MY ZOE : notre coup de cœur cinéma de la semaine

"MY ZOE : notre coup de cœur cinéma de la semaine"

En salles le 30 juin, "My Zoe" marque le retour gagnant de Julie Delpy, qui signe là sa septième réalisation. Elle y incarne une généticienne écartelée entre un ex mari qui réclame la garde de sa fille et l'hospitalisation de cette dernière. Un drame fort aux variations aussi déroutantes qu'uniques.

En 7 films, Julie Delpy, d'abord actrice, s'est imposée comme une cinéaste qui compte, avec un regard passionnant et des slaloms percutants du drame historique (La Comtesse) à la comédie (Le Skylab). Son nouveau-né, My Zoe, est presque un film de laboratoire tant il mute et se réinvente. Il s'agit de ne pas trop en révéler afin que ses sinuosités puissent vous avaler de toute leur puissance. Elle y interprète une généticienne londonienne fraîchement divorcée et bien décidée à reprendre en main le volet professionnel de sa vie.

Mais quand son ex entre en confrontation directe avec elle pour la garde de leur fille et que cette dernière est brutalement hospitalisée, c'est toute son existence qui chavire sous les yeux du spectateur. Construit en trois actes, ce long-métrage évoque d'abord la relation délétère entre l'héroïne et son ex, puis le drame autour de leur Zoé et enfin le cheminement pour se reconstruire face à l'après. Aussi fluide dans l'écriture que dans la mise en scène, cette œuvre hybride rappelle à quel point Delpy est précieuse pour le cinéma. Certains, en France, ont tendance à l'oublier.