Johnny Hallyday "rétréci par la mort" : sa mise en bière par Philippe Labro

Philippe Labro, fidèle ami de Johnny, a assisté à sa mise en bière. Un souvenir frappant et des images qu'il aurait préféré ne pas voir... Le parolier et journaliste raconte ce jour particulier.

Johnny Hallyday "rétréci par la mort" : sa mise en bière par Philippe Labro
© Johnny et Philippe Labro, en 2002 par BENAROCH/SIPA

Philippe Labro a été marqué par la mise en bière de son fidèle ami, Johnny Hallyday. Dans son roman J'irais nager dans plus de rivières, le journaliste de 84 ans se souvient encore de "sa chemise western, son noeud de cow-boy, sa petite moustache", dans son cercueil au funérarium de Mont-Valérien, en décembre 2017.
"Cela n'atteint ni sa mémoire ni sa dignité. Et cela le situe dans l'histoire", a-t-il toutefois ajouté avant de préciser : "Mais oui, quand vous voyez un homme qui a été aussi puissant sur scène dans son cercueil, il vous paraît rétréci par la mort. Mais ça ne le diminue pas. Ce n'est juste pas lui".

L'écrivain aurait malgré tout préféré ne pas avoir été témoin de cette scène et se souvenir du Taulier... vivant. "Je préfère conserver notre amitié, nos travaux ensemble, son baiser sur la bouche quand il m'a dit : 'Comme ça, les gens croiront que...'", a-t-il raconté. 

Philippe Labro : sa naissance grâce à Johnny

Des souvenirs avec le rockeur, Philippe Labro en a une panoplie. Sans Johnny, il est convaincu qu'il n'aurait pas été le parolier qu'il est aujourd'hui. En 1970 et 1971, il devient le premier à écrire les textes d'un album entier du Taulier, l'opus Flagrant Délit.

On lui doit notamment le texte du titre Oh ! Ma Jolie Sarah. "Johnny, lui, m'a appris ce qu'est une chanson. Et ce n'était pas simple. Il fallait s'adapter à sa vision du public, il avait comme Piaf, une vraie intuition du public", a-t-il expliqué.

En outre, Philippe Labro confie qu'il ne croit pas aux "amitiés supplémentaires", mais "complémentaires". Sa relation avec Johnny en est un parfait exemple. 

"Johnny est pratiquement mon contraire"

"Toute amitié est intéressante, mais il vaut mieux être ami avec quelqu'un qui n'est pas du tout comme vous, qui vient d'ailleurs, qui a eu le manque d'éducation qu'il a eu (...) Il  est pratiquement mon contraire. C'est intéressant de se rapprocher des gens contraires, car ils vous apportent plus que des gens qui vous ressemblent", a-t-il expliqué au micro de RTL.

Et de conclure en rendant hommage à son ami : "Johnny, on l'appelait:  'la bête'. C'était un physique extraordinaire, une ténacité, une capacité de faire face à tout, et à tous les excès".