LES INVISIBLES : 10 bonnes raisons de s'émouvoir devant le film

"Les Invisibles", réalisé par Julien-Louis Petit, nous plonge au cœur d'un centre d'accueil pour femmes sans-abri, sur le point de fermer ses portes. Porté par Audrey Lamy, Noémie Lvovsky et Corinne Masiero, le film, en salles dès le 9 janvier, nous ouvre les yeux sur un sujet tabou avec humour et émotion. On vous dit pourquoi il faut (absolument) voir ce long-métrage, intelligent, drôle, et attendrissant.

LES INVISIBLES : 10 bonnes raisons de s'émouvoir devant le film
© JC Lother

Avec Les Invisibles, Louis-Julien Petit signe un long-métrage poignant et solaire sur la difficile réinsertion des femmes sans-abri. Emmené par Audrey Lamy, Corinne Masiero, Noémie Lvovsky et Déborah Lukumuena, le film, en salles le 9 janvier, met en avant la cohésion, l'espoir et l'entraide. Voici dix bonnes raisons de courir au cinéma :

  • Parce que le film est nécessaire et éveille les consciences sur le quotidien des femmes SDF. Il évoque également le sujet tabou des agressions sexuelles dans la rue et les centres d'accueils pour sans-abri. 
  • Parce que malgré son thème lourd, le long-métrage est savamment parsemé d'humour et de scènes lumineuses et empreintes d'espoir. 
  • Parce que le film est inspiré du livre de Claire Lajeunie Sur la route des Invisibles, et de son documentaire Femmes Invisibles, survivre dans la rue, pour lequel la journaliste avait rencontré les Françaises sans-abri.
  • Pour le charisme (indéniable) d'Audrey Lamy
  • Parce que les sans-abri sont incarnées par de véritables femmes qui ont connu la rue. Après le tournage, l'une d'entre elles, Marianne Garcia, qui interprète Lady Di, est même parvenue à décrocher l'un des rôles principaux de Mine de Rien, de Mathias Mlekuz.
  • Parce que le casting du film, réalisé par un homme, est majoritairement féminin. Un fait malheureusement assez rare pour être souligné. 
  • Parce que l'on passe par toutes les émotions : du rire aux larmes, et du désespoir à l'espoir.
  • Pour voir Edith Piaf, Amel Bent, Lady Di ou encore Beyoncé réunies à l'écran (enfin presque...).
  • Parce que Louis-Julien Petit, le réalisateur, a souhaité que les comédiens improvisent une part des dialogues... Place au naturel ! 
  • Pour son ultime scène, bouleversante. (Evidemment, on ne vous en dit pas plus)...

Découvrez Les Invisibles, de Louis-Julien Petit, en salles dès le 9 janvier. 

Voir aussi :