Lio : Poids, Cheveux blancs, Ménopause, Argent, Yeux qui tombent...

Sa liberté de parole et sa bonne humeur nous manquaient ! C'est avec plaisir que l'on retrouve Lio dans la spéciale Célébrités des Reines du Shopping sur M6 ! La brune (recolorée) nous séduit et casse les codes. Elle parle de son rapport à la Mode, à la Coiffure, au Maquillage, à sa silhouette... de ses enfants et de ses projets aussi... avec sa pétulance habituelle ! Rencontre.

Lio : Poids, Cheveux blancs, Ménopause, Argent, Yeux qui tombent...
© Jo ZHOU/M6

Diffusée en septembre dernier, la première semaine spéciale Célébrités de l'histoire des Reines du shopping a été plébiscitée par le public et, en ce début janvier, 5 nouvelles célébrités se sont lancées dans la compétition pour tenter de faire remporter 10 000 euros à l'association qu'elles défendent ! Pour relever ce nouveau challenge, Cristina Cordula accueille Sylvie Tellier, Arielle Dombasle, Carine Galli, Sévérine Ferrer mais aussi Lio, dans l'émission du 6 janvier à 17h30.
Entourée de son dalmatien et de son pinscher, la chanteuse a montré du chien, du charme et de l'intelligence. Maman de six enfants : Nubia (28 ans), Igor (22 ans), Esmeralda (20 ans), les jumelles Garance et Léa (16 ans) et Diego (13 ans), nés de quatre pères différents, Lio est toujours aussi simple, généreuse, naturelle et dotée d'un sacré sens de l'humour !

Pourquoi avez-vous accepté de participer à la semaine spéciale célébrités des Reines du Shopping ?
Lio :
J'ai accepté de participer pour défendre une association mais aussi parce que cela m'amusait beaucoup de tenter l'aventure ! C'est une émission que je regarde parfois avec mes filles. J'ai aussi accepté d'y participer par jeu, pour me retrouver avec une équipe. Cela me manque car c'est mon métier de divertir.

Comment s'est passé le tournage ?
Lio : 
C'était très agréable de travailler avec une équipe réduite et de découvrir des créateurs et des créatrices. J'ai rencontré une femme incroyable qui tenait une toute petite boutique et j'ai adoré une friperie. C'était très gai de se retrouver entre filles sans être méchante, tout en restant drôle. J'ai aussi aimé amener ma créativité er faire bouger les lignes de Cristina (rires). Je crois qu'elle se ne remet toujours pas de mon eye liner vert !

Vous représentez l'association "Autour du BPAN": pouvez-vous nous parler de cette maladie ?
Lio : 
Peu de temps après avoir créé mon compte Instagram, j'ai été contacté par les parents d'Anaïs, une petite fille qui souffre de cette maladie. J'ai été très touchée par leur histoire parce que je sais ce que c'est de se sentir très seul. Je ne transformerais pas leur vie mais j'essaie de faire un bout de chemin avec eux. La BPAN est une maladie orpheline, très rare. Cette pathologie neurodégénérative est caractérisée notamment par une altération des capacités cognitives et des dysfonctionnements moteurs.

"Je n'aime pas le côté excluant de la mode"

Quel rapport avez-vous avec la mode ?
Lio : 
Je ne prends pas la mode assez au sérieux pour être pointue. Elle m'amuse beaucoup mais je n'aime pas son côté excluant. C'est cruel et ridicule d'exclure quelqu'un parce qu'il n'est pas in. A côté de ça, j'admire la fête, la créativité et le jeu autour de la mode. C'est une expression forte du génie humain.

Avez-vous des créateurs préférés ?
Lio : 
J'ai un vrai coup de cœur pour Vivienne Westwood. J'aime la créatrice, la femme, sa liberté incroyable et ce qu'elle défend. J'aimais aussi les créations de Christian Lacroix car c'est un couturier qui aimait les femmes pas des corps décharnés sur lesquels on mettait un guidon de moto ou une croupe de cheval (rires) J'aime aussi beaucoup Jean-Paul Gaultier. Quelle idée brillante de faire porter des kilts à des hommes ! Je craque aussi pour les créations de Chantal Thomas et de Fifi Chachnil.

Prenez-vous du temps pour vous habiller ?
Lio : 
Cela dépend des jours mais je choisis souvent le plus pratique. Il faut beaucoup d'argent et de temps pour avoir des jolies pièces jolies et je n'en ai pas trop ! Je suis devenue une habituée des friperies mais je me souviens comme si c'était hier du jour ou j'ai été invitée par Yves Saint Laurent pour chanter et qu'il m'a offert le magnifique smoking que je portais.

"J'ai pris un peu de poids à la ménopause"

Avez-vous des pièces incontournables ?
Lio : 
Je porte beaucoup de choses d'intérieur à l'extérieur comme des leggings en cachemire. Je me donne grâce aux vêtements le confort et la douceur qui me manque dans le monde d'aujourd'hui.

Vous avez une ligne parfaite et vous pouvez tout vous permettre !
Lio : 
J'ai de la chance de faire partie d'une famille où les femmes sont plutôt sèches. J'ai pris un peu de poids à la ménopause. Cela a duré 4 ou 5 ans avec les bouffées de chaleur de mer**. Ensuite je suis redevenue à peu près normale.

Il y a 6 ans on a beaucoup parlé de vos cheveux blancs. Depuis vous les avez recolorés. Pourquoi ?
Lio : 
Je venais de perdre une amie chère, Antoinette Fouque. Quand je me suis rendue à l'hommage qui lui était rendu à la Maison de la chimie, j'avais mis un chapeau pour cacher mes cheveux blancs. J'ai croisé un photographe présent dans le métier depuis longtemps qui attendait Catherine Deneuve. Il faisait les 100 pas et n'avait rien à se mettre sous la dent. Quand il m'a vue passer, il a demandé s'il pouvait me prendre en photo. J'ai accepté. Lors de la dernière photo, il m'a demandé d'enlever mon chapeau et j'ai oublié mes cheveux blancs. Quand est arrivée Catherine Deneuve, il m'a laissé en plan avec mon chapeau à la main mais cela m'a fait beaucoup rire. Trois jours après, j'étais en train de préparer une pièce de théâtre et la metteuse en scène m'a dit: "tu fais le buzz ". J'ai donc décidé de ne pas refaire de couleur et cela m'a permis de ne pas avoir recours à une attachée de presse car j'ai été invitée partout ! Plus tard, j'ai été obligée de refaire une couleur pour le film Stars 80. Quand je suis arrivée à la maison, j'ai vu la joie dans les yeux de mes enfants.

"J'ai recoloré mes cheveux pour mes enfants"

Leur regard est-il à ce point important pour vous ?
Lio : 
Je sais qu'ils m'aiment et que leur jugement n'est pas tordu. En refaisant ma couleur, je redevenais jeune et je m'éloignais de la mort et du moment où ils allaient me perdre.

Avez-vous peur de vieillir ?
Lio : 
Je n'ai pas peur de prendre de l'âge: c'est mon défi, mon challenge à moi. Je veux faire quelque chose de fun, de pop et d'amusant à mon grand âge (rires). De toute façon, j'ai tendance à ne pas m'acharner sur quelque chose qu'on ne peut pas changer. La grande aventure c'est le réel. Il faut faire avec ce que le réel nous donne.

"Les yeux qui tombent sont difficiles à maquiller"

Vous n'êtes donc pas tentée par la chirurgie ou la médecine esthétique ?
Lio : 
Pas trop mais si on me l'offrait peut-être que j'envisagerais cela autrement ! (rires). Je ne suis ni farouchement pour, ni farouchement contre, mais je suis farouchement contre les injonctions données aux femmes !

Aimez-vous le maquillage ?
Lio : 
Cela m'amuse mais je n'ai pas encore retrouvé le plaisir car les yeux qui tombent sont difficiles à maquiller. Pour me maquiller maintenant, je dois soulever (la paupière) ! Le trait d'eye-liner doit emprunter un chemin plus sinueux (rires). Je n'ai pas encore trouvé le maquillage qui me permettra de faire preuve de créativité malgré ces creux et ces bosses. Mais cela continue à me fasciner et je suis passionnée par les créations de barbemulticolore sur TikTok.

Célébrités de la semaine spéciale des Reines du shopping © Jo ZHOU/M6

Quels sont vos projets ?
Lio : 
Je vais être interpréter le rôle de Madame Higgins dans la pièce Smith & Wesson d'Alessandra Baricco en février et en mars prochain au théâtre national de Liège. Je participe aussi à un court métrage ou je joue un monstre qui s'appelle Mother Hater. Ce court métrage intitulé Les démons de Dorothy sera diffusé sur Arte.

Et vos envies ?
J'ai envie de paix, de soleil et d'enlever mon masque ! J'ai envie de vivre, de chanter de nouveau. J'ai aussi une envie de transmission. Je suis beaucoup de pages Instagram tenues par des jeunes femmes comme préparez-vous pour la bagarre, irenenevrose, clitrevolution, jemenbatsleclito, hysterique_mais_pas_que, Olympereve. Nous aimerions une fois par mois réunir ces jeunes femmes qui pourraient se parler, échanger, débattre avec un public par exemple à l'espace des femmes crée par Antoinette Fouque. C'est un rêve, une envie. J'aimerais être une actrice de la transmission.