Bons baisers de Glasgow, sur les traces de Wild Rose

La sortie du film "Wild Rose" au cinéma dont l'histoire se déroule dans la plus grande ville d'Ecosse est presque un prétexte... tant Glasgow mérite le détour. Cosmopolite et trendy avec ses usines victoriennes devenues bars branchés, dynamique et arty grâce à ses concept-stores novateurs, et toujours musicale et débridée telle un concentré des quartiers Punk, Pop et Rock de Londres : Glasgow va vous emporter !

Le film WILD ROSE est la plus jolie comédie socio-musicale de la décennie. Rose-Lynn sort de prison, délaisse ses gosses et traîne ses santiags et sa jupe en jean élimée dans les pubs de Glasgow. Si elle trinque sévère et accepte de faire le ménage dans un manoir écossais, c'est parce que cette héroïne cassée n'a qu'une obsession : assouvir sa passion de la country à Nashville, Tennessee…
Jessie Buckley (vue en veuve blonde dans la série "Chernobyl") est extraordinaire dans la peau de cette chanteuse écorchée. Chaque plan, chaque refrain, chaque acteur, chaque lumière est à l'avenant : intense, juste, parfait. Si vous allez éclater de rire et pleurer de joie devant le film de Tom Harper, actuellement en salles, c'est un florilège d'émotions, aussi, que vous ressentirez en parcourant les rues Pop et Arty de Glasgow, en admirant ses constructions monumentales ou en savourant une bière, un Gin dans l'un de ses pubs où résonne la convivialité écossaise. Panorama en 30 photos d'un ville à l'ambiance exceptionnelle.  

Mélange de traditionalisme et d'industrialisme, d'histoire et de contemporain, d'art, de musique et de rock'n'roll attitude, Glasgow est un passage incontournable de la Grande-Bretagne. Ville portuaire située en Ecosse, c'est actuellement la 3e métropole du Royaume-Uni. D'abord évêché puis archevêché, le territoire s'est développé au Xe et XIe siècle pour devenir le plus riche du royaume écossais. Après l'Acte d'Union avec l'Angleterre pour fonder la Grande-Bretagne en 1707, la ville a pris une place importante dans le commerce international.
C'est au 19e siècle, à l'ère victorienne, que les plus beaux bâtiments de la ville ont été construits : elle a alors été appelée "la deuxième ville de l'Empire britannique".
La métropole est rapidement devenue une ville industrielle, elle a inspiré de nombreux artistes en quête de modernité. Après un petit déclin, Glasgow a obtenu le statut de capitale européenne de la culture en 1990. Aujourd'hui, la destination se trouve parmi le top des 10 villes touristiques selon les guides Lonely Planet. Ville verte avec une centaine de parcs, c'est aussi la principale ville étudiante d'Ecosse. C'est vous dire si la jeunesse anime la cité !

Voici plusieurs étapes incontournables et bonnes adresses du paysage glaswédien. Entre les bâtisses de briques rouges et l'architecture, laissez-vous guider par le street art géant, les pubs typiques et la musique entrainante... 

  • Pour les sorties entre copines, en amoureux et les photos Instagram :

Glasgow City Chambers : Cet incroyable monument est bel et bien l'hôtel de ville de Glasgow. Érigé à la fin du XIXe siècle, il domine George Square. Prenez un peu de temps pour vous visiter le monument, vous découvrirez de nombreuses tapisseries, mosaïques et feuilles d'or qui font la décoration du City Chambers. Grandiose !

Templeton Carpet Factory : Fortement inspiré du Palais des Doges de Venise, le Templeton Carpet Factory se situe dans le Green, parc public à l'est de Glasgow.

Barras Market : Chaque week-end, le quartier du Barras s'anime pour laisser place à un ensemble de marchés dans la tradition du XXe siècle. Ses petites maisons colorées donnent un charme fou à la ville. A ne pas manquer ! 

  • Pour découvrir des lieux insolites : 

Glasgow Necropolis : Un autre lieu incontournable de votre passage à Glasgow ! Ce cimetière victorien est un des meilleurs points de vue pour surplomber la ville. Construit sur le modèle du Père Lachaise, pas moins de 3 500 tombes y sont recensées. 

Old Fruit Market : Cet ancien marché couvert est devenue une salle de spectacle. Un trésor caché de la ville !

Glasgow Central : La gare Centrale regorge de mystères. Si l'intérieur est déjà spectaculaire avec ses grandes vitres en guise de toiture, une visite guidée au-dessous de la gare vous permettra de découvrir les lieux non ouverts au public.

  • Pour danser jusque pas d'heure et écouter de la bonne musique :  

Grand Ole Opry : C'est ici que l'héroïne de Wild Rose donne de la voix le vendredi soir... et vous ne pouvez pas manquer ce club, où, de 16 à 96 ans, des fans de Country, Stetson vissé sur la tête, sourire aux lèvres et chemise à franges, viennent chaque week-end enflammer la piste dans une folle ambiance western. 

Barrowland Ballroom : Pour un concert à couper le souffle et un esprit rock'n'roll.

Britannia Panopticon : Le plus ancien music-hall encore en activité au monde. Pour vivre une expérience incroyable dans un décor hors du temps. 

Monorail : Pour chiner tous vos disques préférés dans l'endroit de référence de Glasgow ! 

  • Pour prendre un verre :

West On The Green : Pour ses bières faites dans la pure tradition allemande. A déguster. 

Gin71 : Trois bars dédiés au gin, boisson de référence à Glasgow. 

The Butterfly and the Pig : Pour se détendre après de longues visites ou prendre un bon petit-déjeuner typique. 

  • Pour revenir nourrie de culture :

Hunterian Museum and Art Gallery : L'Université de Glasgow, fondée en 1451, abrite l'un des plus anciens musées publics d'Ecosse. De nombreuses collections d'instruments de médecine, d'ensembles géologiques ainsi que des galeries d'art (et la reconstitution de la Mackintosh House) sont exposés dans plusieurs pièces de l'Université. Un vrai lieu de culture, mêlant œuvres d'art et sciences.

Kelvingrove Art Gallery and Museum :  C'est le musée le plus visité de Glasgow, Impossible de passer à côté ! 22 pièces regorgent de trésors incongrus tels que des sarcophages égyptiens, un éléphant empaillé ou des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale.

The Lighthouse : Pour en apprendre un peu plus sur Charles Rennie Mackintosh, célèbre architecte natif de Glasgow, rendez-vous au Lighthouse (le phare, en français). En plus du musée, vous pourrez gravir l'escalier en colimaçon de la tour pour avoir une vue vertigineuse de la ville.

Saint-Mungo Cathedral : Elle porte le nom du saint patron de la ville. Son architecture gothique et les détails qui composent son intérieur font de la cathédrale une vraie œuvre d'art.

Y aller :

Avec EasyJet. Vols au départ de Paris-CDG à partir de 90 € l'AR, easyjet.com.

Où loger : 

© Native Glasgow

L'hôtel Native Glasgow, qui accueille les restaurants The Anchor Line et Atlantic s'érige en must. Le bâtiment classé par la ville a été construit en 1906 pour les besoins d'une compagnie de navigation. Depuis 2018, les étages supérieurs abritent 64 chambres avec services d'hôtellerie. La décoration Art Deco met à l'honneur la vie maritime de Glasgow. De nombreux éléments et objets d'origine ont ainsi été conservés pour recréer l'opulence des paquebots des années 1920. Chambre à partir de 80£ (soit 89 euros). 14 St Vincent Place, Glasgow G1 2EU

Un objet :

Pour découvrir au mieux la ville (des salons de thé aux lieux underground) de Glasgow, le guide citadin Glasgow L'Essentiel de Virginie Chabrol, Editions Nomades, 8, 50 euros,  vous permettra une immersion des plus complètes. A glisser dans votre poche sans hésitation!

Un site :

A visiter en priorité pour préparer votre escapade ou profiter au maximum de votre séjour: www.peoplemakeglasgow.com 

Bons baisers de Glasgow, sur les traces de Wild Rose
Bons baisers de Glasgow, sur les traces de Wild Rose

Le film WILD ROSE est la plus jolie comédie socio-musicale de la décennie. Rose-Lynn sort de prison, délaisse ses gosses et traîne ses santiags et sa jupe en jean élimée dans les pubs de Glasgow. Si elle trinque sévère et accepte de faire le ménage...