Le prince Hamza de Jordanie, accusé de complot et arrêté

Accusé d'avoir organisé un complot soutenu par une puissance étrangère, le frère du roi Abdallah II de Jordanie a été assigné à résidence...

Le prince Hamza de Jordanie, accusé de complot et arrêté
© Prince Hamza et sa fiancée Noor à Amman en 2003/ ALLAN YUSSEF/SIPA

Alors que le Royaume de Jordanie doit fêter à la mi-avril son premier centenaire, voici que le pays traverse une crise inédite. Le prince Hamza, frère du roi Abdallah II, ainsi que 16 autres personnes ont été arrêtées et assignées à résidence. Les autorités accusent ce petit groupe d'avoir collaboré avec une puissance étrangère, pour "porter atteinte à la sécurité de la Jordanie" disent les autorités. 
Le vice-Premier ministre Aymane Safadi ajoute que ce groupe était suivi depuis un moment, "les services de sécurité ont suivi durant une longue période les activités et les mouvements du prince Hamza ben Hussein, de Cherif Hassan ben Zaid et de Bassem Awadallah et d'autres personnes visant la sécurité et la stabilité de la patrie."

Hamza, prince déchu mais apprécié des Jordaniens

Agé de 41 ans, Hamza bin Hussein est le dernier fils du roi Hussein, mort en 1999. Date à laquelle Abdallah II fut couronné. 

Prince Hamza de Jordanie © SIPA

Bien que son père avait souhaité qu'Hamza soit le prince héritier, le souverain actuel lui a retiré ce privilège en 2004 pour le donner à son fils. 

David Rigoulet-Roze, chercheur associé à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) explique au Parisien: "D'aucuns considèrent qu'il y a pu avoir une forme de ressentiment après avoir été déchu de son titre de prince héritier en 2004 - ce qui est possible - de la part du prince Hamza."

Le prince déchu était très critique depuis un moment sur la gestion du pays par son frère, où un tiers des jeunes est au chômage. 

Apprécié des Jordaniens, il avait commencé à se rapprocher des chefs des tribus composant le royaume. 

La structure du pouvoir étant fortement liée à l'appui de ces tribus, le pouvoir actuel a commencé à craindre pour son avenir. 

Impossible à ce stade de savoir comment va évoluer la situation et si le peuple va se soulever pour soutenir le prince Hamza. Les prochains jours risquent d'être déterminants.

Un soutien en bloc au pouvoir actuel depuis l'étranger

Les réactions n'ont pas tardé à arriver depuis l'étranger... en faveur du souverain en place.

Le roi Salmane d'Arabie-saoudite et le prince héritier Mohamed ben Salmane ont appelé le roi Abdallah II  pour l'assurer de leur solidarité et de leur soutien, tout comme le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. 

Les États-Unis, eux, ont exprimé leur "soutien entier" au roi. La Jordanie est considérée comme un partenaire clé dans cette région du monde.