EMA et POLICE sont nos 2 films coups de cœur du 2 septembre

Rejoignez une héroïne tourmentée et solaire au cœur de Valparaiso. Accompagnez trois policiers dans une mission déchirante. "EMA" et "Police" sont nous conseils ciné de la semaine.

EMA et POLICE sont nos 2 films coups de cœur du 2 septembre
© Potemkine Films

EMA de Pablo Larraín

En moins de deux décennies, le cinéaste chilien Pablo Larraín s'est fait une place de choix dans le cinéma mondial. Célébré dans les plus grands festivals pour ses œuvres à la narration déconstruite, à la poésie brute et aux contours politiques, il a connu la consécration grâce notamment à ses biopics –non-conventionnels– sur Pablo Neruda et Jackie Kennedy. Avec EMA, son nouveau film, il délaisse les célébrités pour raconter l'histoire d'une héroïne à la fois proche de nous et pourtant si éloignée par son aura métaphysique et cosmogonique. Elle s'appelle Ema, elle est chorégraphe et arpente la ville de Valparaiso en dansant le reggaeton, discipline défoulatoire qui lui permettra, peut-être, de faire le deuil d'une adoption ratée. Visuellement sublime, cette œuvre, qui délaisse rapidement sa portée sociétale et familiale pour donner dans le pur trip sensoriel, révèle une actrice étourdissante : Mariana Di Girólamo. Retenez son nom : elle est l'astre solaire autour duquel gravite tout ce qui compose et façonne cette merveille.

Avec Mariana Di Girólamo, Gael García Bernal, Paola Giannini (1h42)

Chargement de votre vidéo
"Ema // VOST"

Police d'Anne Fontaine

Virginie, Erik et Aristide sont trois flics parisiens dont la journée bascule en acceptant une mission à laquelle ils ne pensaient jamais être rattachés : emmener un étranger à l'aéroport en vue d'une reconduite à la frontière. Adapté du roman homonyme de Hugo Boris, Police déploie trois regards distincts sur le cours de quelques heures fondatrices. En favorisant l'anti-spectaculaire et l'intime, la réalisatrice Anne Fontaine parvient à raconter les hommes sous les uniformes, leur fragilité, leurs dilemmes, leur solitude aussi. Son scénario, habile, interroge la notion de transgression. Police se pose dès lors entre l'obéissance et la conscience individuelle, sans jamais verser dans le jugement. En creux s'y tapit une interrogation majeure, qui hantera forcément les spectateurs : "Qu'aurais-je fait à leur place ?" Omar Sy, qui trouve là son meilleur rôle, Virginie Efira, en-dedans et tout en pudeur, et Grégory Gadebois, toujours impeccable, en forment le tiercé gagnant.  

Avec Virginie Efira, Omar Sy, Grégory Gadebois (1h39)

Chargement de votre vidéo
"Police // VF"