Nabilla, condamnée à 20 000 euros d'amende : pourquoi ?

Nabilla Benattia a accepté de payer une amende de 20 000 euros, après avoir été épinglée par la répression des fraudes, pour avoir fait en 2018 la promotion du Bitcoin sur Snapchat sans mentionner qu'elle était rémunérée pour cela.

Nabilla, condamnée à 20 000 euros d'amende : pourquoi ?
© Nabilla en 2018 / Reynaud Julien/APS-Medias/ABACA

Dans une story publiée sur Snapchat, Nabilla mettait en avant la gratuité d'un service proposé par un site boursier et des perspectives de gains considérables, ce que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a assimilé à des "pratiques commerciales trompeuses". 

20.000 euros "proposés et acceptés" par Nabilla

Consciente de ses torts (et soucieuse de préserver son image), on apprend aujourd'hui que c'est Nabilla qui a, avec l'accord du procureur de Paris, proposé et accepté cette amende de 20.000 euros.
Le ministre de l'Économie Bruno le Maire a réagi sur Twitter et appelé à signaler auprès de la DGCCRF les "comportements trompeurs" et "publicités déguisées".

"Le défaut d'indication du caractère publicitaire de sa publication (par un logo ou une mention orale ou écrite par exemple) constitue une pratique commerciale trompeuse à l'encontre de ses abonnés qui peuvent croire à tort que la promotion de l'influenceuse résulte d'une expérience personnelle positive désintéressée", souligne la DGCCRF dans un communiqué publié mercredi 28 juillet.