FAHIM, CAMILLE, MATTHIAS & MAXIME : nos coups de cœur ciné du 16 octobre

Voyagez à la frontière de l'amitié et de l'amour. Vivez l'incroyable parcours d'un prodige des échecs. Découvrez le récit tragique de la photographe Camille Lepage. "Matthias & Maxime", "Fahim" et "Camille" sont nos conseils ciné de la semaine.

FAHIM, CAMILLE, MATTHIAS & MAXIME : nos coups de cœur ciné du 16 octobre
© Diaphana Distribution

Matthias & Maxime de Xavier Dolan

Xavier Dolan est de retour au Québec et ça fait un bien fou ! Après Juste la fin du monde, adaptation de la pièce homonyme de Jean-Luc Lagarce et Ma Vie avec John F. Donovan, ses respectives parenthèses française et américaine, le cinéaste regagne sa Belle Province pour raconter une histoire d'amitié teintée d'amour. L'élément déclencheur intervient dans une maison près des bois. Matthias (Gabriel d'Almeida Freitas) et Maxime (Xavier Dolan himself), deux amis d'enfance, doivent s'embrasser pour le court-métrage d'une de leurs amis. De ce moment jaillit un océan de sentiments. Le second regarde le premier avec les yeux de l'amour, lequel, perclus dans des réflexes hétéronormés, perd pied. Surtout que Maxime s'apprête à quitter le Canada pour l'Australie, bouleversant sa mère dysfonctionnelle et son clan d'amis. La mise en scène, resserrée et sobre, porte ce duo aux nues en suivant les délinéations d'une romance tourmentée et la quête de sa propre place dans ce monde. Le tout, à la lueur de la sincérité et de l'intimité. 

Avec Gabriel D'Almeida Freitas, Xavier Dolan, Anne Dorval (1h59)

Fahim de Pierre-François Martin-Laval

Tout commence par Un Roi Clandestin, le récit de Fahim Mohammad, consigné dans le livre autobiographique, publié en 2014 aux éditions Les Arènes. Les lecteurs y découvrent le parcours douloureux et inspirant d'un jeune garçon ayant tourné le dos d'un Bengladesh en guerre, avec son père, pour un embrasser un avenir meilleur sur le sol français. Coaché par Xavier Parmentier, ce dernier, après déconvenues, difficultés administratives et misère, est devenu champion de France d'échecs et a été légalisé par les autorités. Un destin hors-normes que Pierre-François Martin-Laval a eu envie de raconter dans cette oeuvre qui évite le piège du conte béat et sucré pour privilégier le réel, les faits, l'émotion. Pour sa première oeuvre dramatique, lui qui est surtout connu pour ses comédies (deux volets des Profs ou le récent Gaston Lagaffe, entre autre), Pef transforme l'essai, avec, à ses côtés, un attachant duo d'acteurs : le jeune Assad Ahmed, dont c'est le premier rôle, et l'impressionnant Gérard Depardieu.  

Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty (1h47)

Camille de Boris Lojkine

12 mai 2014. Camille Lepage, 26 ans, réalise un reportage photo sur un groupe de miliciens anti-balaka en Centrafrique. Ils tombent sur une embuscade du groupe ennemi. Elle est tuée sur le coup. Cinq ans plus tard, le réalisateur Boris Lojkine exhume ce parcours tragique dans un biopic à contre-courant du tout-venant. Précise, documentée, sa trame met en lumière le récit initiatique d'une jeune femme à l'embryon de sa carrière, qui se cherche en tant qu'humaine, idéaliste et déterminée, autant qu'elle jauge son style. Sous ses traits, Nina Meurisse, récompensée au dernier Festival d'Angoulême, délivre une interprétation exceptionnelle : l'une des meilleures de l'année. On espère d'ailleurs la voir aux César dans quelques mois tant son naturel, désarmant, transcende l'écran et donne au spectateur le sentiment de regarder un documentaire. Pour info, l'usage des vraies photos de Camille Lepage, qui ponctuent le long-métrage, donne une puissance supplémentaire imparable rendant l'expérience réelle, palpable. Un portrait de femme réellement déchirant.    

Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini (1h30)