Dérives et excès du confinement : baguette à l'amende, ébats sexuels verbalisés...

En dépit du bon sens, au mépris des mesures barrières, ou emportés par un accès de folie, certains n'hésitent pas à faire fi de la crise sanitaire... ou même à faire n'importe quoi. D'autres fois, ce sont les autorités qui sont trop zélées...

Dérives et excès du confinement : baguette à l'amende, ébats sexuels verbalisés...
© ROBIN LETELLIER/SIPA

[Mise à jour jeudi 26 mars à 20H22] Le constat des autorités est le même depuis le début du confinement : les citoyens ne sont pas assez disciplinés. Parfois, ce sont les sanctions des forces de l'ordre qui surprennent. Pourtant, on ne le dira jamais assez: "Restez chez vous !" 

Accidents domestiques en hausse 

Pendant cette période de confinement, les pompiers ont remarqué une hausse des accidents domestiques depuis le 17 mars dernier.  Blessures au taille haies, à la tondeuse, chute du toit ou encore coupure à la tronçonneuse, il y a eu de tout. Le SAMU, déjà submergé en cette période d'épidémie, voit ses appels augmenter en raison de ces accidents. Alors le bricolage à la maison, oui, mais soyez prudents ! 

Baguette de la discorde 

Un habitant du Val-d'Oise a été verbalisé d'une amende de 135 euros, pour être allé acheter... une baguette de pain ! Muni de son attestation, cet habitant confiné à Parmain se pensait en règle. Mais à sa grande surprise, lors d'un contrôle des forces de l'ordre, il 'est vu rétorquer que sa Tradition bien cuite ne rentre pas dans les "motifs d'urgence".

Pour éviter ce genre de quiproquo, le maire de Sanary-sur-Mer dans le Var a mis un place un arrêté très strict. "Toute personne sortant d'une boulangerie avec une seule baguette sera verbalisée", prévient le maire, Ferdinand Bernhard. Et si par mégarde, vous êtes arrêté avec une seule banette balcnhe sous le bras, vous écoperez de 135 euros d'amende... 

Privée de supermarché 

Ce lundi 23 mars, une mère célibataire de Jonchery-sur-Vesle (Marne) a été interdite d'entrée dans un supermarché avec sa fille de 4 ans, rapporte France 3 Grand Est. En effet, en sortant du magasin, la jeune femme a été informée qu'elle ne pourrait plus y remettre les pieds, en raison des mesures limitant l'accès à une personne maximum. Une injustice pour la maman de 25 ans qui n'a aucun moyen de faire garder sa fille. "Comment font les familles monoparentales ? Ce n'est pas comme si c'était rare ce genre de situation familiale de nos jours", déclare-t-elle à France 3 Grand Est. La direction du magasin a immédiatement réagi indiquant que "les familles monoparentales peuvent effectuer leurs courses en magasin, si elles ne disposent pas d'autres solutions". 

A vos selfies ! 

La Pologne a mis en place un dispositif plutôt radical. Afin de vérifier que les habitants sont bel et bien confinés chez eux, le gouvernement polonais a créé une application obligeant les personnes atteintes du coronavirus à se prendre en selfie chez elles. Objectif : prouver qu'ils respectent bien leur mise en quarantaine. Si elles n'envoient pas leurs photos dans les 20 minutes, la police en sera immédiatement alertée. "Les personnes en quarantaine ont le choix : soit recevoir des visites inattendues de la police, soit télécharger cette application", a déclaré un porte-parole du ministère polonais du Numérique à l'AFP. Radical... mais efficace ! 

Pénurie d'eau de Cologne en Turquie

En Turquie, depuis l'émergence de la pandémie du coronavirus, les citoyens ont dévalisé les boutiques ... d'eau de Cologne. Convaincus qu'elle offre une protection efficace contre le virus, une grosse partie du peuple turc l'utilise désormais pour se désinfecter, si bien que les producteurs n'arrivent plus à répondre à la demande. Par ailleurs, l'explosion de la demande a provoqué une hausse des prix et l'émergence d'un marché noir... 

En plein ébats sexuels 

Ce lundi 23 mars, des gendarmes de Haute-Garonne ont eu une drôle de surprise dans l'aire de loisirs du lac des Bonnets, à Muret. Alors qu'ils procédaient à une opération de contrôle, les militaires se sont approchés d'une voiture suspecte. Dans l'habitacle, ils ont eu la surprise de constater qu'un homme et une femme âgés d'une trentaine d'années étaient à moitié nus et s'adonnaient aux plaisirs de la chair, rapporte La Dépêche. Rapidement rappelés à l'ordre par les gendarmes, le couple s'est rhabillé illico. Et au lieu de faire profil bas, l'homme a invectivé les gendarmes qui ont finalement verbalisé le couple de 135 euros chacun pour "non-respect du confinement"

Vente d'alcool interdite dans l'Aisne, clients rebelles 

Pour éviter les violences "intra-familiales", le préfet de l'Aisne a décidé d'interdire la vente d'alcool dans l'ensemble du département. "La consommation excessive d'alcool est de nature à créer des risques accrus de troubles et violences, notamment intra-familiales" indique l'arrêté édité le 23 mars et entré en vigueur ce mardi au matin.

La mesure qui a poussé les commerçants à barricader leurs rayons de bouteilles, a fait de nombreux mécontents dans les communes concernées. "On a déjà un magasin vide de chez vide, en rupture de stock sur de nombreux produits, et maintenant on se fait insulter par nos clients qui ne trouvent plus d'alcool. Les clients commençaient tout juste à accepter le confinement, alors là...", a expliqué le gérant d'une supérette. Mais après des échanges avec des addictologues, le préfet, Ziad Khoury, a fait marche arrière, reportant sa décision "dans l'attente d'une évaluation plus large des mesures envisageables dans ce domaine".

Des chiens confinés dans un appartement, tués par leur maître

Après avoir entendu des coups de feu tirés dans un quartier toulousain, les policiers ont découvert qu'un homme avait tiré sur trois de ses chiens avec un fusil de chasse. Le locataire qui vivait dans un appartement avec sa grand-mère et ses deux enfants n'aurait pas réussi à calmer les chiens qui avaient commencé à se battre sur le balcon où ils étaient confinés. Un animal a été tué sur le coup, un autre grièvement blessé, est mort plus tard malgré les tentatives des vétérinaires. L'auteur des coups de feu a été placé en garde à vue au commissariat central de la Ville Rose.

Les Français sont scotchés devant la télé 

Depuis le début du confinement, les Français passeraient chaque jour plus de 4h devant la télévision, selon l'organisme de mesure d'audience Médiamétrie. Les données issues d'un panel de 11 000 téléspectateurs montre que la durée d'écoute moyenne des chaînes de télévision la semaine dernière est passée à 4h48, "soit 1h17 de plus par rapport à la même semaine l'an dernier" révèle Médiamétrie.

Une augmentation encore plus flagrante a été constatée dimanche, puisque les téléspectateurs ont passé près de 5 heures et 15 minutes devant leurs téléviseurs, une première depuis 2006. Et ce, sans compter le temps passé devant Netflix, Youtube, Amazon….etc.

Il s'envoie en l'air 

En voilà un qui a pris l'expression "prendre l'air" au pied de la lettre… Face à l'ennui de son chez-lui, un habitant de Redon, en Bretagne, n'a rien trouvé de mieux à faire que de s'offrir… un petit tour en avion au-dessus de l'Ille-et-Vilaine ! Rapidement alertés, les autorités bretonnes sont arrivés sur l'aérodrome et ont attendu l'atterrissage. L'homme, dont les certificats étaient par ailleurs en règle, a été verbalisé de 135 euros d'amende, pour "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile"

Confinés, ils organisent… une orgie 

Alors que Barcelone et l'ensemble de l'Espagne doit respecter des règles de confinement, des fêtards d'un quartier huppé de la ville ont quand même tenu à profiter en organisant une soirée un peu particulière. En effet, comme le révèle le site de L'Indépendant (relayé par Midi-Libre), la police locale a été alertée par un invitée de la soirée. Sur place, les autorités ont découvrent pas moins de 30 personnes réunies dans… une véritable orgie. De la drogue a également été retrouvée sur les lieux. Huit personnes ont été placés en garde à vue et verbalisés pour "crime contre la santé publique"

Calculatrice de papier-toilette 

Depuis le début de l'épidémie, les supermarchés sont dévalisés. Pâtes, riz, gels hydro-alcooliques... les Français font des stocks de provisions et surtout, ô surprise, de papier hygiénique ! De peur d'une pénurie, certains en arrivent à se battre pour trois rouleaux de Moltonel.
Nos voisins teutons ont devancé le problème. Le site Internet allemand Blitzrechner a eu une idée révolutionnaire : estimer son besoin réel en papier toilette. Pour ce faire, une calculatrice renseigne sur la "durée réelle" d'utilisation du papier hygiénique après avoir entré des renseignements de base comme le nombre de rouleau en stocks, le nombre de personnes dans le foyer, de passages aux toilettes par jour, ou encore le nombre de feuilles utilisées par passage. Conclusion : "Dans la plupart des cas, les besoins propres sont massivement surestimés et le papier toilette dure étonnamment longtemps", rapporte le site. Espérons que cette initiative humoristique ramène les consommateurs à la raison...

Bateau sur l'eau… 

Samedi 21 mars, le pilote d'un bateau de plaisance a été verbalisé par la brigade nautique de la police nationale alors qu'il naviguait sur la Saône au niveau de la commune de Pierre-Bénite, près de Lyon. Le pilote ne présentait aucune autorisation, ni déclaration ni motif valable de déplacement. Il a été verbalisé, redevable de l'amende de 135 euros, pour non-respect des mesures de confinement. Le plaisancier, âgé d'une quarantaine d'année et originaire de Dunkerque, a été contraint de laisser son bateau à quai. "Le confinement s'est aussi sur l'eau" , précise un responsable de la direction de la sécurité publique du Rhône (DDSP).