Nordahl Lelandais : ses étranges demandes à son ex-compagne

Le procès de Nordahl Lelandais, accusé du meurtre de la petite Maëlys, s'ouvre le 31 janvier. Son ex-compagne a révélé lui avoir fourni des téléphones portables, de l'alcool et de la drogue durant ses visites...

Nordahl Lelandais : ses étranges demandes à son ex-compagne
© Nordahl Lelandais - BFMTV

Alors que Nordahl Lelandais attend l'ouverture de son procès pour le meurtre de Maëlys, le 31 janvier prochain, à Grenoble, son ex-compagne Elisabeth a assuré lui avoir fourni des téléphones portables, du rhum et de la cocaïne alors que celui-ci se trouvait en prison. En décembre dernier, deux téléphones portables avaient été retrouvés en sa possession. A l'époque, Nordahl Lelandais était encore en couple avec Elisabeth, avant leur rupture survenue juste après Noël. Début janvier, les enquêteurs ont donc décidé d'auditionner la quinquagénaire afin de déterminer si elle était la personne lui ayant procuré les téléphones portables.

Nordahl Lelandais : son ex-compagne révèle tout

Auprès du Dauphiné Libéré, Elisabeth a révélé qu'elle était bien celle qui lui avait fait passer ces objets en prison. "En septembre 2021, je lui ai amené deux smartphones qu'il exigeait, entièrement en plastique, dont il m'avait donné la marque et le modèle, parce qu'ils ne sonnaient pas au portique de sécurité", a-t-elle expliqué, assurant avoir été "utilisée" par le détenu. Et d'ajouter: "Je lui ai apporté également deux chargeurs, trois cartes SIM, deux grammes de cocaïne et du rhum au cours de mes visites en les cachant sur moi".

Cette travailleuse sociale décrit désormais Nordahl Lelandais comme un "gourou" et un être "jaloux et possessif". Pourtant, au début de leur relation, deux ans auparavant, celle-ci n'était pas préoccupée outre mesure par ce tempérament violent. "Je voyais l'homme avant les actes. C'est sans doute ma grande erreur. Ce qu'il a fait, j'ai toujours été très claire avec lui: je ne cautionne pas, je ne pardonne pas, je ne lui trouve aucune circonstance atténuante", a-t-elle assuré.

Nordahl Lelandais : sa demande sordide à l'aumônier de la prison

Accusé du meurtre de la petite Maëlys, qui avait disparu durant un mariage dans la nuit du 26 au 27 août 2017, avant que son corps ne soit retrouvé quelques jours plus tard, l'homme de 38 ans avait fait une demande particulière à l'aumônier de la prison, selon Paris Match, qui décrit l'ancien maître chien comme un homme "incapable d'éprouver de la culpabilité". Il a demandé à se recueillir sur la tombe de la petite fille... et cette requête lui a été accordée. Rappelons que Nordahl Lelandais avait déjà condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre du caporal Noyer, et est incarcéré à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, dans l'Isère, depuis septembre 2017.

Le père de Maëlys "n'attend rien" de Nordahl Lelandais

Le père de la petite Maëlys, Joachim de Araujo, qui est séparé de son épouse, n'espère pas trouver un quelconque apaisement dans ce procès. Il a confié: "Je n'attends rien de Lelandais, mais absolument rien. Je n'attends rien de ce meurtrier, de ce tueur d'enfants, de cet assassin". 

Joachim de Araujo a ajouté: "Il dira sa vérité, et à mon sens, c'est tout et n'importe quoi. Je ne crois pas à la mort accidentelle ni aux promenades nocturnes pour faire voir des chiens. Je ne crois pas du tout en sa version. À trois heures du matin, on n'enlève pas une enfant pour une promenade". Nordahl Lelandais avait assuré que la petite Maëlys était montée volontairement dans son véhicule pour voir ses chiens.

Il est persuadé que Nordahl Lelandais avait enlevé sa fille "pour abuser d'elle sexuellement". "Il savait très bien ce qu'il allait faire. C'était enlever Maëlys, lui faire subir les pires sévices et se débarrasser de son corps, comme si c'était un vulgaire déchet ou une ordure qu'on jetait sur le bord de la route. Pour moi, c'est un monstre. (...) C'est un prédateur. Il a su la mettre en confiance", a-t-il déploré.

La "dernière image de Maëlys vivante" diffusée sur TF1... Une violation du secret professionnel ?

A quelques semaines de l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais, TF1 a diffusé "la toute dernière image de Maëlys vivante" le 11 janvier dans son JT de 20H. Sur ces plusieurs clichés issus d'enregistrements de caméras de surveillances, l'on pouvait voir la petite fille sur la banquette arrière d'une voiture conduite par Nordahl Lelandais. Des photos qui ont été capturées au moment de la disparition de Maëlys, à 2h47.

Mais le lendemain, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "violation du secret professionnel". Et pour cause, ces clichés sont "susceptibles de provenir de la procédure d'instruction concernant l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la jeune Maëlys", selon le procureur général de la Cour d'appel de Grenoble.