ROXANE : 3 bonnes raisons de voir le film en salles

Au cinéma le 12 juin, "Roxane", premier long-métrage de Mélanie Auffret, raconte la relation de tendresse entre un éleveur (Guillaume de Tonquédec) et ses poules, sur fond de concurrence industrielle. Nous vous donnons trois raisons de faire un tour à la ferme.

ROXANE : 3 bonnes raisons de voir le film en salles
© Mars Films

Le duo Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker

Il fallait toute la bonhomie et la pureté de regard de Guillaume de Tonquédec pour amener à la vie le personnage de Raymond. Sans le savoir, la réalisatrice Mélanie Auffret a proposé à l'acteur un rôle très proche de lui. Au-delà de son origine bretonne, Tonquédec a également eu, comme son personnage, des débuts très difficiles avec la littérature, notamment en raison de problèmes d'apprentissage de la lecture et de l'écriture. A la découverte du scénario, ce héros a donc résonné très fort en lui. Et c'est sûrement ce qui lui a permis de l'interpréter avec autant de malice et de tendresse. Il se révèle en effet particulièrement désarmant, presque à nu, quand il lit Cyrano de Bergerac à ses poules sous les traits d'un éleveur en débâcle financière. Face à lui, Léa Drucker n'est pas en reste et l'épaule à l'écran comme dans le récit, touchante en épouse prête à tout pour préserver l'innocence et la candeur de son amour. Et, surtout, pour sauver avec lui l'exploitation familiale.   

L'originalité du récit

En travaillant sur son projet de long-métrage, la très jeune réalisatrice Mélanie Auffret, 28 ans seulement, a fait la rencontre précieuse et surprenante d'un agriculteur qui déclamait des poèmes à ses vaches laitières. A sa manière, elle rend ainsi un bel hommage à cet homme par le prisme de la personnalité taciturne et émouvante de Raymond. Soit un travailleur taiseux qui arrive davantage à communiquer avec ses animaux qu'avec ses proches. Et toujours presque honteux d'être arrivé trop tard à la culture. Roxane puise d'ailleurs ses meilleurs moments quand Guillaume de Tonquédec est face aux poules. Ce récit rappelle pour l'occasion le lien magnifique et la spiritualité qui peuvent exister entre un être humain et un animal. Lequel, souvent, fait preuve d'une merveilleuse qualité d'écoute. Et ce, sans une once de jugement, bien entendu.   

Éclairer sur les difficultés du monde agricole

Dans le cadre de la préparation de Roxane, Mélanie Auffet et ses comédiens se sont beaucoup rapprochés des agriculteurs, dont certains apparaissent carrément  l'écran, faisant complètement corps avec l'intrigue. Le but étant, par-delà les saillies d'humour qui parcourent ce récit de survie, de rendre compte de la réalité économique dans laquelle le monde agricole se trouve. Roxane rappelle ô combien une exploitation est une histoire de passion, de dévotion, d'amour et surtout de famille.  Une histoire en partage. Raymond hérite de cette ferme et a le rêve simple de continuer à vivre de ce qu'il aime, sans être phagocyté par les dents carnassières des industriels. En cela, la mission est accomplie : divertir le spectateur tout en l'éclairant sur un quotidien qu'on a l'habitude de découvrir entre deux colonnes de journaux.    

ROXANE : 3 bonnes raisons de voir le film en salles
ROXANE : 3 bonnes raisons de voir le film en salles

Le duo Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker Il fallait toute la bonhomie et la pureté de regard de Guillaume de Tonquédec pour amener à la vie le personnage de Raymond. Sans le savoir, la réalisatrice Mélanie Auffret a proposé à l'acteur un...