MADELEINE COLLINS est notre coup de cœur ciné du 22 décembre

"MADELEINE COLLINS est notre coup de cœur ciné du 22 décembre"

Le cinéma français a nos honneurs cette semaine. Virginie Efira se perd dans ses mensonges en menant une double vie dans "Madeleine Collins" d'Antoine Barraud. Jouissif.

Antoine Barraud semble prendre un malin plaisir à nous balader entre la Suisse et la France, dans les méandres de son drame psychologique Madeleine Collins. Dès la scène d'ouverture, le réalisateur éveille notre curiosité et pose les bases d'un suspense qui n'ira qu'en grandissant. Intrigué, on se laisse alors emporter par Virginie Efira, troublante Judith à la double vie. Rien n'est laissé au hasard dans ce jeu de faux-semblants sur la perte d'identité. Alors qu'elle garde la face devant son mari et ses deux grands enfants, on discerne en elle une faille, un secret chaudement gardé. La jeune femme se balade dans sa vie officielle, avec son époux Melvil et ses adolescents, comme dans l'officieuse, auprès d'Abdel et Ninon, 4 ans, avec un aplomb déconcertant.

Twist glaçant

© UFO / Paname Distribution

Le scénario se révèle jouissif, les personnages habilement écrits et les acteurs brillants - Bruno Salomone, Quim Gutiérrez et Catherine Bisset, c'est un "oui" ! Virginie Efira est immense, capable de jouer la femme adultère, la mère plurielle et les crises de nerf avec une intensité folle. La première complice du réalisateur amène ce drame vers le thriller sans perdre de sa justesse. La tension monte crescendo, jusqu'au twist glaçant. Madeleine Collins nous déroute, nous (sur)prend et nous laisse ébahi. Un coup de maître.

Avec Virginie Efira, Bruno Salomone, Quim Gutiérrez... (1h47)