PETITE SOEUR : notre coup de cœur cinéma de la semaine

"PETITE SOEUR : notre coup de cœur cinéma de la semaine"

En salles le 6 octobre, "Petite Sœur", le magnifique drame de Véronique Reymond et Stéphanie Chuat, parle de vie, de mort et de création avec subtilité. Le face-à-face qu'il propose entre Nina Hoss et Lars Eidinger, superbes en frère et sœur jumeaux, est inoubliable.

C'est en Suisse que Lisa, une dramaturge allemande, a mis ses rêves et ses désirs artistiques sous le tapis. Ensevelis. Oubliés. Alors qu'elle s'occupe de ses enfants, dans cette nouvelle vie loin des planches, la maladie de son frère jumeau, célèbre acteur de théâtre berlinois, vient balayer ses certitudes, remettant bientôt des impulsions là où les mouvements s'étaient tus. La voilà qui essaye coûte que coûte de pousser le malade à se démener et à remonter sur scène, quand lui, en parallèle, cherche à la convaincre d'aller vers ce qu'elle a délaissé : la création, l'art et, d'une certaine manière, la vie.

Après La Petite Chambre (2010), dans lequel elles dirigeaient Michel Bouquet, et le documentaire Les Dames -Encore Femmes (2018), les cinéastes Véronique Reymond et Stéphanie Chuat trouvent en Nina Hoss la Petite Sœur idéale, celle dont ils ont longtemps rêvé pour ce film. Face à Lars Eidinger, tout aussi terrassant de justesse, la star du cinéma allemand -notamment révélée par ses rôles chez Christian Petzold- s'impose comme l'une des plus brillantes actrices du moment. L'éveil de son personnage, et l'universalité qu'il renferme, est une lumière dans les yeux du spectateur.