Stéphane Bern quitte Paris : pourquoi il "devenait fou"

Stéphane Bern fait ses adieux à Paris. Le féru du gotha quitte définitivement la capitale pour s'installer à la campagne. L'animateur "avait l'impression de devenir fou" dans cette ville qu'il a qualifiée de "poubelle"...

Stéphane Bern quitte Paris : pourquoi il "devenait fou"
© Francois Mori/AP/SIPA

Stéphane Bern tire sa révérence. Le spécialiste des têtes couronnées a décidé de quitter la capitale pour s'installer à Thiron-Gardais, dans l'Eure-et-Loir. Là-bas, il possède l'ancien collège militaire et royal de la ville. "Je suis soulagé de partir. J'avais l'impression de devenir fou", a-t-il assuré au Parisien le 13 novembre. L'animateur de 58 ans a exprimé un véritable ras-le-bol de certains aspects de Paris. "La saleté, les trous dans la chaussée, les chantiers permanents, le bruit, et surtout, surtout, la violence… Il faut entendre comme les gens se parlent. La circulation est une source inouïe de tensions", a-t-il énuméré, toujours dans le quotidien local. Paris, ville de lumière...

Paris, une "poubelle" pour Stéphane Bern

Selon Stéphane Bern, les vélos, scooters et autres voitures seraient largement avantagées dans la capitale au détriment des piétons et particulièrement des personnes âgées et des enfants. Pour le présentateur de l'émission du Monument préféré des Français, qui connaît bien les trésors et beaux paysages de notre pays, a considéré sans ambages que la capitale était devenue "une poubelle où les gens se débarrassent de tout, n'importe où". Et de tempérer (un peu): "Je suis toujours émerveillé par sa beauté, mais je déplore un laisser-aller général, et même un certain enlaidissement".
Mais le spécialiste du gotha, en couple avec Yori Bailleres, est surtout en colère après les Parisiens et n'en veut pas particulièrement à la maire de la ville, Anne Hidalgo. "Elle ne peut pas mettre un cendrier et une poubelle derrière chaque habitant. Elle a certes sa part de responsabilité mais elle ne mérite pas tous les coups qui lui sont donnés.", a détaillé celui qui a été nommé "Monsieur Patrimoine" par Emmanuel Macron.

Stéphane Bern, heureux avec ses poules, chèvres et chiens

Ce sont les deux confinements qu'il a vécus dans sa maison du Perche qui ont provoqué le déclic chez Stéphane Bern. "J'y vis depuis mes 10 ans, et je n'en peux plus. J'ai passé deux confinements chez moi, dans le Perche, où j'ai la chance d'avoir plus d'espace. Ça a été le déclencheur", a-t-il expliqué. L'animateur a beau habiter à Paris depuis ses 10 ans, il est plus "heureux" à la campagne. 
"J'ai douze poules dont je mange les œufs, des chèvres, et mes deux chiens adorent. Ici, je bosse mieux. Et comme mon métier me permet de travailler en grande partie à distance, j'ai fait le choix de rendre mon appartement parisien à Pigalle, où je vivais depuis dix-huit ans. Je reviendrai pour le travail, mais je serai désormais hébergé", a précisé Stéphane Bern, qui a tout de même un "petit pincement au cœur" à l'idée de quitter définitivement la Ville Lumière.