Fanny Ardant, enceinte à la mort de François Truffaut : "Je me suis fracassée"

Chargement de votre vidéo
"Fanny Ardant, enceinte à la mort de François Truffaut : "Je me suis fracassée""

Fanny Ardant a failli sombrer après le décès de son grand amour, François Truffaut, d'un cancer du cerveau. Mais la comédienne a pu se maintenir à flots grâce à ses enfants... "Etre mère m'a sauvée", a-t-elle confié au Monde.

Elle s'en souvient comme si c'était hier. En 1984, Fanny Ardant a affronté la disparition tragique de l'homme de sa vie, François Truffaut, décédé des suites d'une tumeur au cerveau.
"Il est mort et tout a sombré (...) C'est comme si j'avais mis longtemps à plonger et que, quand j'avais réussi à le faire, la piscine s'était vidée. Je me suis fracassée", a-t-elle détaillé au Monde.
Leur rencontre a eu lieu en 1981, sur le tournage de La Femme d'à Côté. "Je suis entrée dans un rêve éveillé. Ce moment a été le climax de ma vie, le tournage, la sortie du film et puis le tournage de Vivement Dimanche. Il y avait chez François Truffaut ce que j'ai toujours aimé chez les êtres passionnés par ce qu'ils font, ce qu'ils disent, ce qu'ils sont", s'est souvenue l'actrice de 71 ans avec tendresse.

Le réalisateur l'a aidée à sortir des sentiers battus: "Comme moi, il mettait l'amour au-dessus de tout. Il m'a réconciliée avec la douceur. Il m'a appris qu'on pouvait être doux et passionné à la fois, avoir des fêlures, des excès".


Fanny Ardant, sauvée par ses enfants

Alors, lorsque la mort a frappé, la douleur a été immense pour Fanny Ardant. Elle aurait pu rester plongée à jamais dans le deuil, mais l'actrice a pu entrevoir la lumière au bout du tunnel, grâce à ses enfants, Lumir, 45 ans, fruit de sa relation avec Dominique Leverd, Joséphine, 37 ans, fille de François Truffaut, qui a vu le jour peu après sa mort, et Baladine, 30 ans, née de son amour avec Fabio Conversi,

"Les enfants ont été ma planche de salut. J'ai élevé mes trois filles seules, ça m'a donné envie de vivre, même si je suis toujours restée femme. Etre mère m'a empêchée de m'enfoncer. Ça m'a sauvée et ça m'a permis d'arriver où j'en suis quels que soient les épreuves, les chagrins, les échecs. D'avoir été très malheureuse m'a rendue meilleure", a expliqué l'actrice au Monde.

Et de conclure: "Les plus grands naufrages de ma vie ont été les gens que j'ai perdus, mais j'ai compris que ce n'était pas pour cela que je n'aimerais plus la vie. C'est difficile à tuer, la vie".

Fanny Ardant : ses bonheurs, projets et péchés mignons

Désormais, Fanny Ardant (72 ans le 22 mars 2021) s'autorise à aimer la vie et à apprécier les petites joies du quotidien:

"L'envie et le plaisir me guident encore. J'ai toujours pris des bains chauds, je ne vois pas pourquoi j'arrêterais, j'ai toujours aimé le chocolat, j'aime jouer, pourquoi ça s'arrêterait ? Les choses que j'aime, je les aime tout le temps. Le jour où le plaisir intact de jouer s'en ira, j'irai ouvrir un salon de coiffure dans un village de la Sicile intérieure".