Bruno Le Maire, un "scorpion" malade et anti-Castex ? Son infection et ses vues sur Matignon

Bruno Le Maire a-t-il dissimulé la violence de ses symptômes lors de sa contamination au coronavirus ? C'est ce qu'affirment certaines sources. Le ministre de l'Économie chercherait également à prendre la place de Jean Castex à la tête du gouvernement. On fait le point..

Bruno Le Maire, un "scorpion" malade et anti-Castex ? Son infection et ses vues sur Matignon
© Eric Dessons/JDD/SIPA

Bruno Le Maire a-t-il caché la gravité de son infection à la Covid-19 ? Contaminé au coronavirus en septembre 2020, le ministre de l'Économie avait fait profil bas pendant plusieurs jours, avant de donner des nouvelles rassurantes sur son état de santé. L'ancien conseiller régional de Haute-Normandie avait assuré qu'il ne présentait pas de symptômes et qu'il se sentait en forme, en mesure de continuer à travailler tranquillement de chez lui.
Pourtant, c'est une tout autre version des faits que livre l'un de ses proches au Parisien. Ce dernier affirme : "Ça a été court, mais assez violent quand même". Il a même précisé que le ministre de l'Économie avait été "presque en incapacité de bouger tellement il était pris par la fatigue".
C'est aussi ce qu'a sous-entendu la ministre déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher dans l'émission Balance Ton Post, le 12 novembre: "Demandez à Bruno Le Maire ce qu'il a vécu pendant sa contamination, il vous expliquera que cela a été violent!". Aurait-il caché la vérité pour ne pas montrer de signe de faiblesse aux Français ?

Quoiqu'il en soit, Bruno Le Maire n'aurait pas été le seul à dissimuler ses symptômes.

Selon une source anonyme au Parisien, une partie des ministres auraient, eux aussi, contracté le coronavirus, sans que les Français ne soient forcément mis au courant. "Plusieurs ministres ont eu le coronavirus et ne l'ont pas dit publiquement. On le sait, mais c'est un sujet qu'il ne faut surtout pas révéler", lit-on.

Bruno Le Maire, un "scorpion" face à Castex ?

Toutefois, il y a une chose que Bruno Le Maire ne parviendrait pas si bien à dissimuler selon certains : son ambition politique. "Bruno n'est jamais très finaud", a lâché un des membres du gouvernement à Libération. Ce dernier, convaincu que le ministre de l'Économie a le regard fixé sur Matignon, a expliqué : "Ca se voit. Il a tapé sur Edouard (Philippe, ancien Premier ministre, ndlr), il tape sur Castex. Il se dit 'maintenant, c'est mon tour'. Darmanin, lui, est plus malin".

Une autre source anonyme proche de l'Elysée a fustigé le comportement du ministre de l'Économie : "Bruno repart à l'assaut à chaque fois, c'est son tempérament. Pourquoi se répandre ainsi sur les fragilités de Castex ? Il est comme le scorpion qui vous pique au milieu de la rivière au risque de se noyer".

Bruno Le Maire Vs Jean Castex : est-ce vraiment la guerre ?

Le journaliste Pascal Praud, dont la franchise n'est plus à démontrer, n'a pas hésité à interpeller Bruno Le Maire sur la question, dans son émission L'Heure Des Pros, sur CNews.

Alors que l'animateur a demandé au ministre s'il était en opposition avec Jean Castex sur le sujet de la réouverture des petits commerces, ce dernier a répondu : "Ce n'est un mystère pour personne que plus vite les commerces rouvriront, mieux je me porterai". 

Face à cet aveu, le journaliste a lancé : "Mais alors pourquoi vous ne partez pas ? Pourquoi vous ne dites pas : 'Moi je ne suis pas d'accord'?".

Bruno Le Maire a donc précisé qu'il accordait "tout son soutien" au Premier ministre et qu'il y avait d'autres "considérations" à prendre en compte avant de permettre la réouverture des commerces.

"Je n'aspire pas à devenir Premier ministre"

En outre, contrairement aux rumeurs qui fusent, l'entourage de celui qui détient le maroquin de l'Économie, qui a été récemment menacé de mort, assure qu'il ne souhaite aucunement prendre la place de Jean Castex : "Bruno Le Maire est très bien à Bercy. Ce n'est pas à un moment où le pays vit une crise économique de cette ampleur qu'il va quitter le navire".

Surtout, le principal intéressé lui-même a tenu à mettre les points sur les i, sur le plateau de CNews : "Contrairement à ce que je lis dans les gazettes, je n'aspire pas à devenir Premier ministre". Voilà qui est dit.