Lucie (Star Ac' 4), menacée de mort après son message culotté à Booba

Booba s'en est pris à Stromae et ses "idées suicidaires" au 20H. Des propos restés en travers de la gorge de Lucie Bernardoni qui n'a pas eu peur de répondre au rappeur....Mais l'ex-candidate de la Star Ac' a rapidement déchanté en recevant un flot d'injures...

Lucie (Star Ac' 4), menacée de mort après son message culotté à Booba
© Lucie Bernardoni en 2014 Masante Patrice/Pixel Press/ABACA

Lucie Bernardoni se s'attendait pas à déclencher une vague de violence lorsqu'elle a publié un message adressé à Booba sur Instagram... Afin de défendre Stromae, que le rappeur avait insulté de "grosse merde" et de "gonflé au xanax pour parler de sa dépression" après sa prestation de son titre L'Enfer au JT de 20h de TF1, la finaliste de la Star Academy 4 avait poussé un gros coup de gueule à son tour. "Nous autres, les gens angoissés et dépressifs, souhaitons à Booba, une bonne grosse crise d'angoisse. Une vraie, celle qui te fait croire que tu es en train de mourir, avec les sueurs, le coeur qui accélère, la totale. Faut-il encore avoir la sensibilité et les neurones nécessaires pour qu'elle arrive. Et comme il le dit bien en description de sa bio Twitter : "Il va vous falloir des couilles et un cerveau" Commençons par le cerveau. Pour le bien de tous", avait écrit la chanteuse dans un post supprimé depuis. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by OKLM (@oklm)

Lucie Bernardoni, insultée et menacée

En l'espace d'une journée seulement, l'épouse de Patrice Maktav (Star Ac 1) a reçu une multitude d'insultes et de menaces sur les réseaux sociaux... Une déferlante loin d'intimider l'artiste de 34 ans, qui a de nouveau pris la parole en partageant cette fois une photo d'enfance prise à Nice en 1989.

"Quand je lis certains commentaires ici ou là depuis quelques heures, quand je prends conscience de la gentillesse de certains et de l'inconscience des autres qui me souhaiteraient de "me jeter sous un pont" entre autres réjouissances, je me demande si certains se rendent compte de ce qu'ils écrivent", a commencé Lucie Bernardoni, avant de poursuivre: "Et je repense à ce temps-là. Mon Dieu, qu'est-ce qu'il peut me manquer parfois. Il va falloir être coriaces et forts les petits. Ce monde est difficile, mais gardez en vous, toujours, cette petite lumière d'enfance qui peut vous emporter n'importe où. Et à ceux qui insultent, souhaitent ma mort ici ou ailleurs, pour si peu, allez tous bien vous faire foutre". 

Lucie Bernardoni assume et répond aux "connards"

Loin de mâcher ses mots, la chanteuse a assumé ses propos et taclé ses haters: "Je bénis le temps des faces à faces où l'anonymat ne permettait pas toute cette haine gratuite envers les autres. Encore une fois, moi, j'écris en mon nom. J'assumerai toujours tout ce que je pense sur des sujets qui me touchent. J'aimerais tant voir en face les lâches derrière leurs écrans. Je suis une femme, je parle haut et j'écris fort. Qu'importe. Menacez-moi, insultez-moi. Continuez, si certains le souhaitent. Mais n'oubliez jamais qu'un jour, tout se paie. Toujours. Le karma, paraît-il".

"Bonne journée à tous. Même les connards, si ça peut les calmer", a finalement conclu Lucie Bernardoni, encore une fois largement soutenue par ses abonnés.