Rire du confinement : boa en balade, poneys en goguette, Bambi en ville...

Chargement de votre vidéo
"Rire du confinement : boa en balade, poneys en goguette, Bambi en ville..."

Drôle de zèbre. Si notre enfermement forcé est une nécessité, nous devons continuer à sourire de l'insolite, de l'inattendu. Voici la preuve que l'on peut allier confinement… et amusement... mais "restez chez vous !"

[Mise à jour lundi 13 avril à 11H06]Tandis que certains se programment des fêtes entre voisins chacun sur son balcon, d'autres poussent la chansonnette en chœur, ou organisent un loto géant à l'aide d'un mégaphone. Voilà de quoi vous évader quelques instants de la réalité du confinement... en gardant à l'esprit l'urgence sanitaire.

Serpent : après le sac en python... 

Fashion alerte. Si quelques sorties sont encore autorisées, notamment pour sortir son chien,  certains dépassent peut-être les limites de l'attestation mise en place par l'Etat. A Marseille, un homme s'est fait contrôler avec son animal de compagnie autour du cou... Il s'agissait en fait d'un boa, à qui son propriétaire avait décidé de faire prendre l'air ! Boa quoi ?

Le bal des animaux

Quand la nature reprend ses droits... Alors que la France est confinée, les animaux eux en profitent pour se laisser aller à quelques promenades ! Deux daims ont été aperçus dans les rues de la ville de Boissy-Saint-Léger dans le Val-de-Marne le 12 avril. Une scène insolite, immortalisée sur les réseaux sociaux par les internautes. "Ces deux cervidés appartiennent au domaine du château du Piple qui en compte une centaine", a déclaré le maire de la commune Régis Charbonnier à l'AFP.

De même pour des poneys et un zèbre, qui se sont baladés tranquillement, arpentant les communes de  Champigny et Chennevières (Val-de-Marne).

Allô, Maman Bobo

Les gendarmes du Sud de la France ont raconté pour La Provence les excuses les plus farfelues reçues depuis le début du confinement. Et il y en a bien une qui revient  plus souvent que les autres... 
"C'est fou combien de grands-mères et de tantes vivent dans les quartiers Nord actuellement et à quel point tous ces jeunes ont le sens de la famille… ", "On est tombé sur une voiture avec quatre jeunes à l'intérieur (...) Ils nous ont dit qu'ils revenaient d'une réunion de famille ! En fait, c'était un Blablacar qui partait très tranquillement vers Toulouse", ont confié les policiers marseillais.  

Autre anecdote :"Un gars qui allait de Vitrolles à Robion dans le Vaucluse pour soi-disant amener des courses à sa maman, mais en fait, il n'avait qu'un gâteau au yaourt dans sa voiture !", a assuré un gendarme des Bouches-du-Rhône.

Revenons à nos moutons

Un homme de 50 ans a été verbalisé à Unieux, après avoir promené ses deux moutons dans le parc Nelson Mandela de la petite commune de la Loire. Celui-ci "pensait être dans son bon droit". La police nationale a tout de même tenu à rappeler, sur son compte Twitter : "Moutons, lamas, autruches, alligators, boas etc... ne sont pas considérés comme animaux de compagnie et ne permettent pas une sortie dérogatoire pendant le confinement". Vous voilà prévenus !

La danse des canards

Coin-coin. S'il y en a bien qui sont heureux du confinement, ce sont nos amis les anatidés, qui profitent de l'absence de monde dans les rues pour investir les trottoirs et les routes. C'est ainsi que sur le périphérique parisien, des motards de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) ont décidé de prêter main forte à un groupe de canetons qui se baladaient sur la route avec leur mère. Afin de protéger tout ce petit monde, les policiers ont encadré leur marche. "Faites attention à vous et prenez soin de vos poussins", lit-on sur le compte Twitter de la Préfecture de police.

Ce matin, un lapin...

© Anita Szajcz/123RF

Il ne s'agit pas de carotter ! Un couple a été arrêté et mis à l'amende pour avoir... promené son lapin en laisse le mercredi 18 mars à Apt (Vaucluse). Pour échapper à la morosité entre quatre murs, les tourtereaux ont trouvé une solution peu commune, celle de sortir leur animal de compagnie, non pas une... mais deux fois ! Pan ! Les gendarmes conciliants le jour de la mise en place du confinement n'ont pas apprécié deux fois la blague... La récidive du tandem qui a ressorti son rongeur le lendemain lui a coûté cher : 135 euros d'amende requis en cas de sorties non autorisées.

Les drôles d'appels reçus par les gendarmes dans l'Indre et le Cher

De nombreux Berrichons, soucieux de voir leur quotidien chamboulé par le confinement, ont fait appel aux forces de l'ordre locales. Certains ont interrogé les forces de l'ordre sur le maintien possible ou non de leurs activités journalières comme la partie de belote chez les voisins, ou la promenade à cheval...

D'autres ont eu peur pour leurs tâches ménagères : "On a une dame qui a appelé pour savoir si elle pouvait étendre son linge...", a confié un gendarme à France Bleu. Des habitants ont aussi eu envie de régler leurs problèmes de voisinage, n'hésitant pas à dénoncer la moindre infraction de l'autre côté de la pelouse.

Et puis il y a cette fameuse étape des courses au supermarché. "Vous comprenez Monsieur le gendarme, il se trompe toujours dans la marque de yaourts", aurait déclaré une dame âgée au téléphone, demandant si son mari pouvait l'accompagner faire les commissions.

Un marathon sur son balcon 

Elisha Nochomovitz, 32 ans, est un grand sportif, affichant déjà 36 marathons à son compteur. Désormais confiné chez lui en "chômage technique", pas question pour le jeune homme de se laisser aller pour autant ! En effet, le Toulousain a décidé de parcourir son 37e marathon… sur son balcon. Il a parcouru 42km sur son balcon long de 7 mètres dans sa résidence de Balma, près de Toulouse. "C'était juste après le début du confinement, il y avait un climat pesant, les gens critiquaient ceux qui couraient dehors. Alors, je me suis lancé dans un défi un peu idiot. Mais si ça peut faire sourire les gens !", déclare le Haut-Garonnais. Le sportif a couru près de 7 heures, comptabilisant au total 6000 allers-retours, sous les yeux quelques peu amusé de sa copine et de ses voisins... 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

FINISHER MARATHON DE MON BALCON . Je viens courir pendant près de 7heures sur mon balcon de 7 mètres de long et 1metre de large. (Vous avez été nombreux à calculer,à peu près 6000 A/R) J'avais la possibilité de sortir pour courir autour de la maison,mais si tout le monde pense pareil on aurait été nombreux dehors... Mon travail a été reconnu d'inutilité public,donc le meilleur moyen de ne pas se laisser abattre c'est de faire du sport. La consigne était de rester à la maison,c'est ce que j'ai fait. Juste pour vous montrer qu'on a pas d'excuses,et s'il vous plaît penser à toutes ces aides soignants qui sont en première ligne face à ce virus J'écris à chaud après avoir tourner pendant 7h sur mon balcon...tout se mélange dans ma tête et j'ai envie de vomir hahaha... Mais merci à tous et toutes pour vos messages/soutien tout le long de la journée. Vous m'avez bien aider à tenir. J'ai bossé mon mental aujourdhui. Je ne me pensais plus capable de courir 42bornes mais #marathonman est toujours présent LA BISE #marathonman #runhappy #runhappyteam #runtoexplore #runtoinspire #runstoppable #motivationoftheday #nopainnogain #runningmotivation #runnerlife #igrunners #runnersofinstagram #picoftheday #marathonfinisher #fuckcovid19 #npng #trainhard #workhard #athlete #motivation #brooksrunhappyteam

Une publication partagée par Marathon-Man RunHappyTeam (@elisha_nochomovitz) le

Quand la police n'est pas là, les T-REX dansent… 

Tous les moyens sont bons pour s'amuser pendant cette période de confinement. Et les Catalans se montrent très imaginatifs. Cette semaine, un Espagnol a été aperçu dans la rue déguisé en... T-Rex. Pas de masque pour se protéger du virus ou simple envie de faire rire ses voisins ? On se sait pas ! En tout cas, la vidéo est très vite devenue virale, entraînant alors une vague de dinosaures dans les rues de Catalogne... 

Pour échapper au confinement, il sort son chien… en peluche

Pendant que certains promènent leur chien en mode Jurassic Park, d'autres, faute de chien à promener, sortent avec… des peluches. En effet, à Palencia, commune du nord de l'Espagne, un individu s'est fait interpeller par la police avec un chien en peluche tenu en laisse. Le promeneur a rapidement ramassé son faux toutou et a été contraint de rentrer chez lui. Un détournement qui n'a pas manqué de faire rire les réseaux sociaux, mais également les forces de l'ordre, qui ne l'ont pas sanctionné. "La police lui a demandé de rentrer chez lui mais ne l'a pas sanctionné",  a indiqué une porte-parole de la sous-préfecture de Palencia à l'AFP. Pour tout ceux à qui cela donnerait des idées, seuls les chiens "vivants" peuvent être promené… 

Chine : des éléphants boivent 30 litres de vin et finissent bourrés

Quand les humains sont confinés, les animaux sont rois. Dans la province de Yunnan en Chine, un troupeau de 14 éléphants est rentré dans un village à la recherche de maïs et autres plantations. Faute de trouver de quoi se mettre sous la défense, ils ont fini par boire ... toutes les réserves de vin, soit près de 30 litres. Les pachydermes se sont alors endormis complètement saouls dans des plantations de thé. Un belle histoire qui réveille la nostalgie de nos samedis soirs…