Faire ses courses en confinement : Distance, Durée et bonnes pratiques

Puisque faire ses courses est encore possible, voici conseils et règles à suivre pour faire vos achats en respectant gestes barrières et mesures de confinement.

Faire ses courses en confinement : Distance, Durée et bonnes pratiques
© ROBIN LETELLIER/SIPA

[Mise à jour vendredi 30 octobre à 12H44] L'heure du reconfinement a sonné. Désormais, il ne vous est possible de sortir que pour certains motifs tels que les déplacements professionnels, les trajets pour accompagner ses enfants à l'école, faire de l'exercice ou encore... faire ses courses.
Lors du premier confinement, l'ancien ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait  recommandé le paiement par carte bancaire pour limiter les contacts. Dans certains commerces, le paiement par carte avec l'option 'sans contact' permet d'éviter toute interaction tactile. Mais pour ceux qui n'en ont pas la possibilité, la meilleure solution reste la distance de sécurité et le lavage des mains de façon régulière.
Pour rendre moins stressante cette étape indispensable même en période de confinement, nous vous expliquons comment faire ses courses le plus prudemment possible, dans le respect des règles sanitaires.

Peut-on faire ses courses plus d'une heure et à plus d'un km de chez soi ?

Oui. La distance d'un kilomètre, comme la durée maximale d'une heure, ne concerne que les sorties loisirs (promenade, exercice physique, courir). Il peut y avoir de la route, de l'attente à l'entrée des magasins : vous ne serez pas verbalisé. En revanche, si vous faites vos courses dans un centre commercial et que vous achetez uniquement un article de divertissement (DVD, livre, jeu...), un ustensile de cuisine, un objet de décoration ou un produit d'entretien pour la maison... celui-ci ne suffit pas à motiver une sortie car il n'est pas considéré comme un achat alimentaire ou un bien essentiel

Où faire ses courses ?

Contrairement au premier confinement, vous pouvez vous rendre sur votre marché habituel, qui reste ouvert qu'il soit couvert ou en plein air.
Épiceries, supermarchés, primeurs... tous les autres commerces d'alimentation sont également ouverts. Cependant, les autorités exigent que les courses soient faites "au plus près de chez soi". Si votre commerce de proximité affiche des prix trop chers, vous pouvez vous rendre en voiture dans une autre surface autorisée.

Peut-on être accompagné ?

Comme lors du premier confinement, il est possible de faire ses courses avec une personne avec laquelle on reste confiné. Mais il est indispensable de respecter les gestes barrières et s'assurer que chacun dispose d'une attestation de déplacement dérogatoire

Est-il raisonnable d'aller faire ses courses quand on est une personne âgée ?

En temps de crise sanitaire, mieux vaut jouer la carte de la prudence. Les personnes âgées étant plus à risque de développer des formes graves du Covid-19, les médecins ont conseillé de "limiter les déplacements", même auprès des proches. Il vaut mieux faire appel à une personne tierce et limiter les contacts à l'extérieur du domicile.

Doit-on stocker des provisions pour anticiper un confinement total ?

Difficile de ne pas paniquer quand on voit des clients se ruer sur les derniers paquets de papier toilette. Mais il n'y a pas lieu de faire des provisions. Les stocks régulièrement entretenus dans les entreprises de production et dans les enseignes permettent de faire face aux ruées ponctuelles dans les magasins. "Il y a du stock partout. Ne rejouons pas mars 2020", a déclaré Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne du même nom, sur Facebook.

Faut-il mettre des gants ?

Le port de gants n'est pas forcément la solution si certaines règles ne sont pas respectées. "On finit par mettre ses mains gantées sur son téléphone et oublier les règles de base. De plus on risque de se contaminer au moment de retirer les gants", a expliqué Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Il a ensuite ajouté : "Mieux vaut se laver les mains en partant de chez soi et en rentrant des courses."

Faut-il porter un masque ?

Le port du masque est obligatoire dans les supermarchés, marchés, commerces alimentaires...

Est-ce bien de nouer une écharpe ou un foulard ?

Si l'écharpe recouvre bien le nez et la bouche, qu'on ne passe pas son temps à la toucher et à la replacer, et qu'elle est (évidemment) propre, elle peut s'avérer utile, même si elle n'est pas suffisante : le respect des règles d'hygiène et des distances de sécurité reste primordial.

Doit-on payer avec des pièces et billets ?

L'échange de monnaie ne représenterait qu'un risque infime de contamination selon plusieurs sources, dont le ministère de la Santé, qui a tenu à rassurer les Français dans un tweet. Même information de la Banque de France qui s'est exprimée auprès du Parisien : "Les gouttelettes respiratoires d'une personne infectée par un virus déposées sur un billet de banque pourraient survivre pendant une période limitée, mais pas significative pour être un vecteur majeur de transmission".


Quelle est la bonne attitude à adopter au moment de ranger ses courses ?

On sait grâce à une étude anglaise du New England of Journal Medicine que le Covid-19 peut rester 3 à 4 jours sur les plastiques et 24h sur les emballages en carton. "Dans l'idéal, je vous conseille d'entreposer vos paquets par terre sans les toucher pendant trois ou quatre heures au sol en rentrant chez vous avant de procéder au rangement dans les placards", a expliqué au Parisien Eric Tricot, cadre de santé hygiéniste à l'hôpital du Mans.

Quid des emballages des produits frais ?

Pour les produits frais, tels que les yaourts, il est conseillé de jeter l'emballage en carton (avec des gants, c'est mieux), avant de mettre les produits au frigidaire, puis de se laver les mains.

Doit-on apporter son chariot ?

L'institut Que Choisir précise que si une personne contaminée a tenu la poignée du chariot avant vous et que le contact se fait de façon prolongée, la quantité de virus présente peut être plus importante. Pour éviter d'avoir à toucher les poignées des cadis ou des chariots, il vaut mieux amener son propre panier ou son sac de courses.

Comment éviter les contacts avec les clients et les employés ?

Il faut continuer à respecter les distances de sécurité sanitaire ou recourir aux services du Drive. Un mètre doit vous séparer d'un autre client ou d'un employé du magasin. Dans le cas où des symptômes du Covid-19 se manifestent, les spécialistes recommandent de rester chez soi et demander l'aide d'une personne tierce.

Peut-on acheter des fruits et légumes en vrac ?

Impossible de ne pas toucher les fruits et légumes lorsqu'on les choisit en vrac. Sont-ils pour autant un vecteur de transmission du Covid-19 ? D'après le docteur William Berrebi, ce n'est pas impossible. "Lors des courses alimentaires, les clients ont l'habitude de 'tester' la maturité des fruits en les tâtant. Ceci est un mode de transmission potentiel", Il est recommandé de laver précautionneusement ses aliments avant de les préparer et les cuire pour tuer toute bactérie qui pourrait s'y accrocher. 

Peut-on continuer à acheter son pain ?

Il est tout à fait possible de continuer à acheter son pain en boulangerie, mais il convient d'être prudent, car le risque d'être contaminé en touchant une baguette n'est pas nul. La solution est de mettre votre baguette à cuire (davantage) dans le four, en rentrant chez vous. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) explique qu'un passage au four à "63 degrés pendant quatre minutes permet de diviser par 10.000 la contamination d'un produit alimentaire".

Les aliments venants de pays touchés sont-ils plus à risque ?

Les produits venant de destinations lointaines ont voyagé suffisamment longtemps pour que les chances de contamination soient amoindries. L'institut allemand d'évaluation des risques (BfR) a précisé que "du fait des modes de transmission observés jusqu'à présent, et de la relativement faible persistance environnementale des coronavirus, il apparaît peu probables que les biens importés, notamment alimentaires (...) soient les sources d'une infection avec ce nouveau type de coronavirus"