Pour confiner les SDF, le gouvernement réquisitionne des chambres d'hôtels

Il reste une catégorie de personnes pour qui le confinement est impossible : les sans-abri. Mais ils n'en restent pas moins vulnérables face au coronavirus. Quelles solutions sont prévues pour protéger les plus précaires ?

Pour confiner les SDF, le gouvernement réquisitionne des chambres d'hôtels
© Vickie Flores/LNP/REX/SIPA

Il vivent dans la rue, dans des squats, sous des ponts… Pour les sans abris, le confinement est impossible. Leurs conditions de vie, déjà particulièrement difficiles, le deviennent encore plus avec l'épidémie du coronavirus qui touche actuellement le territoire français. Se laver les mains, appeler le SAMU, tant de gestes impossibles pour ces personnes sans domicile fixe. "Les sans-abri sont un public particulièrement vulnérable par rapport au virus. Car il s'agit souvent de personnes vieillissantes qui ont un système immunitaire vacillant. Par ailleurs, la plupart de ceux qui vont développer les symptômes n'auront pas le réflexe d'appeler le 15", s'inquiète Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS). Consciente de ce problème social et sanitaire majeur, ce mercredi 18 mars, la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur le droit à un logement décent, Leilani Farha, a appelé les pays à "prendre des mesures extraordinaires" pour s'assurer que toutes les personnes disposent d'un abri pendant la pandémie

Confinement des sans-abri : les hôtels et gymnases réquisitionnés 

En ce moment, 157.000 sans-abris sont hébergés dans des centres d'hébergement, dont 14.000 au titre du "plan hiver". "Ces 14.000 places, qui devaient progressivement fermer à compter du 31 mars, resteront ouvertes jusqu'au 31 mai", indique le ministère du Logement au journal 20 minutes. Mais cela n'est pas suffisant. 

Quelques mesures supplémentaires ont alors été prises. En effet, le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie, a annoncé sur France Inter ce jeudi 19 mars, que des chambres d'hôtel sont en train d'être réquisitionnées dans Paris et sur le reste du territoire pour y accueillir les sans domiciles fixes, et ainsi les mettre à l'abri du coronavirus"Nous travaillons avec les collectivités et les services de l'Etat pour repérer des hôtels et des établissements publics qui sont mobilisables pour accueillir des personnes sans-abri", déclare une source proche du ministre. Plus de 170 chambres d'hôtels devraient être ouvertes d'ici la fin de la semaine dans la capitale. La maire de Paris, Anne Hidalgo a également proposé à l'État la mise à disposition de 15 gymnases afin d'y loger ces personnes vulnérables. A Toulouse, chaque sans-abri "se verra mesurer sa température dès ce mercredi soir. Si celle-ci est anormale, la personne sera mise à l'écart dans un dispensaire prévu à cet effet, pour limiter le risque de contagion", déclare la mairie toulousaine à 20 minutes