Quesada libéré : Révélations glaçantes, Peur de Claire et Révolte

L'ancienne gloire des "12 Coups de Midi" Christian Quesada a profité d'une remise de peine et se retrouve libre. Une clémence qui suscite gronde et incompréhension alors que de nouveaux éléments choquants sur ses méfaits viennent d'être révélés. Photos volées "pour se masturber", "grille tarifaire" et autres actes dérangeants.

Quesada libéré : Révélations glaçantes, Peur de Claire et Révolte
© SIPA

Il y a deux ans, Christian Quesada, gloire des jeux télévisés et notamment des 12 Coups de Midi, était condamné à trois ans de prison ferme pour corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques.
L'affaire avait éclaté après qu'une mineure porte plainte contre Quesada qui se faisait passer pour un garçon qui lui demandait des photos dévêtues et lui faisait des propositions ouvertement sexuelles.
Une enquête avait suivi et permis de retrouver des centaines d'images et vidéos de mineurs subissant des viols et agressions sexuelles sur ses ordinateurs.

Christian Quesada : sa bonne conduite en prison

Sauf qu'aujourd'hui, à un an de la fin de sa peine, le voici libre. Quesada a quitté le centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse dans l'Ain grâce à une remise de peine et a été placé sous suivi socio-judiciaire.

Le procureur de la République de Bourg-en-Bresse explique : "Il n'a pas demandé ni n'a bénéficié d'un aménagement de peine. Il a seulement bénéficié des remises et des crédits de peine prévus par la loi, qui peuvent être accordés si les personnes ont une bonne conduite et montrent une volonté de réinsertion."

Christian Quesada aurait d'ailleurs changé de look, se laissant pousser la barbe et la cheveux pour essayer de se faire le plus discret possible. 

Une libération qui ne passe pas pour son ancienne rivale télé

Invitée le 26 mars sur le plateau de TPMP, Claire, l'ancienne candidate qui l'avait éliminé des 12 Coups de Midi, s'est montrée particulièrement révoltée par cette décision

Elle craint que l'on ne sache pas tout des agissements monstrueux de Christian Quesada: "Je me dis que, peut être, toutes les victimes n'ont pas encore porté plainte, peut-être qu'il y a eu des choses… C'est le point de vue de la justice, en tant que juriste je le comprends, mais en tant que maman, moi, ça me révolte." 

Photos volées et grille tarifaire

Toujours chez Hanouna dans TPMP, le journaliste Guillaume Genton a par ailleurs apporté de nouvelles pièces au dossier déjà bien chargé du condamné. Et on a l'impression de se retrouver face à partie immergée de l'iceberg. 

Il a révélé en plateau: "Ça va beaucoup plus loin. Il y a de la manipulation, des fausses identités. Il prenait des photos de mineurs à leur insu dans la rue afin de se masturber après. Il échangeait les images avec d'autres gens, il les regardait avec des personnes."

Puis d'ajouter qu'il avait instauré un système de grille tarifaire, se faisant passer pour une jeune femme qui proposait à des mineurs de leur envoyer des photos de leur poitrine en échange d'une rencontre avec une star de la télévision... Star TV qui n'était autre que lui-même. 

Sa grille tarifaire se divisait en trois parties. "Pour mater c'est 100 balles, pour toucher c'est 200 balles, pour faire l'amour c'est 300 balles", a résumé Guillaume Genton.