Jean Castex, Premier ministre : sa femme Sandra, ses 4 filles, ses secrets...

Chargement de votre vidéo
"Jean Castex, Premier ministre : sa femme Sandra, ses 4 filles, ses secrets..."

Savez-vous qui est Jean Castex, le nouveau chef du gouvernement ? Peu connu du grand public, "Monsieur Déconfinement" aussi surnommé "Michel Drucker de la politique" a un C.V bien rempli... une vie de famille et des passions... originales.

[Mis à jour 03 juillet à 16h00] Le premier ministre Edouard Philippe a rendu sa démission à Emmanuel Macron ce 3 juillet. Pour le remplacer : Jean Castex, alias "Monsieur Déconfinement". Haut fonctionnaire d'expérience, l'homme politique vient d'être nommé à Matignon par Emmanuel Macron, avec pour mission de mener le gouvernement sur le "nouveau chemin" promis par le chef de l'Etat. Méconnu du grand public, le politicien de 55 ans est décrit par le maire du Havre comme "un haut fonctionnaire qui est redoutable d'efficacité"
Natif du Gers, Jean Castex occupait depuis 2017 la fonction de délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Ancien élève de l'ENA, diplômé de Sciences Po, membre de l'UMP puis des Républicains, Jean Castex a un profil de haut fonctionnaire et de militant politique.
Ancien conseiller à la Cour des comptes, il connaît bien les affaires sociales, en particulier le milieu hospitalier. De 2002 à 2004, il oeuvre en tant que directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale, avant de devenir directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé

Jean Castex : proche de Nicolas Sarkozy et élu local adulé 

Proche de Nicolas Sarkozy, Castex devient son conseiller aux affaires sociales avant d'être nommé secrétaire général adjoint de l'Élysée pour les deux dernières années de son mandat. Depuis 2008, celui que l'on surnommait "M. Déconfinement", est maire de Prades, sous-préfecture des Pyrénées-Orientales de 6 000 habitants.

Très populaire, il a été réélu en 2014 puis le 28 juin 2020, avec près de 98% des suffrages ! Poste qu'il va donc être contraint d'abandonner pour se consacrer sur l'exécutif.

En octobre 2018, le Gersois avait déjà été pressenti pour succéder à Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur, mais c'est finalement l'ex-socialiste Christophe Castaner qui lui a été préféré. Plus récemment, c'est pour la succession de Guillaume Pépy à la tête de la SNCF que son nom avait circulé. Un poste qui avait finalement échu à Jean-Pierre Farandou.

Qui est son épouse Sandra Ribelaygue ? 

Jean Castex est marié depuis des années à Sandra Ribelaygue. Et cette dernière n'est pas inconnue du monde politique. Travailleuse acharnée, cette "pure catalane de 49 ans", selon les mots de Gala, a d'ailleurs été réélue conseillère municipale de Valcebollère (petit village de 42 habitants près de Prades) lors des dernières élections. 

Malgré sa carrière très prenante, Castex met un point d'honneur a profiter de sa vie de famille, "Chaque vendredi midi, il prend l'avion pour rejoindre femme, enfants et ses administrés. Pour un retour à l'Elysée, le lundi matin", révélait Libération en 2011. A voir si son emploi du temps de Premier ministre lui permettra de continuer ces allers-retours...

Père de 4 filles

En 2015, Castex posait avec sa benjamine, Léa, pour le journal local L'Indépendant, alors qu'il visitait les écoles de sa ville. "J'y suis d'autant plus sensible que mes quatre filles sont scolarisées dans différents niveaux. Cette année, je suis non seulement en maternelle, mais je passe aussi le bac français", confiait-il alors.

Ambition... et saines passions

Castex est mordu d'Ovalie. Son père Claude était président de l'UAV rugby, ainsi, Jean Castex le suivait au stade quand il était jeune. "Il n'a jamais été un très grand sportif, mais c'était un supporteur assidu", rappelait son père dans Sud-Ouest en 2010.

Castex, gendre idéal et nouveau locataire de Matignon, est également féru d'histoire. Il a sorti un livre en 2017 aux éditions Talaia intitulé La ligne de Chemin de Fer de Perpignan à Villefranche....