Masih Alinejad, récompensée pour avoir invité les femmes à retirer leur voile

Masih Alinejad a reçu un prix au Sommet de Genève pour les Droits de l’Homme et la Démocratie. En 2014, cette journaliste avait lancé une page Facebook encourageant les femmes d’Iran à se prendre en photo sans voile. Une victoire inestimable pour l’activiste et pour les Iraniennes.

Masih Alinejad, récompensée pour avoir invité les femmes à retirer leur voile
© Page Facebook de Masih Alinejad

"Moments furtifs de liberté des femmes iraniennes". C'est sur cette page Facebook que quelques Iraniennes courageuses pouvaient partager depuis mai 2014 des photos d'elles la tête nue. Un acte symbolique qui avait créé l’indignation des autorités du pays, puisque le foulard est obligatoire en Iran depuis la révolution de 1979, qui a transformé le pays en république islamique. 
C’est une jeune journaliste indépendante iranienne, Masih Alinejad, exilée à New-York, qui invitait des femmes à lui envoyer leurs "moments intimes de libertés" :  "Toutes les filles et les femmes iraniennes ont affaire à des restrictions et ne peuvent pas choisir librement leurs tenues. Malgré ces limites, elles expérimentent parfois de brefs moments de liberté. Cette page a pour vocation d'enregistrer ces moments", déclarait-elle alors sur sa page Facebook.
L'activiste était depuis devenue la cible de campagnes de dénigrements, qui l’accusaient d’exhibitionnisme et même de prostitution.
Mardi 24 février, Masih Alinejad a reçu à Genève le prix des droits des Femmes, décerné par le Sommet pour les Droits de l’Homme et la Démocratie, qui a tenu à récompenser la journaliste pour avoir  "donné une voix à celles qui n'en avaient pas"… et pour avoir "remué la conscience de l'humanité pour soutenir la lutte des femmes iraniennes pour des droits humains fondamentaux, la liberté et l'égalité".

A lire aussi :