TOUT S'EST BIEN PASSE est notre coup de cœur du 22 septembre

"TOUT S'EST BIEN PASSE est notre coup de cœur du 22 septembre"

Un an après l'excellent "Eté 85", François Ozon continue de se réinventer avec un sens inné du récit. Son nouveau film "Tout s'est bien passé", en salles le 22 septembre, offre à Sophie Marceau l'un des plus beaux rôles de sa carrière. Celui d'une fille au chevet d'un père qui, après un AVC, veut mettre fin à ses jours.

Depuis ses débuts, il vogue, conquérant, vers des eaux de cinéma toujours plus enthousiasmantes et hétérogènes. Après son nostalgique et ensoleillé Eté 85, François Ozon a (enfin) trouvé l'occasion de diriger Sophie Marceau, qu'il avait dans son viseur artistique depuis de longues années. Dans Tout s'est bien passé, l'adaptation du roman homonyme et autobiographique d'Emmanuèle Bernheim, la comédienne se glisse sous les traits de l'auteure. Judicieusement dépossédée de son aura habituelle, elle nous apparait plus belle que jamais, surfant sur une partition à l'os, précise, à la mécanique comico-tragique imparable.
Elle est plus précisément une écrivaine dont la vie ne subit aucun accro… Jusqu'à ce que son père, un homme fantasque et égocentré, décide d'en finir avec la vie après les lourdes séquelles de son AVC. Sans jamais en faire un film à charge autour de l'euthanasie, Ozon privilégie ici une approche intime où tout -ou presque- repose sur les rapports filiaux. André Dussollier, dans un exercice casse-gueule d'équilibriste, livre une performance étourdissante face à Marceau et Géraldine Pailhas, parfaites en sœurs déboussolées devant l'urgence de la volonté paternelle. Une brillante réussite.