Jean Castex face au casse-tête du 11 mai : le plan de "Monsieur Déconfinement"

Le 2 avril dernier, Edouard Philippe annonçait avoir confié à Jean Castex, haut fonctionnaire et maire de la ville de Prades, le pilotage de la stratégie de déconfinement. Une stratégie qui sera dévoilée à l'Assemblée Nationale ce mardi 28 avril...

Jean Castex face au casse-tête du 11 mai : le plan de "Monsieur Déconfinement"
© Clementz Michel/ABACA

[Mis à jour lundi 27 avril à 12h18] Le premier ministre Edouard Philippe a révélé jeudi 2 avril sur TF1, lors d'une émission spéciale consacrée à l'épidémie de Covid-19, l'identité de celui qui allait gérer le "déconfinement". Et l'heureux élu est... Jean Castex. Méconnu du grand public, le politicien de 54 ans est décrit par l'ancien maire du Havre comme "un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité".
Installé avec 10 collaborateurs au 6e étage d'une dépendance de Matignon, Jean Castex oeuvre depuis près de 3 semaines à mettre de la cohérence dans l'après-11 mai. "Un boulot énorme. Il fallait que les plans ministériels soient cohérents, car chaque ministre a ses priorités. Et il fallait rentrer dans les détails, car chaque plan ministériel était lui-même décomposé en sous-plans préparés par les grandes directions administratives ou des sous-directions", déclare un secrétaire d'État au Figaro.

A l'issu du conseil des ministres du mercredi 22 avril, tous les ministres étaient priés de faire remonter jusqu'au bureau du directeur de cabinet du Premier ministre, Benoît Ribadeau-Dumas, la liste des problèmes identifiés et leurs propositions pour y répondre. Ce fut ensuite à Jean Castex, "Monsieur Déconfinement" d'entrer en scène et d'élaborer une stratégie. 

Jean Castex : ses plans d'action pour le déconfinement 

Très impliqué, le politicien de 54 ans participe aux visioconférences avec les élus, aux réunions à l'Élysée, aux échanges avec les ministres, et agit comme "une sorte de premier ministre bis", peut-on lire dans Le Figaro"

Je mesure pleinement la très grande difficulté de cette fonction et je reste humble devant la tâche, mais ma doctrine est que quand mon pays va mal, je ne réfléchis pas, j'y vais. […] J'ai été formé pour être serviteur de l'État donc lorsqu'on m'appelle je me dois d'être présent" a déclaré Jean Castex à l'Indépendant.  

Réouverture des écoles, reprise du travail en entreprise, veille sanitaire, accompagnement des plus fragiles, approvisionnement en tests et en masques... le maire de Prades a ainsi proposé une liste de 17 plans d'action afin de gérer au mieux la vie post-confinement.

Une stratégie à l'architecture solide qui sera présentée par le Premier ministre Édouard Philippe, ce mardi 28 avril, à l'Assemblée Nationale. Une stratégie nationale qui s'articule autour de 6 thèmes majeurs : la santé, l'école, le travail, les commerces, les transports et les rassemblements.

Jean Castex, petit train et Ovalie

Papa de quatre filles et marié à Sandra Ribelaygue, Jean Castex serait-il aussi le gendre idéal ? "Jean Castex, c'est un peu le Michel Drucker de la politique: on passe toujours un bon moment avec lui et on ne se fâche jamais ; c'est le genre d'homme à se rappeler les prénoms de tous vos enfants", a déclaré son collègue Antoine Grezaud, ex-directeur de cabinet du maire de Toulouse à Gala.

Ce père de famille de 54 ans a de saines passions. Son père Claude était président de l'UAV rugby, ainsi, Jean Castex le suivait au stade quand il était jeune. "Il n'a jamais été un très grand sportif, mais c'était un supporteur assidu", rappelait son père dans Sud-Ouest en 2010.
Castex est également féru d'histoire. Il a sorti un livre en 2017 aux éditions Talaia intitulé La ligne de Chemin de Fer de Perpignan à Villefranche....

Jean Castex, proche de Sarkozy et élu local populaire 

Natif du Gers, Jean Castex occupait depuis 2017 la fonction de délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Ancien élève de l'ENA, diplômé de Sciences Po, membre de l'UMP puis des Républicains, Jean Castex a un profil de haut fonctionnaire et de militant politique. Ancien conseiller à la Cour des comptes, il connaît bien le domaine de la santé. De 2002 à 2004, il oeuvre en tant que directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale, avant de devenir directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé.

Proche de Nicolas Sarkozy, Castex devient son conseiller aux affaires sociales avant d'être nommé secrétaire général adjoint de l'Élysée pour les deux dernières années de son mandat. Depuis 2008, celui que l'on surnomme "M. Déconfinement", est à la tête de la mairie de Prades, sous-préfecture des Pyrénées-Orientales de 6 000 habitants. Très populaire, il a été réélu en 2014 puis le 15 mars 2020, avec plus de 75 % des suffrages !

Et le nom de Jean Castex n'est pas inconnu de la Macronie ! En octobre 2018, le Gersois avait été pressenti pour succéder à Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur, mais c'est finalement l'ex-socialiste Christophe Castaner qui lui a été préféré. Plus récemment, c'est pour la succession de Guillaume Pépy à la tête de la SNCF que son nom avait circulé. Un poste qui avait finalement échu à Jean-Pierre Farandou.

Castex serait-il l'homme qui tombe à pic pour gérer le casse-tête du déconfinement ?

"Le premier ministre a une grande confiance en lui, c'est un homme de mission, de confiance, un grand serviteur de l'Etat, qui a des compétences multiples", a confié un proche d'Édouard Philippe au journal Le Monde. Décrit comme un "Méridional chaleureux", "vrai élu de terrain et homme affable ", jouissant d'"une grosse expérience administrative". d'après Le Monde, Jean Castex est également un "un grand expert des questions sociales", note Claude Guéant, qui l'a connu à l'Elysée. L'homme de la situation !