Montrer ses fesses sur Instagram, plus qu'une mode, un business

String ficelle et fesses galbées sont à l'honneur sur le réseau social Instagram. Ce phénomène d'adoration envers les postérieurs parfaits rapporte gros aux utilisateurs du réseau social et participe à la création d'une nouvelle injonction sociale et sexuelle sur le corps des femmes.

Montrer ses fesses sur Instagram, plus qu'une mode, un business
© Artem Povarov

Derrières, miches, postérieurs, croupes, culs, miches, séants, pétards ou popotins : Que serait Instagram sans les fessiers féminins ? Ces derniers temps, il semblerait que la plateforme soit envahie par la tendance des fesses proéminentes, musclées et rebondies. Les magazines people ne savent plus où donner de la tête : "Clara Morgane partage ses fesses galbées sur Instagram", "Emma Cakecup reprend le sport pour muscler ses fesses", "Candice Swanepoel expose ses fesses sur Instagram. "...  Les postérieurs sont à l'honneur, et pour cause... 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

So glad no nut November is over @thatboostedchick - Squad: @simplybums @butts_and_cups @bumfactory @baddie - @_whitegirlsevolving_

Une publication partagée par WhiteGirlsAreEvolving (@_whitegirlsevolving_) le

Un business sur lequel on ne s'assoit pas 

D'après une enquête menée par MEL magazine, un média culturel anglophone, il est possible de se faire de l'argent sur les fesses des Instagrameuses. L'article dévoile notamment l'existence d'un véritable business fructueux dédié aux phat ass white girls c'est à dire aux femmes blanches à gros culs. On peut lire une interview de deux hommes qui tiennent des comptes Instagram spécialisés dans la publication de clichés de grosses fesses. Les femmes qui apparaissent sur ces comptes très populaires doivent payer entre 10 et 100 dollars au propriétaire pour avoir une chance d'y voir leur photo figurer et pour se faire de la publicité. Au lieu d'acheter des followers, les influenceuses font leur promo en attirant les abonnés avec leurs fesses... 

 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Oh une baleine à bosse Merci @bookingcom Bientôt je vous passe mon code promo Je vous aime, cest grâce à vous que je suis là, donc merci 1000x #MonCulVoyage

Une publication partagée par EmmaCkeCup (@emmacakecup) le

A la recherche du cul parfait 

Ce n'est plus un secret, le réseau social Instagram est champion pour vous faire complexer par rapport à votre physique ou à votre vie... Aujourd'hui, le diktat de la beauté, relayé par ce réseau, a changé. Les courbes voluptueuses sont privilégiées, mais attention... Pas n'importe quelles grosses fesses ! La cellulite, les boutons ou les vergetures sont proscrits. Il faut que les parties soient charnues, mais pas trop, musclées mais pas trop et complètement lisses... Souvent, cette incroyable paire de fesses est accompagnée d'une taille hyper-fine à la Kim Kardashian. Presque déshumanisé, cette nouvelle silhouette idéale est surréaliste et pousse encore une fois un peu plus les jeunes filles et femmes à complexer.