Parité en entreprise : Marlène Schiappa affiche les mauvais élèves

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a mis au pilori deux entreprises françaises qui figurent en dernière place du baromètre Ethics and Boards sur la féminisation des instances dirigeantes. Un geste fort.

Parité en entreprise : Marlène Schiappa affiche les mauvais élèves
© Tristan Reynaud/SIPA

Deux entreprises viennent de se faire épingler par Marlène Schiappa, et ce, dans tous les sens du terme. La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a accroché sur la porte de ses locaux les noms de deux entreprises ne respectant pas la parité, avant de les dénoncer publiquement lors d'une conférence de presse. Ce qu'on appelle outre-Manche le "name and shame", soit "nommer et couvrir de honte".

Il s'agit de la compagnie pétrolière Maurel et Prom et du fournisseur de services pour l'industrie pharmaceutique Sartorius Stedim Biotech. "Non seulement ces entreprises sont parmi les dernières du baromètre Ethics and Boards sur la féminisation des instances dirigeantes, mais elles ont refusé d'être sensibilisées gratuitement sur le sujet", a indiqué la fondatrice du réseau "Maman travaille".

Le baromètre Ethics and Boards classe chaque année les entreprises françaises cotées en bourse qui font progresser la parité, mais aussi celles qui font perdurer les inégalités entre les sexes. La loi Copé -Zimmermann, adoptée en 2011, impose aux grandes entreprises la présence d'au moins 40% de femmes au sein des conseils d'administration, sous peine de pénalités. Pour l'heure, le gouvernement a déjà infligé 116 sanctions en 2016, pour un montant de 613.000 euros.

Voir aussi :