Castex "douillet" : Vaccin et biceps

Jean Castex s'est fait vacciner ! "Je ne veux pas faire de déçus", a-t-il lancé avant de retrousser sa manche...

Castex "douillet" : Vaccin et biceps
© Blondet Eliot/ABACA

Il n'a pas fait tomber la chemise. Contrairement à son collègue ministre de la Santé, Jean Castex n'a pas exhibé ses pectoraux en recevant l'injection du vaccin AstraZeneca, à l'hôpital Bégin, à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. Face aux caméras, le Premier ministre a annoncé la couleur avec humour: "On ne va pas faire comme Olivier Véran, je ne veux pas faire de déçus dans la salle". Il a remonté la manche de sa chemise jusqu'à l'épaule et s'est assuré qu'il n'aurait pas besoin de déboutonner le haut. "Là, c'est bon ?", a-t-il demandé à l'infirmière. 

Jean Castex, "douillet" mais rassuré

"Je vous félicite, je n'ai strictement rien senti alors que je suis plutôt douillet d'habitude", a-t-il ajouté après l'injection.

A la sortie de l'hôpital, le Premier ministre est apparu souriant et a précisé aux caméras : "Tout va bien".

Gageons que Roselyne Bachelot, qui surnomme désormais Olivier Véran "joli thorax", est un poil déçue de ne pas pouvoir affubler le Premier ministre d'un sobriquet similaire...


Jean Castex veut "montrer l'exemple"

Comme chaque Français qui reçoit l'injection, Jean Castex s'est entretenu avec un médecin et a rempli les formulaires, avant de se faire vacciner.

En se faisant piquer, Jean Castex, âgé de 55 ans et qui ne présente pas de comorbidités, entend montrer l'exemple. Une tentative de redonner confiance aux Français alors que la méfiance autour du vaccin AstraZeneca s'était renforcée ces derniers jours...

"Jusqu'à présent, je m'étais fixé une ligne : recevoir l'injection quand mon tour viendrait. Mais compte tenu de ce qui se passe pour AstraZeneca, j'estime judicieux de montrer l'exemple", avait-il expliqué le 16 mars, sur BFM TV.