Cloclo "une ordure", et Brel ? Piaf ? L'ex-régisseur de l'Olympia balance

Chargement de votre vidéo
"Cloclo "une ordure", et Brel ? Piaf ? L'ex-régisseur de l'Olympia balance"

Claude François, Edith Piaf, Jacques Brel... Roger Morizot, ex-régisseur général de l'Olympia, a des montagnes d'anecdotes à raconter sur les vedettes des années 50 à 80. Il a d'ailleurs failli en venir aux mains avec...

Des célébrités, Roger Morizot en a vu défiler ! Dans son nouveau livre, Je Les Ai Tous Vus Débuter, l'ancien régisseur général de l'Olympia, surnommé "Doudou", raconte de folles anecdotes sur Edith Piaf, Jacques Brel ou Claude François, qu'il a beaucoup côtoyés pour son métier. "Mon rôle, c'était d'organiser les concerts du début jusqu'à la dernière représentation", a-t-il d'abord expliqué au média Welcome To The Jungle.
Devenu un véritable ami des stars qui donnaient leurs spectacles dans la salle parisienne, l'ex-régisseur général était une oreille attentive : "Ils me racontaient toute leur vie, me confiaient leur déception amoureuse, leur vie privée, leur joie, surtout leur peine. Et moi je les réconfortais".
Roger Morizot, qui a travaillé dans la mythique salle de Paris de 1954 à 1988, a accompli la volonté de son ancien patron, Bruno Coquatrix, qui lui avait demandé : "Écris ce qu'il se passe ici, moi je n'ai pas le temps mais il faudra bien que les gens sachent". Et l'ex-régisseur, désormais âgé de 91 ans, ne mâche pas ses mots

Claude François, une "ordure"

Lorsqu'il évoque Claude François pour le média, il le décrit tout bonnement comme "une ordure" et explique : "J'ai failli lui mettre des coups à lui. Il parlait mal à ses danseuses, à ses musiciens, il insultait les techniciens".

Roger Morizot, qui n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, s'est d'ailleurs souvenu d'une scène d'altercation entre lui et Cloclo : "Je l'ai chopé par le col et je lui ai ordonné qu'il s'excuse [...] Il est parti en trombe pour téléphoner à Coquatrix".

Finalement, les tensions se sont apaisées. Du moins, en surface. "Il est venu me voir en m'appelant 'doudou' de sa voix mielleuse mais je l'ai arrêté tout de suite. Je lui ai dit: 'Ah non, certainement pas à moi'. Après, ça a fini par s'arranger, parce que dans le métier il le faut, mais je l'avais à l'œil celui-là", s'est-il remémoré.

Pourquoi Edith Piaf "engueulait" Roger Morizot

Heureusement, Roger Morizot a surtout rencontré des vedettes bienveillantes sur son chemin, comme l'inoubliable Jacques Brel, pour qui il avait beaucoup "d'affection" et la charismatique Edith Piaf.

 "Piaf, elle m'appelait 'ma petite gueule', elle était toujours après moi. Je connaissais toute sa vie… Elle m'engueulait parce que je ne rentrais jamais dans sa loge. Je lui disais que je n'avais pas le droit. Elle me répondait toujours que j'étais ici chez moi", a-t-il raconté. Souvenirs, souvenirs...