Coup de cœur TV pour la fiction MOI, GROSSE [BANDE-ANNONCE]

Audacieuse et optimiste, la fiction "Moi, Grosse", réalisée par Murielle Magellan, dénonce un fléau réel en France : la grossophobie. Inspiré du livre de Gabrielle Deydier, "On Ne Naît Pas Grosse", le film retrace la descente aux enfers d'une femme discriminée à cause de son poids. Un magnifique tableau d'une violence tellement banalisée que l'on ne la remarque (parfois) plus. Ne manquez pas sa diffusion sur France 2, mercredi 15 mai à partir de 21h.

La fiction Moi, Grosse, produite par Laurence Bachman et France Télévisions et réalisée par Murielle Magellan, marque un véritable tournant dans l'histoire des représentations de personnes obèses à l'écran. Ne vous attendez pas à voir, mercredi 15 mai sur France 2, un énième film racontant l'histoire d'une personne grosse avec la volonté de maigrir. Cette fiction prend un tout autre tournant, plus révolutionnaire et libérateur. Raphaëlle, interprétée avec excellence par la sublime Juliette Katz, voit sa vie exploser à cause de son surpoids. Elle perd son travail et tombe dans la précarité très rapidement car la seule solution pour retrouver un boulot qui lui plait est de maigrir... Pourtant, elle choisit de ne pas le faire. Elle se bat alors contre les autres et contre elle-même pour au final apprendre à accepter son corps. Positive mais pas naïve, la force de la fiction réside dans la monstration de cette réalité dont on parle peu. Être gros est un véritable handicap en France et encore plus lorsque l'on est une femme. Dans les rapport amoureux, familiaux et professionnels... la grossophobie est partout ! Cette discrimination est tellement intégrée dans nos consciences, qu'elle en devient presque invisible. La fiction vient, comme une piqûre de rappel, montrer que l'important réside dans l’amour de soi et dans la confiance que l'on accorde à qui l'on est. 

Moi, grosse : une fiction émouvante et engagée 

Cette libre adaptation du témoignage/enquête de Gabrielle Deydier (On Ne Nait Pas Grosse) montre à quel point le monde dans lequel nous vivons peut être violent. En réponse à cela, le long-métrage montre également que répondre aux attentes des autres ne nous rend pas plus heureux. Au delà de la grossophobie, chaque personne atypique peut souffrir du diktat imposée par la société. Raphaëlle souffre à cause de son poids et sa meilleure amie souffre à cause de sa sexualité libre... C'est une problématique universelle qui est traitée avec humour et sensibilité dans Moi, Grosse.  Les acteurs excellent et contournent habilement la caricature faisant de ce téléfilm un projet audacieux, abouti et remarquablement intelligent. 

La soirée continue avec un débat : " Souffrir d'être gros..."

"45% des demandeurs d'emploi pensent qu'il est normal que les personnes en surpoids ne soient pas embauchées", rappelle le présentateur Julian Bugier, qui animera le débat à la suite de la diffusion de la fiction. Comment est-ce possible ? France 2 recevra des personnes en surpoids pour témoigner et faire la transition entre la fiction et la réalité. Parfois, il n'y a qu'un pas... Des questions existentielles seront abordées comme : comment changer la culture de la société ou encore quel est le problème de l'obésité et quelles sont les réponses apportées par la médecine ? Une soirée continue teintée de tolérance et de bienveillance. On a hâte ! 

Découvrez la fiction de Murielle Magellan, Moi, grosse, diffusée 15 mai 2019 à partir de 21h sur France 2. Le film sera suivi d'un débat animé par Julian Bugier qui donnera la parole à des hommes et à des femmes en surpoids, mais aussi à des médecins et psychologues qui les accompagnent dans leur combat contre la " grossophobie " et l'obésité.