Colette Renard : PBLV, 4 mariages, Fernandel... amours et scandales d'Irma la Douce

Colette Renard mourait il y a 10 ans, et pourtant son souvenir reste vif dans nos esprits. De son succès fou sur l'orgasme féminin "Les Nuits d'une Demoiselle" à son rôle emblématique dans "Irma La Douce", celle qui fut l'épouse du compositeur Raymond Legrand a vécu mille et une vies... passionnantes ! Voici ce que vous devez savoir sur Colette Renard...

Colette Renard : PBLV, 4 mariages, Fernandel... amours et scandales d'Irma la Douce
© LIDO/SIPA

Voilà 10 ans que Colette Renard nous a quittés, décédée d'un cancer le 6 octobre 2010. Elle a assurément marqué l'histoire de la chanson française avec son rôle dans l'opérette Irma La Douce et son interprétation de chansons coquines telles que Les Nuits d'une Demoiselle, n'en déplaise aux oreilles prudes des années 60… Ses petits boulots, les hommes de sa vie, ses animaux, sa maladie : découvrez tout ce que vous ne saviez (peut-être) pas sur la chanteuse à la voix reconnaissable entre mille.

Son premier amour ? Le violoncelle

Colette Lucie Raget, de son vrai nom, naît le 1 novembre 1924 à Ermont, alors situé en Seine-et-Oise, d'un père ébéniste et d'une mère couturière. C'est dès son jeune âge qu'elle se passionne pour la musique et se lance dans l'apprentissage poussé du violoncelle

Une star avant l'heure

Enfant, Colette Raget estomaque ses camarades de classe grâce à sa diction parfaite (qui lui servira plus tard). "C'est quelque chose que j'ai aimé dès l'âge de cinq ans. Alors que j'étais encore chez mes parents, j'allais chez un professeur de diction qui me faisait réciter Le chat, la belette et le petit lapin, j'adorais ça... Plus tard, j'ai revu des camarades d'école qui m'ont dit : 'Ça ne nous étonne pas ce qui t'arrive, parce que quand tu disais des textes à l'école, on en avait des frissons'", confiait-elle dans Je Chante Magazine. Une star avant l'heure !

Parfums, pâtisseries, cheveux et santé 

Avant qu'elle ne puisse se donner corps et âme à la musique, Colette Raget doit couper court à ses rêves de gloire lorsqu'elle subit une très sérieuse intervention chirurgicale, dont elle ne dévoile pas la nature.

Elle décide alors d'abandonner le violoncelle et enchaîne les petits boulots. "J'ai tricoté des pull-overs, emballé de la parfumerie, vendu des petits gâteaux et même posé pour des amis peintres. J'ai aussi travaillé chez une coiffeuse où j'ai fait des mises en plis", a-t-elle expliqué dans Télé 7 Jours.

Finalement, Colette Renard participe à un radio crochet qu'elle remporte et reçoit le Grand Prix de Deauville en 1956. 

Le rôle qui a tout changé 

Destin ou hasard : elle est immédiatement repérée par le scénariste Alexandre Breffort, qui l'engage à l'affiche de la comédie musicale Irma La Douce. Pendant plus de dix ans, elle enchante les spectateurs et se fait connaître du grand public avec un rôle qui avait été, à l'origine, proposé à Juliette Gréco… 

"Depuis 1956, année où j'ai commencé à chanter Irma la Douce, je l'ai chantée pendant vingt-cinq ou trente ans presque tous les jours, que ce soit dans une émission de télévision, de radio ou dans un gala", a-t-elle raconté dans Je Chante Magazine.

Pourquoi "Renard"

Lorsqu'elle débute dans la musique, Colette Raget se choisit un nouveau patronyme pour la scène. Ce sera… "Renard" ! "C'est le nom d'une tante que j'aimais beaucoup, la sœur de ma grand-mère. De plus, à la même époque, un jeune homme du nom de Marius Renard avait subi la première greffe du rein, et comme mon accident était également rénal, ça m'avait frappée, j'avais beaucoup suivi l'histoire de ce garçon", a-t-elle détaillé dans Je Chante Magazine.

Elle s'est mariée 4 fois

Colette Renard a conquis les auditeurs et spectateurs français avec sa voix hors-du-commun, mais elle a également séduit bien des hommes. La chanteuse a été mariée pas moins de quatre fois ! En 1945, alors qu'elle a à peine 20 ans, elle épouse Jean Houssin et divorce deux ans plus tard. Puis, de 1952 à 1955, c'est avec Georges Chottin qu'elle est en ménage. 

En 1960, Colette Renard dit "oui" au compositeur Raymond Legrand (qui n'est autre que le père de Michel Legrand), à Montaut-les-Créneaux, près d'Auch, dans le Gers.

"Colette Renard portait une robe grise très courte, ornée de volants et d'un large col blanc, tandis que Raymond Legrand était vêtu d'un costume bleu très strict", lisait-on à l'époque, à la Une de La Dépêche.

La cérémonie est intime. Seuls les parents des mariés et quelques amis proches sont au rendez-vous. Même Michel Legrand, fils du marié, qui est âgé de 28 ans à l'époque, n'est pas présent. Neuf ans après la cérémonie, Colette Renard et Raymond Legrand se séparent...

C'est en 1978 que Colette Renard épouse l'homme de sa vie, celui à qui elle restera fidèle jusqu'à la fin de ses jours… Celui-ci pousse son dernier soupir en 2002, aux côtés de la chanteuse. 

Une blague coquine... devenue un tube !

On connaît Colette Renard pour sa voix particulière, mais aussi pour son audace, unique pour l'époque. En 1963, l'artiste chante Les Nuits d'une Demoiselle, un titre entièrement consacré aux plaisirs de l'orgasme féminin. C'est lors d'un dîner avec l'écrivain et producteur Guy Breton que Colette Renard et son mari de l'époque, le compositeur Raymond Legrand, prennent le pari d'enregistrer ce morceau et une dizaine d'autres aux paroles plus que suggestives… "À la fin de la soirée, ils étaient tellement pressants que j'ai fini par céder. Je leur ai dit : 'Bon, je veux bien enregistrer, mais il faut que ça reste entre nous, c'est juste pour rigoler'", s'est-elle souvenue dans Je Chante Magazine.

Les morceaux auraient pu ne jamais être découverts par le grand public, oui, mais… Un jour, l'un d'eux passe à la radio, à la grande surprise de Colette Renard, qui décide de tenter le tout pour le tout et de chanter en public toutes les "chansons libertines" qu'elle a enregistrées. Un courage qui a été payant !

Elle a eu une liaison avec Fernandel

La rumeur n'a jamais été confirmée, mais dans les années 70, le bruit court que Colette Renard entretient une liaison secrète avec le comédien Fernandel. Info ou intox ? Nous ne le saurons probablement jamais...

Ses animaux, ses trésors

En 1978, Colette Renard présente à la télévision ses compagnons à poil. Dans l'émission 30 Millions d'Amis, elle nous montre ses chiens Nini, un Bouvier des Flandres, et Quéribus, un Pinscher, ses chats de gouttière Félix, Gigi et Paola, ou encore Pimpin, le lapin, qui vivent avec elle dans sa maison de Milon-La-Chapelle, dans les Yvelines.

Plus Belle La Vie, son "miracle"

Après des périodes de calme relatif, Colette Renard voit de nouveau les projecteurs braqués sur elle en 2004, lorsqu'elle est choisie pour interpréter le personnage de Rachel Lévy, dans la célèbre série Plus Belle La Vie. "PBLV a été pour moi un miracle. J'étais en déprime, j'avais un gros chagrin. Ça m'a donné ce bonheur d'être à Marseille, d'avoir des comédiens autour de moi… Cela m'a redonné goût à la vie", a-t-elle confié dans Vivement Dimanche.

Après cinq ans de bons et loyaux services, Colette Renard, diagnostiquée d'un cancer au cerveau en 2006, quitte le tournage pour prendre du repos. Un an plus tard, elle décède des suites de la maladie et est inhumée à Milon-la-Chapelle, aux côtés de son époux Michel Wandler.