morale des femmes (…) Manifestement elles sont plusieurs, moi je n'ai entendu qu'un seul témoignage. Une enquête journalistique semble être en cours", a-t-elle relaté.

Selon l'élue écologiste, l'ex-compagne de Julien Bayou était "vraiment très mal et déprimée. Elle a d'ailleurs fait une tentative de suicide quelques semaines après". Interrogée sur une possible démission de Julien Bayou au sein d'EELV, Sandrine Rousseau a répondu : "Cela fait partie des questions qui vont venir sur la table. On verra. Step by step." Pour l'heure, l'AFP rapporte que Julien Bayou est injoignable. Sans doute prépare-t-il sa riposte.

"La cellule d'enquête et de sanction contre les violences sexuelles et sexistes a été saisie cet été et fait son travail (...) Chez les écologistes on n'évite aucune question", a indiqué à l'AFP la numéro 2 d'EELV et députée Sandra Regol. La responsable a argué que Julien Bayou observait une période de mise en retrait en attendant les conclusions de la cellule interne