Laura Smet est "devenue quelqu'un d'autre" grâce à Léo

Laura Smet s'est confiée pour la première fois sur son fils, Léo. Il est la "chose la plus Rock'n'Roll" qu'elle ait faite. L'actrice s'est également livrée sur l'image de son père, sa nouvelle vie au Cap Ferret et ses liens avec son frère...

Laura Smet est "devenue quelqu'un d'autre" grâce à Léo
© Laura Smet, en 2018 par Jean Michel Nossant/SIPA

Laura Smet est une jeune maman comblée, installée au Cap Ferret. L'actrice de 37 ans, qui a donné naissance à un petit Léo en octobre 2020, s'est confiée pour la première fois sur son fils, dans Madame Figaro:
"Le métier d'actrice m'avait mis dans un état d'urgence. Le regard des autres m'importait beaucoup. Depuis que Léo est né, je me sens plus sereine, je relativise davantage. Il pose un regard neuf sur moi, sans a priori. Je suis devenue quelqu'un d'autre. C'est comme si j'avais enfin trouvé ce que je cherchais".
La comédienne a d'ailleurs ajouté que son bébé, né de son union avec Raphaël Lancrey-Javal, était "très calme, curieux, souriant: la joie de vivre incarnée!".

Son fils, sa "plus belle aventure"

"A sa naissance, il y a huit mois, j'ai saisi la notion d'amour inconditionnel. Léo me rassure, me comble, me fait grandir, me bouscule", a-t-elle précisé.

La fille de Johnny, qui a nommé son fils Léo en hommage à son père dont c'est le deuxième prénom, a décidé de prendre un peu de temps loin des plateaux de tournage pour profiter un maximum de son fils:

"Il est chose la plus rock'n'roll que j'ait réalisée dans ma vie, mais aussi la plus belle aventure qui me soit arrivée. Avec lui, j'agis à l'instinct. Comme je m'accorde une pause en ce moment, je suis pleinement à ses côtés et enchantée de le voir grandir".


Quant à sa mère Nathalie Baye, elle est "une grand-mère parfaite". "Elle me laisse totalement libre de l'éducation de mon fils, ne m'abreuve pas de conseils et je l'en remercie car elle me donne la possibilité de me tromper et donc d'apprendre", a-t-elle asséné. 

Laura Smet : sa nouvelle vie au Cap Ferret

Si Laura Smet est désormais installée au Cap Ferret, son actrice de mère souhaiterait toutefois la voir plus régulièrement. "Ma mère aimerait que je revienne plus souvent à Paris, mais elle comprend mon choix et descend nous voir régulièrement", a confié la jeune maman, toujours à Madame Figaro.

La fille de Johnny est décidément plus qu'épanouie dans sa nouvelle vie: "J'ai fait le choix de m'éloigner de Paris et de ses mondanités car je ne supportais pas de jouer la comédie - ce que le star-système exige d'une manière ou d'une autre. Ce qui m'intéresse, c'est d'être dans le vrai. Vivre au Cap Ferret me régénère, je transmets mon amour pour la nature à mon fils".

"Soudée à jamais" avec son frère David Hallyday

Pour Laura Smet, la famille est sacrée. Elle chérit donc ses liens avec son grand frère, David Hallyday, avec qui elle a traversé l'épreuve de la bataille de l'héritage.

"David et moi n'avons pas grandi ensemble, ce qui ne nous empêche pas d'être très proches aujourd'hui. Il vit au Portugal dorénavant, mais nous nous appelons très régulièrement et passons des vacances ensemble. Il a déjà fait la connaissance de Léo. J'affectionne sa femme, son fils, ses filles et sa mère, Sylvie Vartan. Les épreuves de ces dernières années nous aurons au moins permis de nous souder à jamais. Nous nous sommes beaucoup parlé et notre douleur commune nous a rendus indestructibles. Personne ne pourra nous éloigner l'un de l'autre", a-t-elle assuré.

L'actrice est d'ailleurs désormais, elle aussi, à la tête d'une famille recomposée: "Ayant un beau-fils de 13 ans, je suis très heureuse que Léo ait lui aussi la chance d'avoir un grand frère. Avec ma nouvelle famille recomposée et unie, j'ai l'impression d'avoir réparé quelque chose".

Johnny, omniprésent à son mariage

Quant à son père, il reste évidemment gravé dans sa mémoire. L'actrice, qui s'est mariée à Raphaël Lancrey-Javal le 19 juin 2019, s'est souvenue: "Le jour de mon mariage reste l'un des plus beaux de ma vie. C'est David qui m'a accompagnée jusqu'à l'autel et, pourtant, de nombreux signes m'ont indiqué que mon père était présent à mes côtés, d'une certaine façon". 

Et d'expliquer: "Par exemple, au moment de notre départ pour la cérémonie, Raphaël et moi attendions le bateau pour nous emmener au Cap Ferret. Alors qu'il n'est jamais en retard, le skipper a mis un temps fou à arriver. J'étais anxieuse, en robe de mariée, je suis entrée dans le premier café ouvert pour attendre et, à ce moment-là, j'ai entendu la chanson Laura à la radio. J'ai pensé que mon père était là. La cérémonie pouvait commencer".

Pourtant, Johnny ne lui avait pas transmis l'image idéale du mariage: "Mon père avait coutume d'épouser les femmes dont il était amoureux, quitte à renouveler l'expérience deux fois avec la même parfois (Adeline Blondieau, ndlr)! Est-ce lié? Je ne prenais guère le mariage au sérieux… Mais finalement, épouser l'homme que j'aime m'a apporté une sécurité inédite".


Ce qu'elle est prête à faire pour son père

Désormais, son combat est de redorer le blason de son rockeur de père, dont l'image a été entachée par les affaires de succession: "Si j'ai été obligée de me défendre, pour des raisons personnelles, la bataille juridique autour de son héritage a laissé des traces, sali son image. Lorsqu'un jour Léo tapera sur Internet "Johnny Hallyday", je souhaite qu'il découvre l'immense monument que son grand-père était, son incroyable talent, la ferveur qu'il déclenchait, son charisme absolu".

Laura Smet souhaiterait d'ailleurs assister à l'inauguration de la statue de Johnny, qui aura lieu en septembre, en face de l'AccorHotels Arena. 

"Quant à Léo, je commence à lui parler de son grand-père, je lui montre déjà des vidéos". La boucle est bouclée.